Yamaha : une "mission" en essais pour Lorenzo, et plus si affinités

Leurs retrouvailles ont pour but de renforcer le développement de la M1, mais Lorenzo et Yamaha ont visiblement beaucoup de plaisir à travailler à nouveau ensemble et les portes pour un retour en course ne sont pas fermées.

Yamaha : une "mission" en essais pour Lorenzo, et plus si affinités

Deux jours après avoir repris le guidon de la M1 pour donner le coup d'envoi de son programme d'essais avec Yamaha, Jorge Lorenzo prenait part aujourd'hui à la présentation officielle de l'équipe. Triplement titré avec Iwata, le Majorquin a retrouvé ses couleurs d'antan et une "maison" qui lui avait visiblement manqué.

"Je suis heureux d'être de retour, pour ainsi dire, à la maison. Ma vraie maison est à Lugano, mais je peux dire que ma maison professionnelle c'est Yamaha", décrit-il. "Premièrement, parce que j'ai passé neuf ans ici, deuxièmement parce que c'est la seule équipe MotoGP avec laquelle j'ai remporté des titres, et troisièmement parce que je m'y suis toujours senti très à l'aise comme j'ai à nouveau pu le voir ces trois derniers jours."

Lire aussi :

Preuve du rôle central qu'il a pris dans l'escadron Yamaha, le Majorquin tenait une place de choix ce jeudi, invité à poser pour les photos officielles et à prendre part à la conférence qui a suivi, aux côtés des pilotes de course et des dirigeants du programme. "Jorge Lorenzo retourne chez Yamaha après être parti trois ans. Je ne sais pas où il a été pendant ces trois ans, il a pris des sortes de vacances !" a commencé par sourire un Lin Jarvis taquin.

Mais le patron du programme Yamaha ne s'aventurera pas à vexer sa recrue, trop conscient du fait qu'il représente à présent une pièce maîtresse dans le programme d'Iwata. Car sa mission sera de faire bénéficier le programme d'essais du constructeur de son expertise technique mais aussi de sa capacité à exploiter une MotoGP aussi bien qu'un pilote de course, et ce afin d'apporter le complément qualitatif tant espéré au travail de fond déjà réalisé par Kohta Nozane et Katsuyuki Nakasuga.

"Les essais de base seront réalisés par les pilotes japonais, au Japon. Nous avons deux pilotes très expérimentés et ils vont continuer leur travail sans changement. La différence maintenant c'est que nous allons pouvoir prendre tout ce qu'ils testent et qu'ils pensent être bon, et l'amener sur une piste de Grand Prix, avec un pilote de Grand Prix et une vitesse de Grand Prix, et nous pouvons obtenir un véritable feedback quant à la manière donc cela pourrait fonctionner en course", explique Lin Jarvis.

"Avec le changement de calendrier, il y a de moins en moins de tests pour les pilotes officiels et nous sommes donc obligés d'intensifier [notre programme]. L'un des désavantages qu'ont les constructeurs japonais par rapport aux Européens, c'est bien entendu la situation. Nous menons beaucoup de nos essais de base au Japon, sur notre piste d'essais privée et aussi parfois à Motegi, mais cela ne nous donne pas l'opportunité de faire des essais sur une piste de Grand Prix que nous utilisons très fréquemment en Europe. Alors je pense que cela permettra d'établir un meilleur pont entre ce que nous pensons pouvoir fonctionner, et nous saurons probablement ce qui fonctionne avant de le donner à Maverick et Valentino pour qu'ils l'essayent."

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing, Lin Jarvis,Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing

La décision de proposer ce rôle à Jorge Lorenzo, trois fois titré avec Yamaha, n'a visiblement pas été difficile à prendre. "Quand Jorge a décidé de s'arrêter à la fin de l'année dernière, nous avons vu cela comme une opportunité", reconnaît Lin Jarvis. Et les pilotes de course, eux, ont applaudi des deux mains cette orientation. "Pour moi, Jorge est parfait pour Yamaha", assure Valentino Rossi. "J'ai beaucoup poussé Lin et Yamaha pour qu'ils parlent avec Jorge et je pense que c'est une décision intelligente. Certains ont peut-être douté parce que l'année dernière Jorge a été très en difficulté avec la Honda, mais je leur ai toujours dit qu'il suffirait qu'il pilote la M1 pendant un jour pour être compétitif. Et ça a en effet été le cas, dès le premier jour."

