MotoGP
25 mars
Prochain événement dans
27 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
35 jours
16 avr.
Prochain événement dans
49 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
62 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
90 jours
03 juin
Prochain événement dans
97 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
111 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
118 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
132 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
167 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
181 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
195 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
202 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
216 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
223 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
237 jours
28 oct.
Prochain événement dans
244 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
258 jours

Lorenzo pense que Yamaha doute de lui à cause du test de Portimão

Le test qui a marqué le retour de Jorge Lorenzo en piste après huit mois d'absence, début octobre, pourrait-il se retourner contre lui ? C'est ce que pressent le pilote espagnol, alors que le constructeur envisage de le remplacer par Andrea Dovizioso.

partages
commentaires
Lorenzo pense que Yamaha doute de lui à cause du test de Portimão

Avec l'annonce ce mercredi d'une possible prolongation de l'absence de Valentino Rossi, Yamaha a fait savoir que, cette fois, le pilote italien serait remplacé s'il devait manquer un troisième Grand Prix à cause de sa contamination au coronavirus. Seulement, le pilote choisi par le constructeur est Garrett Gerloff, actuellement engagé en WorldSBK, et non Jorge Lorenzo, essayeur star de l'équipe MotoGP.

Le Majorquin n'est visiblement pas surpris et assure dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport ne pas avoir été envisagé par Yamaha comme un remplaçant possible pour son ancien coéquipier. Pour lui, le vent a tourné lors du test réalisé à Portimão il y a un mois. "Je pense qu'étant donné que je n'ai pas été assez compétitif lors du test de Portimão, ils n'y ont même pas pensé", estime-t-il auprès du journal italien.

Lire aussi :

Et le triple Champion du monde MotoGP d'expliquer dans quelles circonstances complexes il a pris part à ce roulage, huit mois après le précédent : "À dire vrai, je n'étais pas tellement en forme. S'ils m'avaient fait rouler comme le fait KTM avec Pedrosa, il est clair que je me serais entraîné régulièrement, mais en juin Yamaha m'avait fait savoir qu'il n'y aurait plus eu de tests, alors c'est normal si je n'étais pas prêt. Le coup de fil pour Portimão m'a pris par surprise."

"On ne peut pas passer huit mois sans piloter une moto. On perd tout : les réflexes, la capacité de réaction, le rythme. On a l'impression d'aller vite alors que non. Il faut un peu d'adaptation, mais je n'ai eu qu'un jour et demi, les mécaniciens devaient s'envoler pour Le Mans, pour le Grand Prix. L'équipe n'était pas très préparée, la moto était celle de 2019 et le circuit particulier, nouveau pour tout le monde, beau mais étrange. Impossible d'être rapide."

Chronométré à un rythme si lent qu'il en était gênant lors de ce test, Jorge Lorenzo est convaincu de ne pas avoir montré ce dont il serait capable dans des conditions normales. Or, selon lui, Yamaha fait fausse route en envisageant de ne pas renouveler son contrat pour la saison prochaine à cause de ce roulage atypique.

"Je crois que ce test a fait naître en eux des doutes sur ma compétitivité. Mais je pense que c'est une grosse erreur de se baser sur Portimão. Comme je l'ai expliqué à Lin Jarvis, mon véritable potentiel est celui de Sepang, à 1"5 du premier, pas à quatre secondes comme à Portimão", assure le pilote espagnol.

Jorge Lorenzo, Yamaha Factory Racing

Lorsque Yamaha a choisi de ne pas remplacer Valentino Rossi en Aragón, le responsable de l'équipe avait fait savoir que le nom de Jorge Lorenzo serait envisagé s'il était nécessaire de nommer un intérimaire pour une prochaine absence. La nomination de Garrett Gerloff, qui n'a jamais piloté de MotoGP à ce jour, est donc perçue comme un signe de plus portant à croire que le #99 ne sera tout bonnement pas reconduit dans ses fonctions, alors même qu'il n'a pas été en condition de travailler au développement de la M1 cette année, n'ayant roulé qu'en février et en octobre et à chaque fois avec la machine de 2019.

"S'ils pensent devoir faire un changement, je dois l'accepter, mais il sera difficile pour eux de trouver un pilote qui s'adaptera aussi facilement que moi à la M1 et qui comprenne ce qu'est la bonne direction", estime Lorenzo, qui admet ouvertement ne pas être convaincu par le choix qui semble à présent se dessiner, celui d'Andrea Dovizioso : "Ce changement me surprendrait, mais ce n'est pas moi qui choisis."

"J'aimerais continuer, car la M1 est naturelle pour moi. Si je devais aller chez Aprilia, qui est mon autre option, ce ne serait pas aussi naturel", souligne le pilote espagnol, qui a confirmé ces derniers jours être en discussion pour devenir le nouveau pilote d'essais de l'équipe de Noale.

Lire aussi :

Qualifiant l'option "d'intéressante", il voit plusieurs avantages à son arrivée au sein du constructeur italien. "Ce serait bien, j'ai gagné deux titres avec eux et je pourrais faire beaucoup plus de tests. Ce serait un défi beaucoup plus visible : la Yamaha est déjà compétitive, l'Aprilia est encore loin. Si j'arrivais à faire ce que fait Pedrosa [avec KTM], ce serait super. Et si Iannone devait revenir, je pourrais lui servir de coach", propose-t-il, se jugeant ainsi "doublement utile".

Fabio Quartararo se sent moins sous pression qu'à ses débuts

Article précédent

Fabio Quartararo se sent moins sous pression qu'à ses débuts

Article suivant

Morbidelli a progressé grâce à un amortisseur dont Viñales ne voulait pas

Morbidelli a progressé grâce à un amortisseur dont Viñales ne voulait pas
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jorge Lorenzo
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020