"J'en sortirai plus fort" promet Lowes après sa rupture avec Aprilia

Congédié par Aprilia, Sam Lowes déplore le manque de temps qui lui a été accordé pour faire ses preuves, dans un environnement qu'il a senti hostile et où il n'a pas trouvé ses marques.

C'est par la voix de son manager que Sam Lowes a dévoilé vendredi, depuis le Red Bull Ring, le flou qui entoure son avenir. Un flou généré par la rupture de contrat souhaitée par Aprilia et qui lui a été annoncée à la veille des premiers essais libres du Grand Prix d'Autriche.

Après ce coup de tonnerre, le pilote anglais a dû tant bien que mal chercher à se concentrer sur son week-end de course, qu'il a finalement terminé à la 20e place, mais il ne s'est pas non plus fait prier pour donner sa version des difficultés rencontrées depuis le début de l'année, la rupture effective de son contrat semblant avoir en quelque sorte libéré sa parole.

"Bien sûr, je suis triste, parce que je veux rester en MotoGP", a admis Sam Lowes. "J'adore plus que tout piloter des motos et courir, et je suis très heureux d'être en MotoGP, cela me rend fier, mais la situation a été difficile pour de nombreuses raisons. On rêve toute sa vie d'être ici, et puis on y arrive et la situation n'est pas celle à laquelle on avait pensé."

"Je ne sais pas, je pense que, quand on est rookie en MotoGP, sur une moto dont le meilleur résultat est une sixième ou une cinquième place ces dernières années, ça n'est pas comme si c'était un package pour la gagne. Je ne dis pas que ça ne peut pas l'être, je dis juste… La façon dont ils semblent penser les choses est très différente de la mienne", a poursuivi le pilote anglais, pointant du doigt un certain manque de respect et de franchise.

"J'essaye d'être un type bien, d'être un gars honnête, de parler en étant direct dans toute situation – certaines personnes ne font pas du tout cela ici. Alors c'est difficile de savoir où on se situe. Et c'est la raison pour laquelle, ces derniers mois, la situation n'a pas été claire. Vous ne savez pas vraiment ce qui se passe, personne ne vous le dit et ils parlent mal derrière votre dos", accusait encore Sam Lowes, tout en s'interrogeant sur les différences entre sa moto et celle de son coéquipier, Aleix Espargaró. "Je ne vais pas mal parler d'Aprilia, je ne vais pas mal parler de la moto parce que son potentiel est très élevé. Certaines personnes m'ont laissé tomber personnellement", a-t-il tranché.

Un retour en Moto2 n'est pas exclu

Dans ce contexte d'un avenir tout à écrire, Sam Lowes a fait savoir qu'il donnait la priorité aux Grands Prix avant de penser à l'éventualité de rejoindre son frère jumeau Alex en World Superbike. Sachant ses options limitées en MotoGP, il pourrait envisager un retour à la catégorie inférieure, le Moto2, où il a remporté trois victoires et s'est classé dans le top 5 du championnat ces deux dernières années.

"Mon manager parle à beaucoup de monde, bien entendu, parce que je veux essayer de rester avant tout dans ce paddock et deuxièmement en MotoGP – sinon en Moto2", a indiqué Sam Lowes, qui fait de la catégorie intermédiaire son premier choix si jamais les portes se ferment en MotoGP. "L'année dernière encore, j'étais en Moto2, alors j'irais probablement voir si je peux aller en Moto2, me battre pour les victoires et devenir Champion du monde, parce que ça reste quelque chose de génial."

"À l'heure actuelle, je me concentre vraiment sur le fait d'essayer de rester dans cette catégorie", a-t-il insisté. "Je veux rester ici parce que, sinon, cela aura été beaucoup de travail pour rien. En toute honnêteté, si on part c'est dur de revenir. On travaille pour que je reste ici, et sinon j'essayerai d'aller en Moto2 avec un bon package et de me battre pour le titre. Si on regarde mes résultats de l'année dernière, j'en suis capable."

En dépit des lourdes difficultés rencontrées depuis ses débuts et d'un compteur qui n'affiche que deux points à ce jour, Sam Lowes ne veut pas baisser les bras trop vite. Il a beau avoir les éléments contre lui, il espère encore pouvoir s'assurer une place sur la grille MotoGP, avant toute chose pour prouver ce dont il est capable.

"L'année dernière, je gagnais des Grands Prix, j'ai eu du succès par le passé. Le MotoGP, c'est difficile, je ne cesse de progresser", a pointé le pilote anglais, qui espère que son histoire avec la catégorie reine, et plus globalement les Grands Prix, n'est pas finie. "On est très facilement congédié dans ce sport. J'accepte cela, c'est une discipline très guidée par l'argent – mais j'ai le sentiment d'avoir beaucoup à donner et de pouvoir encore montrer mon potentiel."

J'en sortirai plus fort. [...] Je vais leur prouver qu'ils ont tort parce qu'il y a ici des personnes qui ne croient pas en moi. Ils n'ont de toute façon pas cru en moi depuis le début.

Sam Lowes

"J'en sortirai plus fort", pressentait Sam Lowes en plein cœur des turbulences du week-end autrichien. "Le MotoGP, c'est dur, mais je sais que je peux bien faire. Je sais qu'à la fin de l'année je peux réussir de bonnes choses. J'entrerai dans ce box la tête haute et je serai fier de moi. Je vais leur prouver qu'ils ont tort parce qu'il y a ici des personnes qui ne croient pas en moi. Ils n'ont de toute façon pas cru en moi depuis le début."

"Si j'obtiens des résultats d'ici la fin de l'année, il y a des personnes dans l'équipe que je vais remercier et d'autres non, et c'est comme ça. Dans la vie, que ce soit en piste ou en dehors, on essaye d'être respecté et j'essaye de respecter les gens. […] Certaines personnes ici n'ont pas de respect pour moi, et c'est difficile. OK, les derniers résultats n'ont pas été parfaits, mais je n'ai rien fait qui ait manqué de respect à leur marque ou à la situation. Alors, oui, ça a été frustrant, ça a été décevant. Il y a certaines personnes ici avec qui je ne serai pas ami, mais ça n'est pas la fin du monde. Maintenant la balle est dans mon camp, je vais aller prouver qu'ils font une erreur et essayer d'assurer mon avenir en MotoGP. Voilà ce que je vais essayer de faire."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP , Moto2
Pilotes Sam Lowes
Équipes Gresini Racing
Type d'article Actualités