"Pour nous c'est très important, car dans le MotoGP moderne c'est, je ne veux pas dire crucial, mais très important d'avoir un bon test team qui apporte des données, cependant il faut un pilote qui puisse être rapide et qui puisse faire les mêmes temps que nous. Je pense donc que ce sera une grande aide pour améliorer la moto en peu de temps", estime Rossi.

Lire aussi :

"Pour moi, c'est très important", renchérit en écho Maverick Viñales. "On parle la même langue et on a des caractéristiques très similaires, pour moi c'est beaucoup plus facile pour travailler. Et puis il a été Champion du monde avec cette moto, alors il sait ce qu'il faut faire pour l'être. Durant toutes ces années, on n'a pas été assez compétitifs pour gagner le titre, avoir Jorge qui soutient l'équipe et qui dit ce qu'il faut faire pour être titrés est très important. Et cela vaut aussi pour le développement de la moto, car Jorge a été chez Yamaha pendant les meilleures années alors il saura très bien ce dont on a besoin pour progresser."

La question d'une wild-card est sur la table

Le rôle de Lorenzo va donc être de soutenir le développement de la M1, avec un travail de fond comparable à celui que réalise, avec beaucoup de succès, Sylvain Guintoli chez Suzuki. Un soutien jugé précieux par Jarvis "pendant la saison 2020 mais aussi en 2021". Et Lorenzo, lui, a semble-t-il troqué sa casquette de pilote de course pour prendre cette nouvelle mission à bras le corps. "Je suis très heureux d'être de retour et j'ai très envie de poursuivre ce travail que j'ai commencé l'autre jour et d'aider Yamaha à remporter un autre titre", annonce-t-il.

Difficile toutefois de ne pas se mettre à rêver que l'union Lorenzo-Yamaha s'exprime en course, trois ans et demi après leur séparation. Si le pilote a récemment mis en jeu sur ses réseaux sociaux des places pour le Grand Prix de Catalogne, aucune décision ne semble avoir été prise quant à une éventuelle wild-card. La porte est toutefois bel et bien ouverte…

"Nous en avons discuté et c'est optionnel, tant pour Jorge que pour nous. S'il sent qu'il aimerait le faire et si nous avons la capacité de le faire, alors nous le ferons", déclare Lin Jarvis. "Bien entendu, la mission principale de Jorge avec nous est de développer la moto. Il serait donc plus probable que nous sélectionnions un Grand Prix sur lequel cela ait du sens pour nous de faire des essais, au lieu de juste sélectionner une course comme ça, sans que cela ait de logique d'y faire une wild-card. C'est une question dont nous discuterons. Je pense que Jorge a besoin de se sentir à l'aise, de sentir qu'il a la vitesse de la course, mais pourquoi pas."

Lire aussi :

Quant à un retour à temps plein, il serait un peu aventureux d'y penser maintenant que le Majorquin a clos le chapitre. Néanmoins il tient lui-même des propos si forts quant à ses retrouvailles avec la M1 qu'on peut difficilement les ignorer… "Ma première idée quand j'ai arrêté, était de m'arrêter complètement. J'ai passé 18 ans de ma vie à m'investir à fond pour gagner, courir, travailler très dur pour réaliser ma mission. Je suis à un moment différent de ma vie", commence-t-il par rappeler.

Puis il enchaîne : "Mais je dois aussi dire que l'autre jour j'ai beaucoup aimé piloter la Yamaha, j'ai à nouveau ressenti le bonheur que je n'avais plus ressenti depuis longtemps. La dernière fois que j'ai ressenti un bonheur [dans le milieu] professionnel, c'était peut-être quand j'ai signé en 2018 trois victoires en six courses. Malheureusement, avec les blessures et les mauvais résultats, je n'ai pas pu ressentir la même chose depuis un an et demi. Alors si j'ai dit à Valence qu'il y avait 99% de chances que je ne revienne pas, maintenant c'est peut-être 98% !"

partages
commentaires
Toutes les motos et tous les pilotes Suzuki en MotoGP

Article précédent

Toutes les motos et tous les pilotes Suzuki en MotoGP

Article suivant

Zarco : "Ne pas brûler les étapes"

Zarco : "Ne pas brûler les étapes"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021