Lorenzo voudrait une victoire cette année, pourquoi pas à Misano

Le triple Champion du monde MotoGP continue à s'approprier de plus en plus la Ducati, au point de pouvoir envisager les plus hautes récompenses.

Lorenzo voudrait une victoire cette année, pourquoi pas à Misano
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Détail du panneau de Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Engagé pour deux ans avec Ducati, Jorge Lorenzo a depuis longtemps fait glisser ses plus hautes ambitions vers sa deuxième saison, ayant constaté que sa période d'adaptation serait plus longue que ce qu'il avait anticipé.

Ses progrès sont cependant indéniables et le plus dur semble passé. Chaque nouvelle piste arpentée paraît lui procurer de nouveaux enseignements bénéfiques et la récente apparition d'un carénage très original l'a séduit au point qu'il ne le quitte plus, au contraire des deux autres pilotes de la GP17. Autant d'éléments qui, mis bout à bout, lui permettent de mieux s'approprier la Ducati et cela se ressent dans ses performances, désormais plus convaincantes.

À force de progrès, le pilote espagnol en arrivera-t-il à se battre pour le titre l'an prochain ? "C'est bien sûr ce que je voudrais, mais je dois d'abord obtenir un autre podium et, si on peut, une victoire. Avec ces meilleurs résultats, on pourrait mieux aborder l'année prochaine", estime-t-il. "L'année prochaine je connaîtrai aussi mieux la moto et elle progressera probablement sur les points faibles que l'on a à l'heure actuelle. En théorie, je pense qu'à l'avenir ce sera de mieux en mieux."

Avant de se projeter sur 2018, l'objectif à court terme est donc clair : retrouver le top 3, déjà visité à Jerez, et tenter de se hisser sur la plus haute marche du podium pour ouvrir son compteur avec le constructeur italien. Le dernier tiers de la saison s'ouvrira la semaine prochaine sur les terres de Ducati, à Misano, une piste sur laquelle Lorenzo était récemment en essais. Ce test lui avait valu des commentaires dithyrambiques, avant d'être suivi par ce qu'il considère comme sa meilleure course à ce jour, celle de Silverstone, auréolée d'une cinquième place à seulement 3"5 du vainqueur, l'écart le plus réduit qu'il ait connu jusqu'à présent.

Dans ce contexte, se sent-il en position de gagner bientôt ? "Cela peut arriver, à Misano on peut avoir une bonne chance que cela arrive", juge Jorge Lorenzo. "Bien entendu, ça ne sera pas facile, il y a beaucoup de virages à Misano et chez Honda ils sont très forts en ce moment, à part sur cette course [Silverstone] où ils ont eu la malchance qu'un moteur explose. En particulier Márquez et Honda sont très forts. Pendant les essais de Misano il a été vraiment rapide. Mais si rien ne se passe mal, on pourra se battre avec les top pilotes pour le podium et peut-être pour la victoire."

"Misano a été bien pour moi", souligne-t-il en se référant à son récent test sur place. "Historiquement, ça n'est pas tellement un circuit Ducati, mais Jerez ne l'était pas non plus et je suis monté sur le podium, sans comprendre la moto comme aujourd'hui. Je crois que si tout se passe normalement, on pourra y être très bien, bien que cela puisse changer une fois sur place."

Un style qui devient moins agressif

Jorge Lorenzo occupe actuellement la septième place du championnat, lui qui n'était encore que dixième au début du mois d'août. C'est le fruit de ses bons résultats en Autriche et en Grande-Bretagne, deux courses qu'il a tour à tour décrites comme ayant été ses meilleures avec la Ducati. À Silverstone, l'Espagnol indiquait avoir encore franchi un cap dans sa compréhension de la GP17, en abandonnant une technique qui lui venait de sa longue expérience avec la Yamaha.

"J'ai décidé de changer un peu ma façon de piloter cette moto, surtout avec l'accélérateur afin de générer moins de patinage et de rallonger la durée de vie du pneu", explique-t-il. "Je pense que c'est une question de comment j'ouvre les gaz, jusqu'à présent je le faisais de façon un peu plus similaire à ce que je faisais avec Yamaha, mais avec cette moto il faut changer un peu son style de pilotage pour gagner la course. J'ai enfin compris la façon de plus faire durer le pneu et cela va nous aider sur les prochaines pistes."

L'accélérateur de la Ducati est donc définitivement plus compliqué à gérer que celui de la Yamaha ? "Oui, il faut qu'on améliore un peu le comportement du moteur à l'avenir, je pense qu'on peut beaucoup faire sur ce point. Les ingénieurs vont y travailler, parce que quand on commence à perdre le grip arrière, la moto devient plus agressive et il faut être très doux à l'accélération."

"Avant cette course, j'étais un peu trop agressif quand je commençais à perdre le grip arrière. Maintenant je change mon style et cela fonctionne. À l'avenir j'aimerais revenir à ma façon de faire normale, mais pour le moment ça n'est pas possible, alors il faut qu'on fasse avec ce que l'on a."

Avec Oriol Puigdemont

partages
commentaires
Valentino Rossi a quitté l'hôpital
Article précédent

Valentino Rossi a quitté l'hôpital

Article suivant

Espargaró salue les progrès majeurs accomplis par KTM

Espargaró salue les progrès majeurs accomplis par KTM
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021