Sam Lowes n’a "aucun désir" de retour en MotoGP en 2019

"Quelle que soit la somme d’argent", Sam Lowes a trop mangé son pain noir avec Aprilia en 2017 pour considérer un retour en MotoGP dans le même contexte. Si tant est que ceci fût une option.

L’ancien pilote Aprilia MotoGP a dit n’avoir "aucun désir" de revenir dans la catégorie reine l’an prochain, ne souhaitant pas revivre un calvaire comme celui de sa difficile première saison au sommet, en 2017.

Sam Lowes est monté en MotoGP avec l’équipe d’usine Aprilia en 2017 mais a vu son contrat initial de deux ans bousculé dès sa première saison. Le pilote de Lincoln (Royaume-Uni), n’avait décroché qu’une entrée dans les points lors de ses dix premières participations en Grand Prix.

Revenu en Moto2 cette saison avec l’équipe CGBM Evolution KTM, Lowes occupe actuellement la 15e place du championnat et a chuté lors de deux des quatre premières épreuves de la saison.

"Non, je ne souhaite pas retourner en MotoGP pour le moment", affirme, catégorique, l’auteur de trois victoires et 11 podiums en 59 participations Moto2. "Pas pour l’année prochaine, évidemment. D’une, parce que les résultats n’ont pas été suffisamment bons cette année et secundo, car je m’y suis trouvé dans une situation qui n’était pas géniale et que si je devais [monter] maintenant, ce serait à nouveau ma seule chance. Je n’ai simplement aucun intérêt à faire cela. On ne sait jamais ce qui va se produire dans le futur, mais en ce qui me concerne, je souhaite juste me concentrer [sur le Moto2]."

Lowes explique que sa priorité actuelle est de retrouver le chemin de la victoire en Moto2 et d’y rester l’an prochain, ce qui pourrait éventuellement le mener à de nouvelles opportunités en MotoGP.

"Je veux juste décrocher de nouveau des résultats, ce qui serait parfait pour être prêt à essayer de refaire une tentative complète [en Moto2] l’an prochain. Bien entendu, tout le monde désire aller en MotoGP, mais si j’avais le choix d’y retourner dans la situation dans laquelle j’étais avant, je ne le ferais pas ; quelle que soit la somme d’argent. Et pour obtenir de meilleures options que ça, je dois gagner chaque course ici ! Attendons donc de voir, mais pour le moment, ma priorité est de rester ici et de progresser au fil de l’année."

Commencer par renouer avec la victoire et tout rafler en Moto2

Sans dire s'il a réellement eu des options à considérer pour remonter en MotoGP, Lowes a en tous les cas beaucoup de travail à faire pour convaincre un employeur pouvant offrir de meilleures perspectives qu'Aprilia de lui faire confiance. Néanmoins, le Britannique fait écho aux propos de son compatriote Scott Redding, dont le début de saison chez Aprilia prend cette année des allures de chemin de croix.

"Il nous faut gagner des courses et commencer à être devant, ce que nous sommes capables de faire. Nous savons où nous avons besoin de progresser − je sais où j’ai besoin de progresser −, et faire une tentative complète l’an prochain."

Lowes estime que le plus grand changement entre le Moto2 et le MotoGP concerne le fait qu'il se retrouve de nouveau engagé dans de multiples batailles en piste, après "n’avoir eu aucune course" lors de laquelle il n’a pu se battre contre d’autres pilotes dans la catégorie reine.

"Je n’avais sans doute pas compris à quel point l’année dernière avait été mauvaise pour moi : je n’avais eu aucune bagarre de toute l’année ; je n'ai pas vraiment eu une seule course de toute l’année. Tu es juste sur la moto ; tu es l’un des deux pilotes. En Moto2, c’est le point majeur : tu te bats de nouveau contre des pilotes, si bien que tu te sens un peu décalé à devoir batailler de nouveau avec des concurrents. On a donc un peu manqué de ça sur les [cinq] premières courses."

Avec Jamie Klein

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP , Moto2
Pilotes Sam Lowes
Équipes CGBM Evolution
Type d'article Actualités