Loris Baz a cumulé les soucis au Mugello

partages
commentaires
Loris Baz a cumulé les soucis au Mugello
Par : Léna Buffa
6 juin 2017 à 08:30

Le pilote Avintia a hâte de passer à l'étape suivante, après un Grand Prix d'Italie avare en satisfactions.

Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing, à l'arrière d'un scooter
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing

Après avoir obtenu au Mans son meilleur résultat à ce stade de la saison, Loris Baz a connu une épreuve beaucoup plus compliquée au Mugello. Au terme d'une course qui a enregistré le plus petit nombre d'abandons à ce stade du championnat, le Français s'est classé hors des points. Dix-huitième, il accusait surtout un retard de 50 secondes, inédit pour lui à ce stade de l'année.

C'était la conclusion d'un week-end ardu, durant lequel il a eu du mal à trouver de bonnes sensations au guidon de sa machine. Il était toutefois parvenu à progresser depuis une base de départ complexe, puisqu'il se plaignait vendredi de dribble. En travaillant sur la répartition des masses et en décalant sa position vers l'avant, le Haut-Savoyard a obtenu de bons retours, même si le temps a manqué durant les essais libres pour réussir à travailler en toute sérénité.

Il souhaitait capitaliser sur ses progrès en course. Las, le warm-up de dimanche matin s'est soldé par une chute rapide, qui a considérablement endommagé sa GP15, contraignant le team Avintia à redoubler d'efforts pour la reconstruire avant la course. Sitôt le départ donné, les difficultés ont rapidement été manifestes pour Loris Baz, qui s'est principalement opposé à Karel Abraham et Sam Lowes avant d'être rejoint puis dépassé par Sylvain Guintoli.

"C’était une journée compliquée, avec d’abord une grosse chute au warm-up, alors que nous avions trouvé des solutions à nos problèmes", regrette le pilote français. "Mes mécaniciens ont accompli un travail titanesque pour me remonter une moto en prévision de la course. Malheureusement, celle-ci était équipée du moteur qui me correspondait le moins et je perdais du terrain en ligne droite. Dans les parties sinueuses je devais piloter différemment."

Le pilote a par ailleurs subi une crise d'hypoglycémie, qui n'a fait que compliquer encore un peu plus sa fin de course. "Je ne me sentais pas en forme depuis la journée d’ouverture. Un de mes bras s’est vite tétanisé, puis ce fut au tour de l’autre. J’ai aussi souffert de symptômes précurseurs de la fringale. La fin de course était vraiment difficile."

Loris Baz enchaînera cette semaine avec la manche de Barcelone, circuit sur lequel il a réalisé récemment deux jours d'essais privés. "J’espère faire table rase de cette épreuve dès mes premiers tours de roue à Barcelone", prévient-il.

Article suivant
Bautista a enfin vu le bout du tunnel au Mugello

Article précédent

Bautista a enfin vu le bout du tunnel au Mugello

Article suivant

Son départ anticipé a coûté cher à Espargaró, qui ne décolère pas

Son départ anticipé a coûté cher à Espargaró, qui ne décolère pas
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Catégorie Course
Lieu Mugello
Pilotes Loris Baz
Équipes Avintia Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions