Lorenzo ne voit pas de meilleure option que Yamaha pour Quartararo

Malgré sa retraite du MotoGP, Jorge Lorenzo continue de suivre la discipline et se montre perplexe quant aux options autres que Yamaha qui s'offrent à Fabio Quartararo pour 2023, et ce malgré le fait que le constructeur soit dans sa "pire période des 20 dernières années".

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Après un début de saison compliqué, Fabio Quartararo ne cache pas regarder vers d'autres constructeurs que Yamaha pour 2023. Même s'il aimerait rester chez le constructeur japonais, son but est de trouver la meilleure option pour sa carrière, et actuellement les doutes concernant la YZR-M1 existent. Ayant moins évolué que les autres machines du plateau, elle souffre en effet d'une perte de vitesse importante en ligne droite que tous les efforts du Champion du monde en titre ne peuvent contrebalancer.

Dernier pilote titré chez le constructeur japonais avant Quartararo, Jorge Lorenzo, désormais retraité du MotoGP et passé au sport automobile, suit avec attention la situation de l'équipe avec laquelle il a décroché trois sacres mondiaux, et ne peut que s'en désoler. "Selon moi, Yamaha a un peu perdu le rythme et a moins évolué que les autres marques. Ils sont dans leur pire période des 20 dernières années, avant que Valentino [Rossi] n'arrive. Même si Fabio pilote de façon incroyable et qu'il tire le maximum de la moto, il ne peut pas faire plus et ce n'est pas suffisant pour faire des podiums. C'est une sensation dure psychologiquement pour lui", a-t-il commenté auprès de Motorsport.com.

À la suite des déclarations du Français sur un éventuel changement d'équipe l’an prochain, les rumeurs vont désormais bon train quant au constructeur qu'il pourrait rejoindre, le mercato des pilotes étant complètement ouvert avec les contrats de nombre d'entre eux qui arrivent à leur terme cette saison. Mais aux yeux de Lorenzo, dont le style de pilotage se rapproche beaucoup de celui de Quartararo, ce dernier n'a pas d’option "vraiment meilleure" que Yamaha.

"On parle de la Honda, mais la Honda est une moto très difficile", a-t-il ajouté. "Il est habitué à être très propre dans son pilotage, avec beaucoup de vitesse en passage en courbe. Il est très propre avec la Yamaha, et la Honda se pilote de façon opposée. Et il ne semble pas qu'il y ait de place chez Ducati."

Fabio Quartararo, félicité par Jorge Lorenzo pour son sacre mondial à Misano, en 2021

Fabio Quartararo, félicité par Jorge Lorenzo pour son sacre mondial à Misano, en 2021

Passé chez Ducati après neuf années chez Yamaha, Lorenzo connaît parfaitement bien les différences entre les deux machines. Il juge que la moto italienne est "la meilleure" du plateau actuellement, et ce malgré les difficultés rencontrées par l'ensemble des pilotes roulant sur le prototype 2022. "Selon moi, ce qui arrive à Pecco [Bagnaia], c'est la moto", a-t-il expliqué. "Ducati a fait un modèle 2022 qui, pour certaines raisons, est plus compliqué ou n'est pas aussi simple que celui d'avant, et tous ont du mal : Miller, Martín, Pecco."

"À l'inverse, Bastianini a gagné deux courses avec la 2021 et est leader [du championnat]. Selon moi c'est la moto. Et pour certaines raisons, Pecco a un peu plus de mal que Miller et Martín. C'est difficile de changer la moto avec un moteur gelé toute l'année. Ils vont trouver des solutions pour être plus compétitifs, mais ils sont en train de perdre des points car Bastianini a déjà pris un gros avantage."

Toutefois, aucune place ne semble possible pour Quartararo puisque le second guidon officiel va se jouer entre les pilotes roulant déjà chez la marque, et que le reste des places dans les teams satellites devrait se décider en fonction des pilotes déjà engagés en leur sein.

Cette possibilité écartée, les options de Honda et de Suzuki sont encore possibles pour Quartararo, avec un avantage pour Honda, malgré une moto qui serait l'opposée de la sienne. Pour Lorenzo, néanmoins, le #20 a le niveau pour revenir aux avant-postes. "Ce n'est pas une situation idéale pour Fabio mais techniquement, du point de vue du pilotage, il est très proche du niveau de Marc [Márquez]", a affirmé Lorenzo. Reste désormais à savoir ce que décidera le Français au milieu de ce mercato très agité.

Propos recueillis par Francesco Corghi

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Aprilia planifie déjà 2023 sans ses concessions
Article suivant Quartararo prévient : Pas de droit à l'erreur sur le mois à venir

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France