La Malaisie, "chance la plus concrète" d'un retour pour Lorenzo

Forfait pour le Grand Prix du Japon, Jorge Lorenzo va tenter de revenir dès la semaine prochaine, à Phillip Island, mais il vise plutôt le Grand Prix de Malaisie comme chance "concrète" de retour.

La Malaisie, "chance la plus concrète" d'un retour pour Lorenzo
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team, blessé après sa chute
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Un tour, c'est tout ce qu'il aura fallu au Majorquin pour mettre un terme à son week-end nippon, sur le Twin Ring Motegi. Le pilote Ducati loupera donc une deuxième manche consécutive, lui qui avait déjà dû déclarer forfait en Thaïlande après sa chute en EL2, où il s'était occasionné une fêlure du radius gauche.

Peu optimiste lors de la conférence de presse de ce jeudi, Lorenzo a tout de suite su qu'il devait mettre pied à terre, ses blessures l'empêchant de piloter sa moto confortablement, sans parler des risques supplémentaires liés à une hypothétique chute.

Lire aussi :

"C'est un tout, la douleur, mais aussi le risque de déplacer cette blessure. Je me sens encore moins bien qu'attendu, je m'attendais à avoir beaucoup de difficultés à piloter. Je me suis senti très mal au freinage, car mon cerveau ne m'autorisait pas à pousser mon poignet gauche au freinage, donc je n'étais pas rapide, je n'étais pas à l'aise. Je me sentais en sécurité sur la moto, mais je me disais que si je voulais attaquer un peu plus je pouvais faire une erreur et chuter, ça n'avait pas de sens."

Deux semaines pile après sa blessure, il a été demandé au porteur du numéro 99 si une opération n'aurait pas pu améliorer son état de forme pour cette manche japonaise. Malheureusement, Lorenzo a confirmé qu'aucune procédure chirurgicale ne pouvait aider sa fêlure à se consolider.

"Ce genre de blessures n'a pas besoin d'opération, car l'os n'est pas déplacé. Mais il est aussi vrai que quand vous vous faites opérer, vous pouvez peut-être reprendre la piste plus vite. Mais avec ce type de fracture, on n'opère pas."

Dans une semaine pile, le peloton du MotoGP posera ses valises à Phillip Island et disputera la première journée du Grand Prix d'Australie. Jorge Lorenzo espère en être, mais admet totalement qu'il faudra peut-être attendre jusqu'au Grand Prix de Malaisie, dans deux semaines, pour le revoir en action, et en (relative) forme.

Lire aussi :

"Évidemment, la Malaisie est ma chance la plus concrète de courir. Je ne sais pas encore à propos de Phillip Island, car je ne sais pas comment je vais me sentir en arrivant là-bas mercredi ou jeudi. Mais c'est difficile à croire que si en 14 jours, la blessure ne s'est pas remise si bien, elle puisse se remettre si vite en six jours. Ça peut arriver, et on va faire une IRM pour comprendre plus précisément ce qui s'est passé avec la blessure et voir ce qu'on va faire. La seule chose que je peux faire maintenant est me reposer, et attendre que le corps aille mieux."

Le rendez-vous de Sepang est donc l'objectif prioritaire de Jorge Lorenzo, qui espère également pouvoir terminer sur une bonne note avec Ducati lors de la dernière manche de la saison, à Valence. Le test organisé deux jours après la dernière course, qui donnera le coup d'envoi de la saison 2019, n'est pas encore dans son esprit.

"Le plus important, c'est ma santé. Le prochain objectif, même si c'est difficile, c'est Phillip Island, ou alors la Malaisie, on va essayer très fort [d'être de retour] pour la Malaisie, et puis ensuite bien sûr, Valence. L'an prochain sera l'an prochain."

partages
commentaires
Rossi reste prudent après une première journée incertaine

Article précédent

Rossi reste prudent après une première journée incertaine

Article suivant

Crivillé : "Márquez peut battre Rossi et rêver des 15 titres d'Agostini"

Crivillé : "Márquez peut battre Rossi et rêver des 15 titres d'Agostini"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021