Lorenzo : "Comme le roi du monde pendant deux mois"

partages
commentaires
Lorenzo :
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
19 nov. 2018 à 10:20

134 points. Le bilan mathématique de Jorge Lorenzo relate à lui seul une brutale vérité : il s'agit d'un total concédant 187 unités au score de 321 points de Marc Márquez, nécessaire pour trôner au sommet du tableau général des pilotes en cette fin de saison MotoGP 2018.

Podium : le deuxième, Marc Marquez, Repsol Honda Team, le vainqueur, Jorge Lorenzo, Ducati Team, le troisième, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Le poleman Jorge Lorenzo, Ducati Team
Le poleman Jorge Lorenzo, Ducati Team, le deuxième, Jack Miller, Pramac Racing, le troisième, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Le vainqueur Jorge Lorenzo, Ducati Team
Le vainqueur Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Le circuit idéal de Jorge Lorenzo, Ducati Team
La moto de Jorge Lorenzo, Ducati Team

Il faut dire que le Majorquin, passé neuvième du général aux dépends d'Andrea Iannone lors de cette ultime épreuve de la saison à Valence grâce aux quatre points de la 12e place, a vu sa saison prendre une toute autre dimension avec sa coûteuse blessure l'empêchant de s'aligner sur les manches du dernier tiers de la saison, et venant encore plus plomber un bilan qui avait débuté par seulement six points inscrits sur les quatre premières épreuves de la saison.  

C'est donc sur un total de huit des 18 courses de la saison que le pilote Ducati n'a pas observé le moindre mouvement dans son décompte mathématique au championnat, que les trois victoires salutaires et le podium acquis en milieu d'année ont contrebalancé pour l'ego, à défaut de le placer dans la course pour le véritable défi personnel qu'était de son propre aveu le titre mondial.

Lire aussi :

Contribution au développement de la Desmosedici

Au moment de partir vers Repsol Honda, Jorge Lorenzo regrette de n'avoir pu poursuivre sur une troisième année de collaboration avec l'équipe disposant possiblement de la meilleure moto du plateau, mais se réjouit quant au fait qu'il a contribué au développement de celle-ci. Un fait dont il retire une certaine fierté.

"Oui, bien entendu. Ce n'est peut-être pas à dire [comme cela], mais sans mon arrivée à l'équipe, peut-être qu'ils n'auraient pas fait évoluer la moto aussi vite dans certains domaines", juge-t-il. "Je pense, je crois, qu'ils ont découvert des domaines dans lesquels ils ne travaillaient pas tant que cela avant mon arrivée et cela me rend heureux. Mais bien évidemment, c'était une question de temps avant que les ingénieurs ne la rendent plus rapide", modère-t-il. "Quand vous avez un but, que vous êtes impliqué et vous battez si dur toute votre vie, de bonnes choses arrivent à la fin. Avec moi, probablement que les choses sont arrivées un peu plus rapidement et c'est agréable, bien entendu. Mais il s'agit d'un bon groupe de gens et l'on verra dans le futur qu'ils décrocheront de nombreux bons résultats, comme actuellement."

Authentiquement ému lors de sa dernière conférence de presse en rouge, Lorenzo a partagé les compliments auto-adressés et à l'égard de ce qui est désormais son ancienne équipe.

Lire aussi:

"Applaudissez avec moi !", a-t-il intimé devant la presse, à l'adresse de l'équipe italienne. "Merci beaucoup à tous, ce fut un plaisir de travailler avec vous. Je vous le dis en anglais mais je devrais le faire en italien [rires]. Je suis très heureux, car même dans les moments difficiles, nous avons créé une connexion spéciale, particulièrement avec mon équipe personnelle qui a toujours cru en moi, mais aussi avec les ingénieurs. Je leur souhaite le meilleur.

Bien évidemment, en tant que rival et adversaire [à venir], je souhaite qu'ils soient performants mais pas trop [rires] ! Mais c'est impossible, car ce sont des travailleurs et ils sont très professionnels et ils auront de très bons résultats dans le futur."

Le déclic des victoires estivales

La période faste lors de laquelle Lorenzo sembla, en milieu de saison, être le seul homme à pouvoir régulièrement prendre des points à Marc Márquez jusqu'au terme du championnat, au point de se faire se demander s'il pourrait revenir se mêler à la lutte pour le titre ou au moins obtenir la place de dauphin, demeure un déclic qui procurera encore beaucoup de bons sentiments à Lorenzo dans le futur.

"C'était vraiment spécial, après un an et demi de difficultés avec la moto", sourit-il. "Et je pense aussi que la première véritable victoire aurait pu arriver à Misano l'an dernier. Comme vous avez pu le voir, nous l'avons beaucoup appréciée, c'était très spécial, puis nous avons répété ça à Montmeló avec beaucoup de réglages. Ensuite, il y a eu la seconde place à Brno, et encore la troisième victoire en se battant avec Marc en Autriche."

Lire aussi :

"Pendant deux mois, nous avons été les meilleurs et je me suis senti comme le roi du monde. Puis le manque de chance nous a empêchés d'accumuler d'autres podiums et victoires. C'est malheureux, mais ces choses peuvent arriver en MotoGP car c'est un sport à risques. J'ai eu des années parfaites, d'autres très difficiles comme celle-ci, mais au moins nous avons démontré que je pouvais gérer la moto et être très rapide avec. Tous ensemble, nous avons obtenu le meilleur de cette moto et pouvons être fiers de nous."

Lorenzo aura par ailleurs tout essayé pour donner le maximum à son employeur jusqu'au terme de son contrat, en dépit du fait de se savoir sur le départ vers une autre équipe l'an prochain, et de potentiellement risquer de compromettre sa forme pour ses débuts avec celle-ci en insistant pour rouler en fin de saison.

"Il faut six ou sept semaines pour se remettre complètement. On retire le plâtre après trois semaines normalement et je l'ai fait après une semaine pour accélérer la récupération et être en mesure d'essayer de rouler en Malaisie. Mais ces dix derniers jours, la récupération a été très rapide comme vous avez pu le voir, j'ai pu faire un temps au tour assez acceptable [samedi]. Je ressens une grande amélioration et me suis bien mieux senti [samedi] que [vendredi] aussi ; alors [lundi] sera meilleur et ainsi de suite. Il est sûr que mardi, je ne serai pas à 100% mais je serai en mesure de faire des choses et ce sera OK."

Article suivant
Le frein moteur, la "clé" pour Aprilia en 2019 selon Espargaró

Article précédent

Le frein moteur, la "clé" pour Aprilia en 2019 selon Espargaró

Article suivant

Viñales : "Nous aurions pu finir premier et deuxième"

Viñales : "Nous aurions pu finir premier et deuxième"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Valence
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Guillaume Navarro