Luca Marini épaté par la polyvalence de la Ducati

Luca Marini juge "incroyable" que des pilotes aux style de pilotage différent soient capables de briller sur la Ducati cette année, quand d'autres marques ne peuvent se reposer que sur un seul de leurs représentants.

Luca Marini épaté par la polyvalence de la Ducati
Charger le lecteur audio

Alors que Marc Márquez a été l'unique homme capable de briller durablement au guidon de la Honda des dernières années et que Fabio Quartararo est aujourd'hui le seul en mesure de gagner – et même de jouer le top 10 – avec la Yamaha, Ducati peut s'appuyer sur une riche armada de pilotes. Depuis le début de la saison, six des huit représentants de la marque sont montés sur le podium et un septième pilote, Luca Marini, a décroché un top 5 en Allemagne.

L'Italien est impressionné par la capacité de Ducati à fournir une moto polyvalente et capable de faire briller des pilotes aux styles et aux réglages pourtant diamétralement opposés. "À mon avis il est incroyable de voir à quel point différents réglages fonctionnent", a souligné Marini. "Car si on compare ma moto à celle de Pecco [Bagnaia], de Jack [Miller] ou de Johann [Zarco], elles sont complètement différentes. Donc tout le monde a sa propre moto et toutes les motos sont rapides, car au final on est plus ou moins tous là sur tous les circuits."

"On est huit et on est parfois cinq ou six dans le top 10, or c'est ce qu'il y a d'incroyable avec Ducati alors que les autres motos ne semblent fonctionner que d'une seule façon. La Yamaha est fantastique avec Fabio, mais Dovi, Darryn [Binder] et Franco [Morbidelli] sont très en difficulté, peut-être parce qu'ils ont focalisé leur développement uniquement sur Fabio. Comme Honda par le passé, qui s'était juste concentré sur Marc ou Ducati par le passé avec Stoner. Ça dépend de ça."

Les huit représentants de Ducati en 2022

Les huit représentants de Ducati en 2022

Cette situation a du bon pour Ducati, quasi certain d'avoir au moins une moto au premier plan à chaque épreuve, mais peut aussi nuire à ses propres intérêts puisque ses pilotes sont susceptibles de se priver de points les uns les autres. Les dirigeants de la marque assurent qu'ils ne pensent pas à des consignes pour le moment et si Marini a conscience qu'avoir un leader clair a ses avantages, il se réjouit de savoir qu'il a lui aussi ses chances à chaque épreuve.

"Peut-être est-ce le bon choix d'avoir une moto aussi fantastique pour tout le monde, mais peut-être pas parce que quand votre meilleur pilote a une moto qui lui convient, il peut remporter beaucoup de courses, alors qu'avec une moto qui conviendrait à tout le monde ce serait peut-être plus difficile, je ne sais pas."

"Mais pour nous, c'est fantastique car la Ducati aujourd'hui est une moto vraiment facile avec beaucoup d'aspects positifs. Il faut qu'on pousse fort sur les points les plus forts de la Ducati et je pense que pour l'avenir aussi ça peut être la meilleure moto." 

Ducati a travaillé sur l'agilité de sa moto

Les pilotes de l'équipe d'usine, Pecco Bagnaia en tête, ont naturellement la plus forte influence dans le développement mais après avoir longtemps disposé d'une moto que seul Casey Stoner puis Andrea Dovizioso étaient capables de porter régulièrement au sommet, le constructeur a beaucoup travaillé sur le comportement de sa machine. Bien qu'il ne dispute que sa deuxième saison en MotoGP, Luca Marini a perçu un changement d'approche qui bénéficie à l'ensemble des pilotes.

"Je pense que Ducati suit beaucoup Pecco car ils croient beaucoup en lui, et c'est correct car il est aujourd'hui le meilleur au guidon de la Ducati. Mais je pense que ça rend la moto fantastique parce qu'ils poussent beaucoup sur ce point, le fait de rendre la moto facile pour tout le monde."

"Par le passé aussi avec Dovi ou avec le test team et [Michele] Pirro, ils avaient beaucoup de points forts comme la vitesse en ligne droite ou une forte accélération, parfois une puissance d'arrêt plus facile, alors qu'aujourd'hui ils essayent de faire en sorte que la moto puisse être pilotée par tout le monde, avec beaucoup d'agilité, comme avec le nouveau carénage. Ils travaillent sur différents aspects."

Luca Marini, VR46 Racing Team

Luca Marini

La flexibilité d'utilisation offerte actuellement par la Ducati est une situation que les autres constructeurs peinent à atteindre mais Luca Marini estime qu'il reste nécessaire de répondre aux besoins d'un unique pilote pour maximiser les chances de titre.

"D'autres constructeurs travaillent peut-être sur d'autres choses, comme par exemple Honda a beaucoup travaillé par le passé sur le fait de rendre la moto plus rapide en ligne droite avec un moteur plus puissant, ce qui fait qu'ensuite la moto est peut-être un peu plus difficile à piloter, et c'est pour ça que seul Marc pouvait la piloter. Et maintenant Yamaha fait la même chose, ils essayent de gagner en vitesse en ligne droite, peut-être en sacrifiant quelque chose en virage, je ne sais pas."

"Parce qu'il est difficile de tout développer à 100%, il faut se concentrer uniquement sur un aspect car il n'y a pas assez de gens ni d'argent – personne n'en a assez, c'est difficile. Et ensuite il faut juste suivre le feedback de votre meilleur pilote, car vous voulez gagner le titre mais un seul pilote peut y arriver, alors il faut juste miser sur quelqu'un et essayer de faire en sorte que la moto soit parfaite pour lui. Chacun de nous essaye donc d'être le meilleur pilote de son constructeur." 

Avec Léna Buffa

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Pour Binder, on oublie parfois "le gros cap" entre Moto3 et MotoGP
Article précédent

Pour Binder, on oublie parfois "le gros cap" entre Moto3 et MotoGP

Article suivant

Le GP du Portugal ouvrira la saison 2023

Le GP du Portugal ouvrira la saison 2023