Baz - "J'espère avoir plus de chance cette saison"

partages
commentaires
Baz -
Par : Willy Zinck
26 janv. 2017 à 19:25

Le pilote français est optimiste pour la nouvelle saison après une dernière année délicate durant laquelle il a soufflé le chaud et le froid.

Loris Baz, Avintia Racing, Ducati
Loris Baz, Avintia Racing, Ducati
Loris Baz
Loris Baz, Avintia Racing, Ducati
Loris Baz, Avintia Racing, Ducati
Loris Baz, Avintia Racing, Ducati
Loris Baz, Avintia Racing, Ducati
Loris Baz, Avintia Racing, Ducati
Loris Baz, Avintia Racing, Ducati
Loris Baz, Avintia Racing, Ducati
Loris Baz, Avintia Racing, Ducati

Loris Baz sort d’une année 2016 difficile, au cours de laquelle les résultats n’ont pas été au rendez-vous, la faute à de nombreux problèmes mécaniques ainsi qu’à des blessures contractées en cours de saison.

Mais le Français a de la ressource, et il l’a montré en réalisant une belle cinquième place au Grand Prix de Malaisie, moins de deux mois après s’être fracturé, à Silverstone, le tibia ainsi que l’astragale du pied droit. Désormais, cet accident n’est plus qu’un mauvais souvenir, alors que le Haut-Savoyard s’est fait récemment opérer pour retirer les vis et les plaques censés le remettre d’aplomb. "Tout s’est parfaitement passé et maintenant j’ai un tout nouveau pied," explique t-il en plaisantant.

Reste que la saison 2016 n’a pas apporté les résultats escomptés, alors que Loris Baz avait pourtant mené de bons essais lors de la pré-saison. "J’espère avoir plus de chance durant cette saison, mais je ne veux pas me fixer le moindre objectif, car l’an passé c’est ce que nous avons fait et nous n’avons pas été capables de les atteindre", avance t-il avec précaution. "Nous devons donc y aller test par test et course par course, car l’an dernier nous avions vraiment assuré lors des tests hivernaux, mais ensuite la saison a été un désastre. Je veux être prêt pour la première course au Qatar, et c’est ce sur quoi nous allons travailler durant les tests hivernaux."

Un nouvel ingénieur en chef

Pour atteindre cet objectif, le Français pourra compter cette année sur un nouvel ingénieur en chef, Paolo Zavalloni, en provenance du team Mahindra Racing. S’il est de coutume de dire que la première impression est toujours très importante dans une relation, le moins que l’on puisse dire c’est que le premier contact a été bon entre les deux hommes. "J’avais vu Paolo par le passé et nous n’avions pas parlé auparavant, mais dès le premier moment nous nous sommes bien entendus et il a semblé être très motivé", explique le Français.

"J’aime le fait qu’il écoute mes commentaires et qu’il essaye toujours de trouver des solutions pour améliorer la moto et pour l’adapter à mon style de pilotage. Il est venu au Ranch de [Valentino] Rossi et m’a dit qu’il avait analysé toutes les données des tests durant la pause hivernale et qu’il avait quelques idées en tête pour les prochains tests. Je peux voir que sa motivation est élevée et qu’il est impatient de commencer à travailler à Sepang le week-end prochain autant que moi."

"Paolo Zavalloni est impatient d'être à Sepang le week-end prochain, tout comme moi"

À quelques jours de son 24e anniversaire, Loris Baz entend aborder sa troisième saison dans la catégorie reine de la meilleure des façons. Un autre représentant tricolore sera présent sur la grille de départ du MotoGP cette année, en la personne de Johann Zarco, auréolé d’un second titre en Moto2 en 2016, et qui fera ses débuts chez Yamaha Tech3.

Des essais concluants

Les choses semblent néanmoins aller dans le bon sens pour Baz, car ses essais au guidon de la Ducati GP15 se sont avérés concluants à Jerez. Le Français a en effet signé le troisième chrono lors de la première journée, alors que son coéquipier, Héctor Barberá, qui évoluait sur la GP16, réalisait le meilleur temps. Le Français se permettait même le luxe de devancer l’Espagnol le jour suivant.

De quoi redonner de la confiance chez Avintia Racing, et rassurer Baz quant aux bonnes dispositions de sa moto. "La sensation est bonne. La moto semble meilleure, vous pouvez voir que c’est une toute nouvelle moto. Le châssis et le moteur sont tous deux clairement une évolution comparé à la moto de l’an passé. Hector a montré la saison dernière qu’il est impossible d’obtenir de bons résultats avec une moto qui a deux ans d’âge.  Je pense que je serai plus proche des avant-postes, ma sensation était bonne dès ma première sortie, et cela est positif."

Article suivant
Rossi - Après la moto, "ma priorité sera de courir au Mans"

Article précédent

Rossi - Après la moto, "ma priorité sera de courir au Mans"

Article suivant

"Une cure d'amaigrissement" pour l'Aprilia de 2017

"Une cure d'amaigrissement" pour l'Aprilia de 2017
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Loris Baz
Équipes Avintia Racing
Auteur Willy Zinck
Type d'article Actualités