Lorenzo "un peu soulagé" après l'annulation de sa wild-card

La tentation de retrouver l'adrénaline de la victoire ne l'a pas encore complètement quitté, néanmoins le pilote espagnol ne veut pas revenir à la compétition sans y être préparé.

Lorenzo "un peu soulagé" après l'annulation de sa wild-card

Tout jeune retraité, Jorge Lorenzo vit cette année très particulière dans le rôle de pilote d'essai pour le constructeur qui a accompagné ses trois titres MotoGP. Revenu en piste en février, avec le modèle 2019 de la Yamaha, il a dû renoncer à ses tests suivants, prévus au Japon, et à la wild-card dont il aurait dû bénéficier pour disputer le Grand Prix de Catalogne en juin. Toutefois cette annonce n'a pas été pour lui source de frustration, mais plutôt d'un certain soulagement au vu des circonstances dans lesquelles il aurait couru.

"D'un côté, je suis triste parce que je voulais vraiment faire cette course, mais de l'autre je suis un peu soulagé, parce que sans test au préalable je ne pense pas que j'aurais pu être très compétitif", a-t-il admis dans un live sur le compte Instagram officiel du MotoGP. "Je ne pense pas que cela aurait été une bonne idée de prendre directement la piste pour un week-end de course, d'essayer de faire une wild-card et d'être compétitif. Je ne pense pas que cela aurait été possible. Je suis donc triste parce que je voulais faire cela correctement, en ayant fait des tests et en me sentant bien avec la moto avant de courir. Mais de l'autre côté, c'est peut-être mieux comme ça."

Un retour à temps plein ? Uniquement pour gagner

Son retour ponctuel à la compétition avait été accueilli avec enthousiasme par des passionnés impatients de le voir s'aligner à nouveau sur une grille de départ au guidon d'une Yamaha, mais cela n'est peut-être que partie remise. À chaque prise de parole, le triple Champion du monde espagnol ne peut éviter d'aborder la question de son hypothétique retour à temps plein, un sujet qui est vite devenu un serpent de mer depuis son départ à la retraite en novembre dernier. L'absence d'une réponse définitive de sa part n'est sans doute pas étrangère au fait que les spéculations se poursuivent, mais le fait est qu'il conserve un discours très pondéré et prudent sur le sujet, sans complètement fermer les portes.

Lire aussi :

Dans un entretien accordé au site officiel du MotoGP, le #99 précise toutefois qu'il faudrait un cocktail précis pour le convaincre, mêlant sa propre envie de se replonger dans le quotidien de la compétition, et notamment ce qu'il peut avoir de pesant, et les chances qui s'offriraient à lui de gagner à nouveau et de retrouver des sensations qu'il n'a plus connues depuis son dernier succès, au Grand Prix d'Autriche 2018.

"En ce moment je profite bien de la vie et je pense avoir trouvé un compromis", explique-t-il. "Il ne me vient pas à l'esprit que j'ai besoin de revenir et je n'ai pas cette nécessité de rouler à nouveau et de ressentir à nouveau cette pression. Ce sont aussi de bons moments, parce que quand on gagne une course ou un titre c'est incroyable. On peut difficilement ressentir un tel pic de bonheur d'une autre manière."

"Il est vrai aussi que personne ne prend son téléphone et ne m'appelle pour que je fasse cela !" sourit le pilote espagnol, qui ne peut s'empêcher de se projeter sur ce qui se passerait si son téléphone sonnait : "Je ne sais pas ce qui se passerait si ça arrivait, mais si ça n'arrive pas je serai tout aussi content. Si jamais ça arrive, je les écouterai, bien sûr. Il est certain que je saisirais [cette chance] pour essayer de gagner et si je vois très clairement la possibilité de gagner le championnat. Mais je ne sais pas... Pour le moment je vais très bien et je ne pense pas que ça arrivera, et c'est bien comme ça."

Dans l'attente de sortir (ou pas) de sa retraite, Lorenzo espère bientôt pouvoir reprendre la piste pour les essais qu'il doit mener avec Yamaha. "Pour l'instant, il me faut comprendre quand se fera le prochain test. Yamaha étudie où et quand il aura lieu", indiquait-il dimanche après sa victoire lors du Grand Prix virtuel. "J'ai vu l'autre jour que KTM était en essais à Spielberg, alors j'espère que l'on pourra avoir un test le plus tôt possible, peut-être au Motegi ou sur une autre piste. J'espère vraiment faire des essais parce que je me suis beaucoup amusé avec ma moto à Sepang. Ces quelques jours avec mon équipe ont été très sympa et j'ai hâte de recommencer."

Il est possible que l'on revoie Lorenzo en piste dans trois semaines, à l'occasion d'un premier test privé mais collectif organisé à Misano les 23 et 24 juin. On sait en effet que la piste a été louée par Ducati, qui y fera rouler Michele Pirro, et qu'elle figure sur la liste des circuits choisis par Yamaha pour les essais menés en cours de saison en dehors du programme officiel. C'est le cas également de Honda, qui pourrait donc participer à ces tests avec Stefan Bradl, mais pour les deux marques japonaises il reste encore à résoudre un problème de taille, celui de l'acheminement du matériel et des techniciens depuis leur base en Asie. Les choses sont plus simples pour Aprilia, qui y fera rouler Aleix Espargaró et Bradley Smith, et KTM.

Lire aussi :

partages
commentaires
Le calendrier se précise : de 12 à 16 GP en projet

Article précédent

Le calendrier se précise : de 12 à 16 GP en projet

Article suivant

Johann Zarco a repris la piste à Barcelone

Johann Zarco a repris la piste à Barcelone
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021