Loris Baz - "Je n'ai pas montré mon potentiel au début de l'année"

Rude deuxième campagne MotoGP pour Loris Baz. Désormais engagé sur Ducati après une année d'apprentissage au guidon d'une Open, il a cumulé les déconvenues depuis le début du championnat.

Loris Baz - "Je n'ai pas montré mon potentiel au début de l'année"
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing, et une charmante gridgirl
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Chute de Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing, Hector Barbera, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing

Lorsque nous lui demandons quel regard il porte sur cette saison, le représentant français de la catégorie reine met un point d'honneur à retenir le tournant connu en août au lieu de s'appesantir sur les difficultés, qu'il espère appartenir désormais au passé.

"Je pense que je séparerais [la saison] en deux parties. Les neuf premières courses ont été un désastre. Ma 'deuxième saison' a débuté en Autriche", résume-t-il dans un entretien accordé à Motorsport.com, voyant dans cette première moitié de championnat "le moment le plus difficile de [sa] carrière."

Ça a clairement été ma blessure la plus importante, mais ce n'est qu'un pied, ça va. Il faut juste attendre.

Loris Baz

Divers faits de courses, des chutes, un problème technique en Argentine, des sensations difficiles à trouver avec ses pneus… Nombreux sont les paramètres qui ont pesé dans l'équation d'un championnat frustrant. Pour ne rien arranger, aux performances insatisfaisantes est venue s'ajouter une importante blessure au pied, qui l'a éloigné plusieurs semaines.

Le Haut-Savoyard s'évertue toutefois à remettre les choses en perspective : "J'ai déjà connu des blessures dans ma carrière, par exemple quand j'étais chez Kawasaki [en WSBK] je me suis cassé une vertèbre (en 2013, ndlr), ça n'est pas mieux. Mon pied, ça a clairement été ma blessure la plus importante, mais ce n'est qu'un pied, ça va. Il faut juste attendre. Quand tu te casses une vertèbre, tu as toujours un peu plus peur."

Aujourd'hui, Loris va beaucoup mieux et sa blessure ne l'empêche pas de disputer les week-ends de course comme il le faut. "Ça reste douloureux quand je marche, je ne peux pas m'entraîner comme je le voudrais, mais je ne pense pas à mon pied quand je suis sur la moto. Quand je baisse la visière, mon pied ne me dérange pas", assure-t-il.

Une équipe compréhensive

Le pilote Avintia est d'autant plus soulagé que cette blessure, intervenue alors que le marché des transferts battait son plein, ne l'a pas empêché de conserver son guidon pour la saison prochaine. "Je me suis cassé le pied au pire moment, quand il fallait montrer son potentiel. Mais le team a été très sympa de ce point de vue-là, parce qu'ils m'ont dit de ne pas m'inquiéter pour mon pied et de ne pas revenir le plus vite possible pour montrer ce que je pouvais faire. Ils m'ont dit de prendre mon temps et on a fini par réussir à signer le contrat."

"C'était très sympa de leur part, même si on a connu neuf courses terribles et que je n'ai rien montré de mon potentiel. Ils savaient que j'avais fait une solide pré-saison et ils connaissaient mon potentiel. Pendant toute la pré-saison, j'ai bataillé contre Héctor et on voit à présent où il se trouve au classement. Je suis content et je veux leur montrer qu'ils ont fait ce qu'il fallait faire."

Une spirale positive semble désormais enclenchée. Après avoir réduit son retard sur la concurrence tout au long du Grand Prix d'Autriche, qui marquait la rentrée à la mi-août, Baz a quitté Spielberg revigoré. Quelques jours plus tard, Brno lui a permis d'être récompensé, puisqu'il y a décroché une belle 4e place en tirant parfaitement bénéfice des conditions de piste et de son choix de pneus. "Je vais essayer de mener ma saison de la bonne manière pour les dernières courses, parce que jusqu'ici on a connu tellement de malchance."

Pas la même moto que Barberá en 2017

Loris Baz disposera l'année prochaine de la GP15, une moto plus évoluée que celle qu'il pilote actuellement (la GP14.2), mais moins récente que la GP16 qui sera confiée à son coéquipier, Héctor Barberá. Une légère déception, sur laquelle il n'a pas l'intention de s'appesantir. Baz est homme à aller de l'avant et il souhaite désormais prouver à Avintia et Ducati qu'ils n'auront pas à regretter leur choix.

"Bien sûr, j'aurais aimé avoir la 16, mais Ducati doit partager ses motos et ils ont déjà huit machines sur la grille. Je pense qu'ils le font en prenant en compte le potentiel des pilotes. Comme je l'ai dit, je n'ai pas montré mon potentiel au début de l'année", rappelle-t-il.

"En tout cas, on peut quand même obtenir de très bons résultats avec une moto de deux ans d'âge, comme Héctor le montre cette saison. Si je peux faire l'année prochaine la même saison que celle qu'il fait cette année, je pense que ça me permettrait d'avoir une meilleure moto l'année suivante."

Propos recueillis par Toni Börner

partages
commentaires
Smith forfait pour les deux Grands Prix à venir

Article précédent

Smith forfait pour les deux Grands Prix à venir

Article suivant

Honda - Avec l'électronique actuelle, Márquez aurait gagné au Mugello

Honda - Avec l'électronique actuelle, Márquez aurait gagné au Mugello
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021