Lorenzo "triste et déçu de finir si loin des meilleurs"

partages
commentaires
Lorenzo
Par : Willy Zinck
23 avr. 2018 à 08:03

Départ laborieux, rythme moindre que la concurrence, passe d'armes musclée avec Jack Miller, le Majorquin a connu une nouvelle course difficile aux États-Unis, après avoir pourtant signé sa meilleure qualifications de l'année samedi.

Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team, Jack Miller, Pramac Racing, Tito Rabat, Avintia Racing
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Il a beau avoir décroché son meilleur résultat de l'année à Austin, la performance de Jorge Lorenzo n'a pas eu de quoi rassurer, surtout si on la met en regard de celle de son coéquipier.

Car comme lors des deux premières manches, le Majorquin n'a pas soutenu la comparaison face à Dovizioso, hormis en qualifications, où il l'a battu pour la première fois de la saison – il s'est élancé sixième, contre une huitième place sur la grille pour l'Italien.

Mais c'est bien en course qu'un grain de sable texan est venu bloquer la mécanique du numéro 99. Dès le départ à vrai dire, puisque celui-ci a d'emblée perdu quatre positions pour pointer à la dixième place à l'issue du premier tour.

Un envol médiocre conséquence principalement d'un choix inopportun au niveau du pneu dur. "Beaucoup de problèmes : déjà le départ, c'est un peu plus difficile de démarrer avec la nouvelle moto que l'an dernier, car on n'a probablement pas choisi le meilleur pneu à l'arrière, le dur avait énormément de patinage et bougeait beaucoup."

Un envol de mauvais augure, d'autant plus que le rythme de l'Espagnol est ensuite allé decrescendo au fil des tours. Comme l'an passé, Lorenzo rencontre des problèmes pour bien s'adapter à la Ducati, qu'il juge peu docile et difficile en l'état à maîtriser.

Et ce n'est sans doute pas le circuit d'Austin qui a aidé l'Ibère dans sa tâche. "C'est un circuit très physique, et avec la nouvelle moto je pense que j'ai plus de mal physiquement, surtout au freinage", reprend-il. "On doit trouver des solutions pour le futur. Donc je suis triste et déçu de finir si loin, si loin des meilleurs. Je sais ce que j'ai fait dans le passé et ce que je peux faire dans le futur donc on va continuer d'avancer, de travailler et un jour on aura de la satisfaction."

Passe d'armes avec Miller

Les déboires du pilote Ducati ne se sont pas arrêtés à une course où il ne s'est pas senti à l'aise. Non, l'intéressé a bu le calice jusqu'à la lie en voyant la GP17 de Jack Miller lui damer le pion de façon autoritaire en fin de course.

Une manœuvre peu du goût de Lorenzo, finalement 11e sous le drapeau à damier. "Cela n'a pas changé grand-chose je pense", poursuit-il, la mort dans l'âme. "Si je ne relève pas la moto je chute, si l'autre pilote ne vous percute pas, ils ne font rien. C'est toujours les mêmes pilotes qui font ces actions mais bon, la course a été si mauvaise que je ne vais pas parler de ce genre de choses."

Le premier pan du championnat MotoGP 2018 vient donc de s'achever au Texas, et il n'a donc clairement pas été en faveur de Lorenzo, crédité de seulement six points – alors que Dovizioso est en tête du championnat avec 46 unités – soit un bilan encore plus mauvais que l'an dernier.

Mais avec le début de la tournée européenne, dans deux semaines à Jerez, c'est un autre championnat qui commence, et de nouveaux espoirs pour Lorenzo, qui avait l'an dernier signé en Andalousie son premier podium avec Ducati. "Difficile d'accepter ce résultat mais il n'y a rien d'autre [à faire] que d'oublier cette course, penser positif et continuer à travailler dur comme maintenant", explique-t-il. "Pour l'instant les résultats ne viennent pas, mais il faut que quelques choses changent et je pourrai montrer mon pilotage."

Avec Michael Duforest

Prochain article MotoGP
Zarco savait qu'il avait "des points faibles" à Austin

Article précédent

Zarco savait qu'il avait "des points faibles" à Austin

Article suivant

Miller a couru avec une déchirure à l'épaule et une clavicule fêlée

Miller a couru avec une déchirure à l'épaule et une clavicule fêlée
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Lieu Circuit of the Americas
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions