Marini espère un contrat avec Ducati pour courir chez VR46 Aramco

Certain de courir pour VR46 la saison prochaine, Luca Marini ne connaît ni le modèle de sa Ducati, ni le nom de son coéquipier. Deux sujets qui attisent la curiosité...

Marini espère un contrat avec Ducati pour courir chez VR46 Aramco

L'arrivée prochaine du team VR46 en MotoGP en association avec Ducati et Aramco a été officialisée en marge du dernier Grand Prix précédant la pause estivale. Si le nom de Luca Marini ne figurait pas dans cette annonce, sa participation au programme ne fait de doute pour personne, n'attendant que les dernières formalités administratives pour être scellée. En premier lieu, il faut finaliser un contrat que le pilote disait ne pas encore avoir négocié à Assen, il y a deux semaines.

"On est encore en train d'en discuter", indiquait-il aux Pays-Bas, ignorant s'il serait lié en 2022 à Ducati (comme il l'est aujourd'hui) ou à l'équipe VR46. "J'espère avoir un contrat avec Ducati. On en a parlé avec Uccio [Salucci] et ça nous semblait être la meilleure chose pour moi. En tant que pilote, avoir un contrat avec le constructeur a toujours une valeur supplémentaire, quelque chose qui responsabilise énormément. J'espère donc rester sous contrat avec Ducati comme c'est le cas cette année, mais on va essayer de régler toutes ces questions contractuelles plus tard, quand on aura le temps d'en parler. Étant donné que c'est une nouvelle équipe, une toute nouvelle structure, je pense que VR46 et tous les autres partenaires ont beaucoup de travail à faire, ce sera un été chargé pour eux."

Se disant prêt et impatient d'aborder cette question, Marini ne s'estime aucunement dans le doute quant à son avenir, désormais certain d'être de l'aventure lorsque la structure VR46, qui sponsorise déjà aujourd'hui son guidon, alignera une équipe à part entière dans la catégorie reine. Un accord de cinq ans a été scellé avec la Dorna et un autre de trois ans avec Ducati afin de soutenir ce programme, un gage de continuité le concernant.

"Je suis très content de cette annonce", a-t-il commenté. "Je dois féliciter mon frère et VR46, ils ont fait du très bon travail et je pense qu'ils le méritent. Entamer un nouveau projet en MotoGP sera un super challenge et j'espère qu'on pourra se battre au plus haut niveau et devenir l'une des meilleures équipes en MotoGP, comme on l'a fait en Moto2. Je pense qu'ils ont une excellente méthode de travail, ils connaissent très bien ce milieu et je crois qu'on pourra se montrer très forts à l'avenir."

"C'est super aussi de continuer avec Ducati, parce que cette année mes sensations avec la moto se sont beaucoup améliorées. Et j'ai aussi travaillé avec beaucoup de super personnes chez Ducati et c'est bien de continuer avec eux, l'atmosphère est très bonne. Je suis donc vraiment prêt et curieux en vue de l'année prochaine, mais pour le moment je dois me concentrer sur cette demi-saison [restante]. Il est très important pour moi de progresser et de [bien] finir cette saison pour être un meilleur pilote la saison prochaine."

Quant au modèle de Ducati qui lui sera confié, Luca Marini a assuré ne pas le connaître. "Pour le moment, on n'a aucune certitude. C'est quelque chose que j'aborderai plus tard. Je ne sais pas à quel stade en est VR46 avec Ducati car on n'a pas encore parlé de ces choses techniques", a-t-il souligné. "J'espère avoir la moto la plus compétitive de la part de Ducati car je pense qu'on pourra être forts. Le niveau en MotoGP est incroyable à l'heure actuelle, alors si on veut courir au top et se battre pour les premières places, il faut avoir un très bon package technique. J'espère avoir le meilleur compromis possible de la part de Ducati. Uccio pousse fort auprès de Gigi [Dall'Igna] pour avoir ce qu'il y a de mieux. Connaissant VR46, ils veulent mener ce projet du mieux possible, alors je suis assez certain qu'on aura un très bon package technique."

Un binôme Marini-Rossi ?

Aucun pilote n'est confirmé dans l'annonce officielle de l'équipe, cependant le nom de Luca Marini figure bel et bien dans ce communiqué de presse… aux côtés de celui de Valentino Rossi. Dans un imbroglio incomparable, c'est la déclaration du Prince saoudien, qui tient les cordons de la bourse, qui a créé la surprise au moment de cette communication, jusqu'auprès de Valentino Rossi lui-même.

"Ce serait fantastique pour moi si Valentino Rossi pouvait être engagé ces prochaines années en tant que pilote au sein de notre équipe Aramco Racing Team VR46, aux côtés de son frère Luca Marini qui court déjà cette année avec la sponsorisation de nos marques KSA New Cities, MAIC Technologies et TANAL Entertainment Sport&Media", a en effet déclaré Abdulaziz bin Abdullah bin Saud bin Abdulaziz Al Saud.

Valentino Rossi, que l'on croit plutôt en passe de prendre sa retraite sportive, a reçu cette remarque avec étonnement. Luca Marini, lui, ne s'est pas risqué à alimenter le débat lorsqu'il lui a été demandé si son frère pourrait être sur le point de changer d'avis quant à la suite à donner à sa carrière en MotoGP... "Je ne sais pas. Je ne sais même pas s'il avait pris une décision avant, alors on verra", a fait savoir le jeune pilote.

"Pour le moment, il y a une belle pause, durant laquelle il va pouvoir avoir l'esprit libéré et tout évaluer pour le mieux. Moi, je souhaite à Vale de prendre la meilleure décision pour lui-même, qu'il puisse s'amuser ces prochaines années et durant le reste de sa vie en faisant ce qu'il aime le plus. Bien entendu, l'avoir comme coéquipier serait un rêve", a conclu Luca Marini sur le sujet.

Lire aussi :

partages
commentaires
Márquez insatisfait du développement de la Honda en son absence
Article précédent

Márquez insatisfait du développement de la Honda en son absence

Article suivant

Jorge Lorenzo évoque ses contacts avec Aprilia et les joies de la retraite

Jorge Lorenzo évoque ses contacts avec Aprilia et les joies de la retraite
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021