Pas de Yamaha 2020 pour Lorenzo, qui le déplore

Le pilote espagnol était de retour en piste ce dimanche, cette fois aux côtés des titulaires, mais toujours au guidon de l'ancienne version de la Yamaha.

Pas de Yamaha 2020 pour Lorenzo, qui le déplore

Après avoir retrouvé la M1 mardi lors du shakedown du test de Sepang, Jorge Lorenzo a partagé la piste avec l'ensemble des pilotes de course ce dimanche. Une journée d'essais à laquelle il a pris part avec l'ancienne version de la Yamaha, à son grand regret. Néanmoins, le travail qu'il a pu réaliser lui a permis de poursuivre sa réadaptation, tout en appuyant les observations du constructeur sur les performances de la M1 de 2020, utilisée par Viñales, Rossi et Quartararo. Voici le bilan qu'il dressait à l'issue de cette journée.

Quelle moto as-tu utilisée aujourd'hui ?

Malheureusement, pour certaines raisons, Yamaha a décidé de ne pas me faire essayer la nouvelle moto en fin d'après-midi. Ils y ont pensé et puis finalement ils ont décidé de ne pas me laisser l'essayer. […] On n'a pas eu le temps, ou suffisamment de pièces pour qu'il y ait une nouvelle moto pour moi. Cela aurait été intéressant d'avoir une troisième opinion, ou une quatrième, quant aux points faibles et aux bons points qu'a la nouvelle moto.

Lire aussi :

Comment s'est passée cette journée dans le cadre du test officiel ? Tu as partagé la piste avec les pilotes de course Yamaha ?

Quand Quartararo m'a dépassé, il était en train de faire un time attack en pneus neufs et j'avais des pneus usés, alors la différence était énorme et je n'ai pas pu le suivre de près, il s'est assez facilement éloigné et je n'ai pas pu tellement le voir. Par contre, Viñales avait des pneus similaires aux miens et il avait des soucis avec la nouvelle moto, surtout au freinage. Nos chronos ont donc été similaires et j'ai pu voir où il perdait du temps, ce qui était intéressant pour les ingénieurs, ça leur permettait de voir quels étaient les points faibles et les points forts de la nouvelle moto.

Mis à part ça, j'ai été plus rapide que le premier jour [mardi, au shakedown, ndlr]. J'étais plus détendu et plus confiant sur la moto. Ça a donc été une bonne journée, la seule chose négative c'est que je n'ai finalement pas pu tester la nouvelle moto, pour certaines raisons. Et puis la pluie est arrivée à 40 minutes de la fin de la séance, alors qu'on avait préparé des pneus spéciaux pour tenter un time attack qui aurait pu me placer en 1'58"9-1'59"0. Mais ce n'était pas important. Ce qui était important c'était de comprendre sur quoi nous devons porter notre attention pour améliorer la moto.

Comment t'es-tu senti en reprenant le guidon de la moto avec laquelle tu as le plus gagné ?

C'est une belle sensation. La moto n'a pas tellement changé, heureusement − ou malheureusement, ça dépend comment vous voyez les choses ! La moto est toujours très compétitive, très facile pour le pilote surtout si l'on a un style fluide. Durant ces deux jours, j'ai vu deux ou trois points faibles sur lesquels on a besoin de beaucoup travailler pour l'avenir, sur lesquels il faut que l'on se concentre. Mais on a aussi beaucoup de points forts, que l'on a gardés du passé, et c'est une bonne chose.

Quels sont les points faibles ?

… Les bons points qu'ont les autres, on ne les a pas. Vous pouvez imaginer de quoi il s'agit !

Physiquement, comment vas-tu ?

Je vais bien, le dos va très bien, je n'ai pas de douleur sur la moto. D'un point de vue musculaire, je vais bien, peut-être qu'il faut que je fasse un peu plus de cardio car j'en ai un peu manqué ce mois-ci, mais la Yamaha n'est pas une moto très physique et cela aide, c'est certain.

Lire aussi :

As-tu des plans pour le prochain test ?

Oui, il faut que l'on en parle avec Yamaha mais on sait déjà plus ou moins quand et où.

Quand te reverra-t-on sur la Yamaha ? Et vas-tu faire des wild-cards cette année ?

Je pense que mon deuxième test sera dans un mois, un mois et demi. Pour ce qui est d'une wild-card, il faut encore qu'on en parle calmement et qu'on comprenne quelles sont toutes les options. C'est une situation complexe, mais pour le moment je suis un peu loin des plus rapides et j'aimeras être un peu plus proche pour comprendre si faire une wild-card vaut le coup et je peux finir la course dans une bonne position, sinon c'est un peu inutile.

Silvano Galbusera, Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing
partages
commentaires
Pour Dovizioso, le nouveau pneu convient mieux aux Yamaha

Article précédent

Pour Dovizioso, le nouveau pneu convient mieux aux Yamaha

Article suivant

Suzuki prépare son "holeshot device" pour le Qatar

Suzuki prépare son "holeshot device" pour le Qatar
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021