Lorenzo ne reviendra pas avant Brno

Souffrant d'une vertèbre fracturée, le pilote Honda doit renoncer aux Grands Prix des Pays-Bas et d'Allemagne, contraint de porter un corset durant plusieurs semaines. Une blessure lourde de conséquences, et dont il n'est pas exclu qu'elle puisse dater de sa chute de Barcelone.

Lorenzo ne reviendra pas avant Brno
Charger le lecteur audio

La saison de Jorge Lorenzo a pris un tournant plus négatif encore ce vendredi, lorsque le pilote majorquin s'est blessé lors des premiers essais du Grand Prix des Pays-Bas. Il a chuté à grande vitesse dans le virage 7 de la piste d'Assen et, après avoir été malmené dans le gravier, il a dû être évacué en ambulance bien que conscient et ayant pu se relever seul, avant de passer des examens médicaux sur le circuit puis à l'hôpital.

Annoncé forfait dans un premier temps pour la manche néerlandaise, Lorenzo sera également absent du Grand Prix d'Allemagne la semaine prochaine, comme l'a révélé Alberto Puig, team manager de Repsol Honda, qui s'est exprimé face à la presse cet après-midi. Le numéro 99 ne pourra compter que sur un retour, au mieux, début août pour le Grand Prix de République Tchèque, après la pause estivale, la faute à la fracture d'une vertèbre thoracique.

Lire aussi :

"Comme vous le savez, il a subi une chute. Il est aussi tombé la semaine dernière, au test de Barcelone, et à ce moment-là il avait très mal, exactement aux mêmes endroits que là où il a mal aujourd'hui. Aujourd'hui avec cette chute, les choses ont empiré et il s'est plaint des mêmes zones", explique le responsable de l'équipe officielle Honda, faisant référence à l'accident dont a été victime Lorenzo durant le test post-course de Barcelone, lors duquel sa moto avait fini sa course sur un mur de pneus.

"Il a donc passé des examens de contrôle sur le circuit, et ça semblait OK selon les radios, mais nous avons décidé de l'emmener à l'hôpital à Assen pour faire un contrôle plus précis de ses organes vitaux. Ils ont alors découvert qu'il a une vertèbre, la T6, qui est fracturée", poursuit Alberto Puig.

L'ancien pilote n'écarte pas l'idée que cette fracture ait pu dater de la chute de Barcelone et non de celle d'aujourd'hui, sans toutefois pouvoir l'affirmer : "Ce pourrait être le cas, on ne le sait pas vraiment. Les médecins ont suggéré que ce problème pourrait avoir commencé avec la chute de Barcelone et peut-être qu'aujourd'hui, avec l'impact, ça a empiré. Il se peut que ça ait commencé à Barcelone, mais je ne peux pas vous l'assurer, je ne sais pas." Une chose est certaine, Lorenzo avait mal à la poitrine et au dos à son arrivée à Assen. "Ce matin, il a confirmé qu'il n'était toujours pas à l'aise, mais mentalement il était prêt à courir. Parfois le mental et le physique ne vont pas ensemble", souligne Puig.

Pas de remplacement par Bradl à Assen

Avec un calendrier chargé, qui prévoit deux courses en l'espace de deux semaines, il est inenvisageable que Jorge Lorenzo puisse faire son retour avant la pause estivale. C'est donc sa guérison qui va désormais l'occuper en priorité. "Une vertèbre n’est pas un doigt, c’est assez grave, mais heureusement c’est dans une zone très protégée de la cage thoracique et il n’y a pas d’impact au niveau neurologique. C’est pourquoi le médecin de Barcelone, qui a vu les images, nous a dit que dans trois ou quatre semaines il peut être prêt pour Brno, mais il ne sera logiquement pas là la semaine prochaine pour le Sachsenring", indique Puig. "Il va falloir qu'il porte un corset pendant trois à quatre semaines probablement. Il va manquer le Sachsenring mais nous espérons qu'il sera de retour à Brno."

Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team entre dans l'ambulance
La moto de Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team après sa chute

Face aux spéculations, Alberto Puig a démenti l'éventualité que Stefan Bradl, bien que présent sur place pour son rôle de commentateur télévisé, puisse assurer le remplacement du pilote espagnol à partir de demain. "Pour le Sachsenring, nous devons y réfléchir pour voir s'il est possible de remplacer Jorge, mais pour demain c'est vraiment trop juste", assure-t-il. "Bradl pourrait le remplacer en Allemagne, mais je n’ai pas encore de certitude. Il s’est passé ce qu’il s’est passé aujourd’hui, nous devons élaborer un programme et voir ce que nous allons faire."

Quant à la chute en elle-même, elle ne surprend pas le team manager, qui y voit le signe d'une erreur classique. "Honnêtement, pour moi c'est assez clair et on n'a pas besoin de grandes explications. Il est entré dans le virage trop vite par rapport à la normale et il est tout simplement tombé. Ce sont des choses qui arrivent. Normalement, une chute est une erreur humaine, alors il a probablement pris un angle différent en abordant le virage, ou bien peut-être qu'il allait trop vite… Franchement, je n'ai pas eu l'opportunité de vérifier les données, mais je suis certain que c'était quelque chose d'évident."

Avec Charlotte Guerdoux

partages
commentaires
D'abord "crispé", Quartararo s'est libéré pour finir 2e
Article précédent

D'abord "crispé", Quartararo s'est libéré pour finir 2e

Article suivant

Zarco : "Un gros pas en avant entre les EL1 et les EL2"

Zarco : "Un gros pas en avant entre les EL1 et les EL2"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021