Marini espère un contrat avec Ducati pour courir chez VR46 Aramco

Certain de courir pour VR46 la saison prochaine, Luca Marini ne connaît ni le modèle de sa Ducati, ni le nom de son coéquipier. Deux sujets qui attisent la curiosité...

Marini espère un contrat avec Ducati pour courir chez VR46 Aramco

L'arrivée prochaine du team VR46 en MotoGP en association avec Ducati et Aramco a été officialisée en marge du dernier Grand Prix précédant la pause estivale. Si le nom de Luca Marini ne figurait pas dans cette annonce, sa participation au programme ne fait de doute pour personne, n'attendant que les dernières formalités administratives pour être scellée. En premier lieu, il faut finaliser un contrat que le pilote disait ne pas encore avoir négocié à Assen, il y a deux semaines.

"On est encore en train d'en discuter", indiquait-il aux Pays-Bas, ignorant s'il serait lié en 2022 à Ducati (comme il l'est aujourd'hui) ou à l'équipe VR46. "J'espère avoir un contrat avec Ducati. On en a parlé avec Uccio [Salucci] et ça nous semblait être la meilleure chose pour moi. En tant que pilote, avoir un contrat avec le constructeur a toujours une valeur supplémentaire, quelque chose qui responsabilise énormément. J'espère donc rester sous contrat avec Ducati comme c'est le cas cette année, mais on va essayer de régler toutes ces questions contractuelles plus tard, quand on aura le temps d'en parler. Étant donné que c'est une nouvelle équipe, une toute nouvelle structure, je pense que VR46 et tous les autres partenaires ont beaucoup de travail à faire, ce sera un été chargé pour eux."

Se disant prêt et impatient d'aborder cette question, Marini ne s'estime aucunement dans le doute quant à son avenir, désormais certain d'être de l'aventure lorsque la structure VR46, qui sponsorise déjà aujourd'hui son guidon, alignera une équipe à part entière dans la catégorie reine. Un accord de cinq ans a été scellé avec la Dorna et un autre de trois ans avec Ducati afin de soutenir ce programme, un gage de continuité le concernant.

"Je suis très content de cette annonce", a-t-il commenté. "Je dois féliciter mon frère et VR46, ils ont fait du très bon travail et je pense qu'ils le méritent. Entamer un nouveau projet en MotoGP sera un super challenge et j'espère qu'on pourra se battre au plus haut niveau et devenir l'une des meilleures équipes en MotoGP, comme on l'a fait en Moto2. Je pense qu'ils ont une excellente méthode de travail, ils connaissent très bien ce milieu et je crois qu'on pourra se montrer très forts à l'avenir."

"C'est super aussi de continuer avec Ducati, parce que cette année mes sensations avec la moto se sont beaucoup améliorées. Et j'ai aussi travaillé avec beaucoup de super personnes chez Ducati et c'est bien de continuer avec eux, l'atmosphère est très bonne. Je suis donc vraiment prêt et curieux en vue de l'année prochaine, mais pour le moment je dois me concentrer sur cette demi-saison [restante]. Il est très important pour moi de progresser et de [bien] finir cette saison pour être un meilleur pilote la saison prochaine."

Quant au modèle de Ducati qui lui sera confié, Luca Marini a assuré ne pas le connaître. "Pour le moment, on n'a aucune certitude. C'est quelque chose que j'aborderai plus tard. Je ne sais pas à quel stade en est VR46 avec Ducati car on n'a pas encore parlé de ces choses techniques", a-t-il souligné. "J'espère avoir la moto la plus compétitive de la part de Ducati car je pense qu'on pourra être forts. Le niveau en MotoGP est incroyable à l'heure actuelle, alors si on veut courir au top et se battre pour les premières places, il faut avoir un très bon package technique. J'espère avoir le meilleur compromis possible de la part de Ducati. Uccio pousse fort auprès de Gigi [Dall'Igna] pour avoir ce qu'il y a de mieux. Connaissant VR46, ils veulent mener ce projet du mieux possible, alors je suis assez certain qu'on aura un très bon package technique."

Un binôme Marini-Rossi ?

Aucun pilote n'est confirmé dans l'annonce officielle de l'équipe, cependant le nom de Luca Marini figure bel et bien dans ce communiqué de presse… aux côtés de celui de Valentino Rossi. Dans un imbroglio incomparable, c'est la déclaration du Prince saoudien, qui tient les cordons de la bourse, qui a créé la surprise au moment de cette communication, jusqu'auprès de Valentino Rossi lui-même.

"Ce serait fantastique pour moi si Valentino Rossi pouvait être engagé ces prochaines années en tant que pilote au sein de notre équipe Aramco Racing Team VR46, aux côtés de son frère Luca Marini qui court déjà cette année avec la sponsorisation de nos marques KSA New Cities, MAIC Technologies et TANAL Entertainment Sport&Media", a en effet déclaré Abdulaziz bin Abdullah bin Saud bin Abdulaziz Al Saud.

Valentino Rossi, que l'on croit plutôt en passe de prendre sa retraite sportive, a reçu cette remarque avec étonnement. Luca Marini, lui, ne s'est pas risqué à alimenter le débat lorsqu'il lui a été demandé si son frère pourrait être sur le point de changer d'avis quant à la suite à donner à sa carrière en MotoGP... "Je ne sais pas. Je ne sais même pas s'il avait pris une décision avant, alors on verra", a fait savoir le jeune pilote.

"Pour le moment, il y a une belle pause, durant laquelle il va pouvoir avoir l'esprit libéré et tout évaluer pour le mieux. Moi, je souhaite à Vale de prendre la meilleure décision pour lui-même, qu'il puisse s'amuser ces prochaines années et durant le reste de sa vie en faisant ce qu'il aime le plus. Bien entendu, l'avoir comme coéquipier serait un rêve", a conclu Luca Marini sur le sujet.

Lire aussi :

partages
commentaires
Márquez insatisfait du développement de la Honda en son absence

Article précédent

Márquez insatisfait du développement de la Honda en son absence

Article suivant

Jorge Lorenzo évoque ses contacts avec Aprilia et les joies de la retraite

Jorge Lorenzo évoque ses contacts avec Aprilia et les joies de la retraite
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021