Lorenzo donne "une petite avance" à Viñales pour le Qatar

partages
commentaires
Lorenzo donne
Par :
1 mars 2019 à 17:40

Ça y est presque : Jorge Lorenzo n'est plus qu'à quelques jours de ses débuts en compétition avec Honda. S'il donne un avantage à Viñales pour le premier Grand Prix, il regrette pour sa part d'avoir manqué de roulage, mais promet de s'accrocher pour rapidement se mettre à niveau.

Avant les derniers jours de préparation menés dans le secret des ateliers, les équipes MotoGP ont partagé trois ultimes journées de piste le week-end dernier, sur un circuit destiné à accueillir moins de deux semaines plus tard la première manche du championnat. Chacun peut tenter de décortiquer les résultats de ces derniers tests, en ajoutant à l'équation qu'il tentera de déchiffrer, la variation des conditions, les blessures ayant limité certains pilotes ou encore quelques chutes ayant interrompu des simulations de course, mais bien malin celui qui pourrait réussir un pronostic parfait à ce stade.

Lire aussi :

Pilote le plus actif de l'intersaison et aussi le mieux classé sur l'ensemble des tests (il n'est jamais descendu au-delà de la cinquième place en dix jours d'essais collectifs), Maverick Viñales a les faveurs de Jorge Lorenzo à l'heure de nommer un favori pour la course au programme la semaine prochaine. "Sachant que ça n'est clairement pas un circuit Honda et que Viñales a été compétitif, alors peut-être que je donne une petite avance à Viñales en tant que favori", fait savoir en effet le Majorquin à Sky Italia.

"Ceci dit, les courses sont les courses, il faut réussir son départ, faire beaucoup de tours, prendre en considération la météo. Oui, c'est très serré et pour cette course en particulier, Viñales est légèrement favori, mais tout peut arriver", prévient le nouveau pilote Honda, qui justement se trouve peu préparé à titre personnel pour affronter les 22 tours qui devront être bouclés le 10 mars.

"J'ai encore beaucoup à découvrir, à comprendre de la moto, en particulier en rythme de course. J'arrive à être rapide sur un ou deux tours, mais pour comprendre les problèmes qui surviennent quand les pneus commencent à s'user, il nous manque de l'expérience à cause de ma blessure et parce que les essais sont de plus en plus réduits", regrette Lorenzo, blessé au poignet gauche au mois de janvier.

En manque d'expérience sur la distance

Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team

Après neuf ans dans le clan Yamaha, puis deux ans sur la Ducati, le triple Champion du monde MotoGP s'apprête donc à ouvrir un nouveau chapitre d'importance dans sa carrière, qui pourrait même être le dernier, et pourtant il se présentera sur son premier Grand Prix avec la RC213V sans avoir pu réaliser la préparation espérée. Amputée d'une séance, son intersaison a intégralement été marquée par les conséquences de blessures, qu'il s'agisse de celles de sa fin de saison 2018 ou de sa fracture du scaphoïde en début d'année.

Lire aussi :

Après sept jours d'essais en trois mois, il est l'un des titulaires qui a cumulé le moins de tours durant l'hiver (après Crutchlow et Iannone), et ne peut que constater que cela impactera son début de championnat. "Franchement, j'ai un peu manqué de chance avec cette blessure. Je n'ai pas pu m'entraîner, je n'ai pas pu aller à Sepang, j'ai passé pratiquement trois mois sans rouler et je le ressens. Mes muscles ne sont pas habitués à la moto, c'est très douloureux, et puis j'ai cette blessure au poignet qui ne me permet pas de pousser au freinage", expliquait-il pendant les essais qataris, tout en indiquant que sa condition correspondait "plus ou moins" au niveau qu'il pensait avoir physiquement durant ces quelques jours.

Ne pas être en pleine possession de ses moyens n'était clairement pas un atout pour le pilote espagnol alors qu'il avait tant à découvrir sur sa nouvelle monture. "Cette moto est complètement différente de celle que j'avais précédemment. Il faut piloter différemment", explique-t-il, indiquant par ailleurs qu'il peut voir son infériorité lorsqu'il compare ses données à celles de Márquez et de Crutchlow. "Il y a beaucoup de différences. [Márquez] sait comment piloter cette moto et il la pilote très bien. Pour le moment, je suis plus mauvais pratiquement dans tout, alors je vais me rapprocher petit à petit", sourit-il.

Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team

Le sourire, Jorge Lorenzo le garde en effet. Dur au mal et toujours combatif quelles que soient les circonstances, il apparaît égal à lui-même à l'entame de cette nouvelle saison, la 12e pour lui en MotoGP. "Bien sûr, je pourrais être bien mieux physiquement sans cette blessure et en ayant passé plus de temps sur la moto, mais ça aurait aussi pu être bien pire. [...] Il faut donc retenir le positif, et le positif c'est que la progression au cours de ces trois jours a été très forte", soulignait ainsi le numéro 99 à l'issue du test de Losail, au cours duquel il a pu peu à peu entrer dans le détail des réglages de la RC213V.

"Maintenant nous sommes bien plus proches, nous avons beaucoup de potentiel. Il est certain que si nous continuons à travailler comme cela, et avec tout le potentiel de la Honda, je vais davantage comprendre la moto et mieux me sentir", poursuivait-il, certain que les efforts payeront tôt ou tard : "Si on continue à travailler dur, les résultats vont venir."

Lire aussi :

Quelles sont, dans ces conditions, ses attentes pour le début de la saison ? "J'ai hâte d'y être. C'est un gros défi pour moi, un défi difficile parce que la compétition est désormais très serrée, alors si vous avez des soucis vous êtes 12e ou 15e. Il faut faire attention à tous les pilotes. Je crois qu'on peut faire du très bon travail pendant ces deux années et je suis très enthousiaste face à ce projet."

"Il faut toujours y croire, essayer de faire de son mieux, et ensuite on verra bien ce qui se passe", assure-t-il. "Je vais essayer de faire de mon mieux avec la condition qui est la mienne. La stratégie, c'est de donner le maximum avec ce qu'on a à l'instant T. Cela a toujours été comme ça durant ma carrière."

Article suivant
Le bulletin de notes des constructeurs après la pré-saison

Article précédent

Le bulletin de notes des constructeurs après la pré-saison

Article suivant

KTM, seul constructeur sans wild-cards cette saison

KTM, seul constructeur sans wild-cards cette saison
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu