Luca Marini fier d'avoir pris la décision de rester en pneus slicks

Aidé par ses entraînements au Ranch et par l'exemple que lui a donné Valentino Rossi en course, Luca Marini a décroché son meilleur résultat en MotoGP lors du Grand Prix d'Autriche, en faisant le pari réussi de rester en pneus slicks sous la pluie.

Luca Marini fier d'avoir pris la décision de rester en pneus slicks

Luca Marini s'est offert les honneurs des avant-postes pour son 11e Grand Prix dans la catégorie reine, et quel Grand Prix ! Avec Aleix Espargaró, Iker Lecuona ou son aîné Valentino Rossi, il a tenté le coup de poker d'une fin de course en pneus slicks alors que la pluie s'intensifiait au Red Bull Ring. Un pari risqué, mais qu'il assumait parfaitement à l'arrivée de la course, même si le podium qu'il a touché du doigt lui a finalement échappé.

Pilote le moins expérimenté à avoir fait ce choix, Marini s'est dit fier de sa capacité à prendre cette décision dans un moment de grande incertitude, tout en admettant que l'exemple de son frère n'y avait pas été totalement étranger. Tous deux étaient 13e et 14e juste avant que de premiers pilotes prennent la direction des stands pour changer de moto, et malgré un moment d'hésitation, Marini a choisi de rester en piste afin de ne pas compromettre sa place dans les points par cet arrêt. Il restait encore sept tours à boucler et le pire était à venir en termes de conditions…

"À un moment donné, je voulais rentrer au stand et changer de moto, avant que tout le monde s'arrête, parce que je me disais que c'était peut-être le moment ou jamais. Mais ensuite, alors que j'étais sur le point de prendre la pitlane, [Valentino] m'a passé et je me suis dit que j'allais rester moi aussi, qu'on allait la jouer comme ça et qu'on verrait bien", a raconté le jeune pilote italien.

"[Quand] j'ai commencé à rentrer, je me suis dit 'non, qu'est-ce que je suis en train de faire !' alors je suis resté en piste. Entre-temps, Vale m'avait passé. Ça a été un ensemble de choses", a-t-il poursuivi. "Mais pendant ce tour-là, je continuais à y penser. Ma décision, je l'ai aussi prise parce que j'étais dans une bonne position, j'étais dans les points, ce qui est toujours mon objectif à chaque course, et je n'avais pas envie de tout ficher en l'air, alors je me suis dit que j'allais rester dehors et qu'au pire si personne ne s'arrêtait je finirais 13e. Mais tous les autres se sont ensuite arrêtés et ça s'est finalement mieux passé."

"Je me suis mis derrière [Rossi] et au début ça allait assez bien. Mais j'étais un peu plus rapide, je pense qu'on était meilleurs aussi que Lecuona. J'évaluais la situation de la meilleure façon possible, parce que je voulais toujours rester dans le sillage d'un autre pilote pour avoir les pneus et les freins les plus chauds possibles pour le freinage suivant. J'ai essayé de tout jouer dans le dernier tour. Au final, ça a fonctionné car j'ai gagné dans ce petit groupe de pilotes en slicks."

"Malheureusement, je ne pensais pas que ceux qui avaient les pneus pluie allaient revenir aussi vite, mais dans le dernier tour il s'est mis à pleuvoir énormément. On a roulé en 1'51, donc on a perdu 20 secondes dans le dernier tour. S'il s'était mis à pleuvoir une minute plus tard, on aurait fait le podium ! Les courses sont comme ça et je me suis de toute façon énormément amusé."

Lire aussi :

Aperçu dans le trio de tête pour la première fois de sa jeune carrière dans la catégorie reine, Luca Marini a expliqué avoir été en quelque sorte épargné par son équipe, qui a peut-être préféré ne pas le mettre sous pression… "Sur mon panneau ils ne m'ont pas indiqué que j'étais troisième, mais je le savais, je le sentais. Il y avait un peu plus de pression, car il était important de ne pas commettre d'erreur dans une situation aussi critique, mais je le savais très bien en tout cas et j'ai essayé de rester froid, lucide, et de ne commettre aucune erreur."

Même s'il est passé tout près d'un premier podium, le pilote de VR46 s'est tout de même offert une solide cinquième place, son meilleur résultat à ce stade en MotoGP. "J'ai essayé, je me suis donné à 100% mais c'était vraiment mouillé, dans tous les virages, et la moto était vraiment difficile à piloter", a-t-il expliqué au site officiel du MotoGP, précisant que son entraînement l'avait finalement servi : "J'ai eu énormément de sensations proches de celles que j'ai au Ranch. Je me suis souvenu de sensations que j'ai là-bas, en particulier en entrée de virage quand la moto glisse beaucoup, et j'ai essayé d'utiliser mes capacités pour aller chercher le meilleur résultat. C'est une cinquième place, et c'est génial !"

"Ça me booste beaucoup. Je suis très content de ce résultat, il ne pourrait pas en être autrement. Mais je suis content aussi du week-end. On a très bien travaillé, y compris sur le sec, j'étais compétitif et on aurait pu faire une bonne course dans ces conditions-là aussi. Ensuite la pluie est arrivée et il fallait prendre la bonne décision, rester lucide dans un moment aussi critique car il restait peu de tours et qu'il était inutile de s'arrêter. J'en suis très content, je suis fier d'avoir pris la bonne décision."

partages
commentaires
Stats - Cinq pilotes et quatre constructeurs vainqueurs en cinq courses

Article précédent

Stats - Cinq pilotes et quatre constructeurs vainqueurs en cinq courses

Article suivant

Aux stands un tour trop tôt, Miller et Rins ont fait "une grosse erreur"

Aux stands un tour trop tôt, Miller et Rins ont fait "une grosse erreur"
Charger les commentaires
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021