Loris Baz - Petite chute et gros programme à Jerez

Loris Baz faisait partie des stakhanovistes qui ont pris la piste la semaine dernière à Jerez, pour une dernière séance d'essais avant la trêve.

Le Français, qui file vers sa deuxième saison en MotoGP, a poursuivi durant deux jours son adaptation à la Ducati GP14.2 que lui confie le team Avintia Racing. Après avoir pris la mesure des pneus Michelin lors de la séance précédente, à Valence, il s'agissait cette fois de découvrir le nouveau système électronique, qui sera standardisé en 2016.

"Il faut que l'on continue à travailler avec l'électronique. On a beaucoup progressé [vendredi] mais je ne suis pas encore complètement à l'aise," explique-t-il. "Ces tests étaient une bonne occasion de tout régler et de définir un set-up de base pour Sepang (lieu des prochains essais, ndlr). Pour l'instant, on est plus ou moins au même niveau qu'avec le software Open, mais celui-ci a plus de potentiel et il faut donc que l'on continue à travailler."

Malgré le travail qui l'attend pour progresser, Loris Baz est déjà satisfait de ce qu'il a pu accomplir au cours de ses deux premières séances de travail avec sa nouvelle équipe. A Jerez, malgré un meilleur chrono non-officiel inférieur à celui des autres pilotes Ducati, le Haut-Savoyard s'est satisfait de pouvoir afficher une belle régularité en bouclant une vingtaine de tours dans le même dixième.

"Je n'ai pas pu finir la journée sur un tour rapide, parce que je n'avais pas de grip avec le pneu neuf," précise-t-il. "Ceci dit, je suis globalement très heureux de ces deux jours d'essais à Jerez. Mon rythme est très bon et j'ai signé mon meilleur temps en 1'40.2, avec un pneu qui avait parcouru 16 tours. Mais le plus positif, c'est que j'ai bouclé presque 20 tours à ce rythme, en 1'40.2 - 1'40.3. On n'a donc pas fait le tour rapide qu'on voulait, mais mon rythme de course est bon."

"J'ai aussi eu l'opportunité de mieux connaître mon nouveau team et on a fait du bon boulot pendant ces deux jours de travail ensemble. Je suis content, parce qu'on a testé beaucoup de choses et mon feeling a été excellent," souligne Loris Baz qui ne déplore qu'une petite chute sans conséquence après une perte de la roue avant.

Désormais, le Français est déjà impatient de faire son retour en piste, en février : "L'hiver va être long, j'ai hâte de piloter à nouveau ma moto! Il est l'heure maintenant de se détendre, de profiter de la neige et de penser à l'année prochaine."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement Essais de Jerez en novembre
Circuit Circuito de Jerez
Pilotes Loris Baz
Équipes Avintia Racing
Type d'article Résumé d'essais
Tags ducati