Les pilotes interloqués par le manque de grip de certains pneus

Pecco Bagnaia et Valentino Rossi estiment que certains pneus en théorie identiques n'ont pas offert le même niveau d'adhérence samedi au Red Bull Ring. Jorge Martín a été confronté au même problème la semaine dernière.

Les pilotes interloqués par le manque de grip de certains pneus

Depuis leur arrivée au Red Bull Ring, plusieurs pilotes se plaignent de ne pas réussir à exploiter certains pneus, des gommes en théorie identiques présentant des différences. Jorge Martín, en pole pour la deuxième fois consécutive ce dimanche, n'aurait peut-être pas pu s'imposer sans le drapeau rouge il y a une semaine puisque l'interruption de la course lui a permis de se débarrasser d'un pneu avec lequel il avait des difficultés à garder le contrôle de la Ducati.

"Parfois, je sens que certains pneus fonctionnent mieux que d’autres", expliquait l'Espagnol après son succès. "Dès que j’ai quitté l’allée des stands, j’ai senti que l'avant ne fonctionnait pas à la perfection. Quand j’étais derrière Pecco [Bagnaia], j’ai failli tomber à l’avant-dernier virage dans le deuxième tour. J’avais un peu peur mais j’ai pu changer de pneus et c’était parfait."

Pecco Bagnaia fait partie des pilotes qui ont rencontré le même problème ce week-end. Auteur du troisième temps, l'Italien était surtout frustré par le comportement des pneus utilisés en Q2 : "Avec le premier, c'était impossible de finir un tour parce que je sortais toujours sur le vert", a-t-il expliqué samedi. "Je glissais beaucoup. Le deuxième [pneu] était peut-être un peu mieux, mais le niveau des deux pneus arrière n'était pas le même que ce matin. On ne sait pas pourquoi, on doit vérifier les données."

Lire aussi :

Valentino Rossi a rencontré un problème similaire en Q1, avec une gomme arrière qui ne lui offrait pas un niveau d'adhérence optimal : "Je ne suis pas très content de cette journée parce que j'aurais pu faire mieux", a expliqué le pilote SRT après les qualifications. "J'avais du potentiel mais malheureusement, le deuxième pneu tendre était très mauvais, je n'avais aucune adhérence pour améliorer mon temps. Avec le premier, j'ai fait 1'23"9. J'aurais pu faire mieux avec le deuxième mais malheureusement il n'a pas fonctionné, j'avais beaucoup moins d'adhérence. C'est assez frustrant parce que je n'aurais rien fait d'exceptionnel, mais j'aurais pu partir un peu plus haut."

Valentino Rossi espère qu'une solution sera trouvée face à ce problème récurent mais il n'incrimine pas Michelin, jugeant la tâche du manufacturier clermontois très complexe : "Ça arrive parfois durant la saison, c'est comme ça. C'est un souci, oui, parce que presque tout le monde est confronté à ce problème par moments. En qualifications, quand on a deux pneus tendres et qu'on peut faire des comparaisons, dans les mêmes conditions et avec la même moto, la différence est parfois évidente. Certains pneus sont meilleurs, d'autres sont moins bons."

"Je pense que ce n'est pas facile pour Michelin. C'est sûr que ces pneus sont très performants et c'est très difficile de faire des pneus pour une moto, parce qu'il faut offrir beaucoup d'adhérence avec une petite surface de contact au sol quand on est sur l'angle, et c'est là qu'on sent que parfois, on a des pneus un peu moins performants. Il faut aussi de la chance."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Zarco : "Face à Fabio, il y a moyen de bien jouer nos cartes ce week-end"

Article précédent

Zarco : "Face à Fabio, il y a moyen de bien jouer nos cartes ce week-end"

Article suivant

Course - En slicks, Binder s'offre un succès fou sous le déluge

Course - En slicks, Binder s'offre un succès fou sous le déluge
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021