Lorenzo : Sans la chute d'Assen, "ce serait 100 fois mieux"

Le pilote espagnol avoue sa déception au vu des résultats qu'il parvient à obtenir cette saison, mais se dit également conscient que sa blessure aux Pays-Bas a lourdement pesé dans ces contre-performances en l'obligeant à repartir à zéro.

Lorenzo : Sans la chute d'Assen, "ce serait 100 fois mieux"

Jorge Lorenzo souligne à quel point son accident lors des essais du Grand Prix de Pays-Bas a joué un rôle majeur dans les lourdes difficultés qu'il traverse cette saison avec Honda. Pour sa première année au guidon de la RC213V, le triple Champion du monde MotoGP n'a pas eu la vie facile avec une machine rétive et à laquelle il a peiné à s'adapter, mais les blessures ne lui ont pas non plus facilité la tâche. D'abord celle de septembre 2018 dont il ressentait encore les séquelles lors de ses premiers tours de roues avec la Honda deux mois plus tard, puis celle de janvier qui a limité ses essais hivernaux. Mais le pire était à venir avec sa lourde chute à Assen.

"Quand j'ai testé la moto de 2018, je me suis senti plutôt bien, mais dès que j'ai essayé la nouvelle moto j'ai découvert un moteur très puissant et j'ai vu que quelque chose n'allait pas très bien dans les virages. Marc [Márquez], d'une manière ou d'une autre, arrive à tirer profit de cette puissance supplémentaire que l'on a cette année, alors que Cal [Crutchlow] et moi avons beaucoup plus de mal qu'avec l'ancienne moto. C'est pour cela que l'on a du mal à être compétitifs", explique-t-il dans une interview accordée au site officiel du MotoGP.

"Quand j'ai commencé à montrer des signes de compétitivité sur la moto, il y a eu Assen et tout est devenu bien pire", poursuit Jorge Lorenzo, estimant que les blessures vertébrales qui l'ont éloigné des pistes durant deux mois ont porté un véritable coup d'arrêt à sa progression. "Bien entendu, ce serait 100 fois mieux si je n'avais pas eu cette chute à Assen, parce qu'au bout de [deux] mois on a complètement oublié ce que l'on avait appris et il faut repartir à zéro dans tous les domaines. Cela vaut pour la condition physique, mais il faut aussi comprendre à nouveau comment piloter la moto."

Lire aussi :

"J'ai eu beaucoup de blessures, mais cette fois j'ai eu besoin de deux mois pour revenir, pour reprendre la compétition, et quand je suis revenu à la compétition à Silverstone, la situation a été très difficile. J'ai un peu progressé trois semaines plus tard à Misano, mais je suis encore très loin des pilotes de tête", regrette le Majorquin. "Je n'ai jamais été complètement à 100% sur la Honda, mais avant la chute d'Assen j'étais probablement à 90% ou 95% et même comme ça j'étais en difficulté. Avec un manque de confiance sur l'avant et des problèmes physiques, il est très difficile d'être compétitif compte tenu du niveau qu'a actuellement le MotoGP."

Objectif top 10 avant la fin de la saison

Depuis son retour, Jorge Lorenzo a vu l'arrivée des trois courses auxquelles il a pris part mais il n'a pu faire mieux que 14e et son retard sur le vainqueur n'est jamais descendu sous les 46 secondes. Très éloigné de ses statistiques habituelles, il n'affiche aucun podium à son palmarès de la saison et ne pense pas être en condition d'en obtenir lors des cinq Grands Prix restants.

Lire aussi :

"Je m'attendais à beaucoup plus et l'équipe aussi. La saison jusqu'à présent a été plutôt à l'opposé [de ce que l'on attendait]", admet le pilote espagnol. "Je suis quelqu'un de très compétiteur. J'aime me battre et m'améliorer. Je ne m'attends pas à me battre pour les victoires, ni même pour les podiums, mais si je peux améliorer cette 11e place que j'ai obtenue au Mans et surtout réduire mon retard sur le vainqueur à la fin de la course par rapport à maintenant, je serai satisfait." Et d'avouer : "Il faut être réaliste. Les années où je gagnais des courses et des championnats, ça n'est pas possible [de les reproduire] pour le moment."

partages
commentaires
Rossi au plus bas depuis le début de son ère Yamaha

Article précédent

Rossi au plus bas depuis le début de son ère Yamaha

Article suivant

Le programme du GP de Thaïlande

Le programme du GP de Thaïlande
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021