Loris Baz - "Une course folle! Je ne comprenais pas où j'étais"

Le Grand Prix de Saint-Marin n'a pas manqué de surprises et la quatrième place de Loris Baz en est une belle!

Loris Baz - "Une course folle! Je ne comprenais pas où j'étais"

Le pilote français, engagé en Open, a l'habitude de se battre pour le leadership de sa catégorie et, dans le meilleur des cas, pour quelques points au classement général. Mais envisager de figurer aux avant-postes était une perspective d'une toute autre dimension, dont il ne pouvait rêver qu'en cas de conditions très exceptionnelles.

Et c'est ce que réservait ce rendez-vous de Misano, dont la course a permis deux changements de moto : un premier pour passer des slicks aux pneus rainurés, puis un second pour repasser aux gommes lisses, le tout en tentant d'y voir clair dans une météo très instable.

Si Bradley Smith a décroché une surprenante deuxième place en n'ayant opéré aucun passage par les stands, Loris Baz a suivi la stratégie la plus répandue. Il faisait partie de la première salve de passages par les stands au sixième tour, mais son équipe a été la plus prompte à opérer le second changement, Claudio Corti rentrant au douzième tour et lui au treizième.

Dixième à l'heure des pneus pluie, le Français a profité de cette stratégie parfaite pour se voir propulser en haut du classement alors que la plupart des concurrents distillaient leur passage aux stands au gré des six tours suivants le sien. La chute de Jorge Lorenzo l'a même un temps propulsé sur le podium provisoire, avant que le retour en force de Scott Redding. Mais aucune déception pour Loris Baz, car cette quatrième place est pour le moins inespérée.

"Un dernier tour interminable"

"Quelle journée !" s'exclamait dimanche soir un Loris Baz ému. "Une course folle, avec l'arrivée de la pluie alors que personne ne s'y attendait. Le premier tour a été dingue, la pluie s'intensifiait et il était difficile de rester sur ses deux roues en pneus slicks, pourtant même dans ces conditions j'ai été rapide."

"J'ai été l'un des premiers à rentrer aux stands pour passer les pneus pluie, puis au bout de cinq ou six tours j'ai à nouveau été parmi les premiers à repasser en slick. Ca a été déterminant, c'est ce qu'on a fait de mieux," raconte-t-il. "Ensuite, c'était une course folle. Je ne comprenais pas où j'étais mais je m'efforçais juste de rester concentré pour éviter de partir à la faute, parce que la trajectoire sèche était vraiment très étroite."

"J'étais super heureux et je dois dire que le dernier tour a été interminable, parce que je voulais vraiment empocher ce résultat. Le team signe son meilleur résultat depuis Aragón l'année dernière avec Aleix [Espargaró]. C'est vraiment génial ! Je veux remercier toute l'équipe, parce qu'il n'est jamais facile de changer de moto en 5 secondes pendant une course flag-to-flag. Un grand merci à eux !"

Aucun Français n'avait aussi bien figuré à l'arrivée d'une course MotoGP depuis la quatrième place de Randy de Puniet à Barcelone en 2010! Quant à voir un pilote Open aussi haut dans le classement, il faut effectivement repenser à la deuxième place d'Aleix Espargaró à Aragón l'an dernier, déjà lors d'une course flag-to-flag, c'est-à-dire permettant le changement de moto.

Avec ces 13 points aux allures de trésor, Loris Baz fait son entrée dans le top 15 du Championnat du Monde, mais il prend surtout la tête de la catégorie Open au détriment d'Héctor Barberá, qui ne marque aucun point. Il compense ainsi son absence forcée à Indianapolis et montre qu'après une première compliquée sous la pluie, à Silverstone, il a rapidement appris à gérer cet exercice!

Reste à voir désormais s'il pourra disputer toutes les manches de cette fin de saison, son équipe étant en proie à de lourdes difficultés financières. Il s'est en tout cas attiré l'attention du paddock, alors que son nom avait déjà commencé à circuler à l'heure des derniers transferts pour la saison prochaine.

Classement Open après Misano

Pos. Pilote Pts
1 Loris Baz 28 - - 2 - 4 4 3 1 - - 1 - 13 - - - - -
2 Héctor Barberá 23 1 4 3 2 3 3 - - 3 1 - 3 - - - - - -
3 Jack Miller 16 - 2 4 - - - 5 - 1 - - - 4 - - - - -
4 Nicky Hayden 12 - 3 - - 5 - - - - - - 4 - - - - - -
5 Stefan Bradl 9 - - 1 - - - 8 - - - - - - - - - - -
6 Eugene Laverty 7 - - - - 2 1 4 - - - - - - - - - - -
7 Mike di Meglio 7 - - - - - - 2 - - - - 2 3 - - - - -
partages
commentaires
Jorge Lorenzo admet avoir commis deux erreurs qui lui coûtent cher

Article précédent

Jorge Lorenzo admet avoir commis deux erreurs qui lui coûtent cher

Article suivant

Pedrosa n'a pas vu que son team lui disait de rentrer aux stands

Pedrosa n'a pas vu que son team lui disait de rentrer aux stands
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021