Lorenzo n'a pas le pouvoir de choisir son ingénieur chez Honda

partages
commentaires
Lorenzo n'a pas le pouvoir de choisir son ingénieur chez Honda
Par :
Co-auteur: Oriol Puigdemont
29 juin 2018 à 06:11

Après le marché des transferts de pilotes, place à celui des ingénieurs et chefs mécaniciens. De premiers mouvements s'annoncent au sein de structures factory.

À son arrivée à Assen, Jorge Lorenzo a laissé entendre qu'il pourrait ne pas être suivi par Cristian Gabarrini lors de son passage chez Repsol Honda la saison prochaine, car la décision revient au constructeur. Ce soutien serait pourtant des plus logiques pour le Majorquin, sachant que Gabarrini a précédemment déjà opéré le même changement en suivant Casey Stoner de Ducati à Honda, puis qu'il est resté l'un des hommes de confiance de la marque à l'aile dorée avant de retrouver les Rouges précisément pour y accompagner les débuts de l'Espagnol l'an dernier.

"Dans ce cas présent, le fait qu'il puisse m'accompagner ne dépend pas de moi", a fait savoir Jorge Lorenzo. "L'année prochaine, je n'aurai pas le pouvoir de décision que j'ai eu sur ce sujet sur les autres saisons, et ce sera plus une question [dépendante] de ma prochaine équipe."

Le pilote espagnol laisse entendre qu'il devra compter sur un nouveau responsable technique, qui lui sera assigné par le HRC. Le choix le plus logique, à l'heure actuelle, est celui de Ramón Aurín, l'un des hommes de confiance de la marque. Impliqué auprès d'elle depuis de nombreuses années, l'ingénieur espagnol a pu travailler avec Andrea Dovizioso, Dani Pedrosa, Jack Miller, ou encore actuellement avec Takaaki Nakagami chez LCR.

Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

Il ne s'agit pas du seul changement qui s'annonce sur ce mercato parallèle. Celui qui est sur toutes les lèvres, essentiellement car Maverick Viñales l'a évoqué à plusieurs reprises, concerne Ramón Forcada au sein du stand Yamaha. Après des mois de tension palpable, la séparation de ce binôme semble inéluctable. Tout laisse à penser que le pilote de Roses aurait fait une proposition à celui qui était son chef mécanicien chez Suzuki, l'Argentin José Manuel Cazeaux, actuellement responsable du team d'Álex Rins. Ce dernier devrait donc lui chercher un remplaçant si les négociations aboutissent.

Forcada, quant à lui, trouverait refuge dans la nouvelle équipe Yamaha actuellement en cours de constitution et qui alignera, si toutes les pièces du puzzle se mettent en place, Dani Pedrosa et Franco Morbidelli. Le constructeur d'Iwata aurait pour idée de nommer Wilco Zeelenberg comme directeur sportif, lui qui est analyste pilote chez Yamaha depuis de nombreuses années, actuellement aux côtés de Viñales après avoir accompagné Lorenzo. Forcada est pressenti pour devenir le nouvel ingénieur de Dani Pedrosa, lorsque celui-ci devra prendre ses marques avec la YZR-M1.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

Changement pour Aleix Espargaró...

Aleix Espargaró va lui aussi devoir changer de chef mécanicien, Marcus Eschembacher étant sur le départ. "C'est la vie. Chacun est libre de choisir son avenir et ses projets", commente le pilote. "Pour ses propres raisons, il pense qu'il y a un projet qui est meilleur que celui-ci et je serai heureux pour lui s'il est plus heureux comme ça, car c'est vraiment un mec bien. Mais c'est une perte importante, bien entendu, car c'est une personne vraiment intelligente."

Le pilote espagnol, qui a signé pour une troisième et une quatrième années avec Aprilia, veut en profiter pour apporter des changements à sa manière de travailler. "On a beaucoup parlé avec Romano [Albesiano] ces derniers jours, pour voir comment apporter de la nouveauté ; pas simplement en changeant les gens mais aussi dans la manière dont nous avons travaillé ces deux dernières années", explique-t-il. "Je pense que nous devons être un peu mieux organisés, à commencer par moi-même. Nous connaissons parfaitement nos problèmes et nous allons commencer à travailler aussi tôt que possible pour la saison prochaine. C'est bien, car nous ne sommes mêmes pas encore à l'été et il reste plein de temps."

Danilo Petrucci, Pramac Racing

... stabilité pour Petrucci

À l'inverse, et selon son souhait, Danilo Petrucci va pouvoir compter sur la stabilité de son entourage proche à l'heure d'intégrer l'équipe officielle Ducati. Cristian Gabarrini devra donc laisser sa place à Daniele Romagnoli, qui fera son retour dans la structure après y avoir déjà accompagné Cal Crutchlow en 2014 et restera aux côtés du pilote italien pour une cinquième année consécutive. Petrucci pourra aussi compter sur Cristian Battaglia, son ingénieur électronique, un homme d'expérience qui a eu l'occasion de travailler chez Yamaha, Honda puis Ducati.

"J'aurai au moins les personnes les plus proches de moi, celui avec qui je parle d'électronique et mon chef mécanicien. Chez Ducati aussi, ils sont contents car ce ne sont pas des personnes externes. J'aimerais amener tout mon team parce que j'y suis très bien, malheureusement ça n'est pas possible", estime Petrucci.

"Je pense que cela m'apportera une aide supplémentaire parce qu'ils me connaissent très bien", souligne-t-il, bien décidé à continuer à travailler sur lui-même. "Parfois, surtout quand les courses sont très chaudes, je mets simplement plus de poids sur le pneu. Ils peuvent m'aider, à la fois Daniele avec le set-up et Cristian avec les réglages électroniques."

Avec Guillaume Navarro

Article suivant
Pedrosa et son avenir : "Les choses avancent lentement"

Article précédent

Pedrosa et son avenir : "Les choses avancent lentement"

Article suivant

Météo - Attention, événement : le soleil est au rendez-vous

Météo - Attention, événement : le soleil est au rendez-vous
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu