Márquez arrive affaibli sur sa piste fétiche du Sachsenring

Le prochain rendez-vous mènera le championnat sur l'une des pistes fétiches de Marc Márquez, celle du Sachsenring où il est invaincu depuis 2010, quelle que soit la catégorie. Difficile toutefois d'imaginer autre chose qu'un résultat historiquement faible cette fois.

Márquez arrive affaibli sur sa piste fétiche du Sachsenring

Durant l'intégralité de son parcours MotoGP, Marc Márquez s'est présenté sur le Grand Prix d'Allemagne en grandissime favori. Ses adversaires, aussi motivés aient-ils pu être, craignaient systématiquement de quitter les lieux dégoûtés le dimanche soir après une énième performance époustouflante du champion espagnol, si à l'aise sur les pistes tournant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et faisant la part belle aux virages à gauche. Et chaque année, ce fut le cas.

L'histoire remonte même à 2010, alors que le #93 courait en catégorie 125cc, puis elle s'est écrite en Moto2 et, à partir de 2013, en MotoGP : une série improbable de dix victoires, doublées de dix pole positions. Et le hat trick, comptant également le meilleur temps en course ? Six fois, "seulement".

Absente du championnat en même temps que son champion l'an dernier, la piste du Sachsenring fait son retour cette saison, mais il faudra cette fois à Márquez des ressources insoupçonnées pour espérer prolonger sa série de victoires. De retour de blessure depuis près de deux mois, il apparait à la peine, devant composer à la fois avec une machine complexe et une condition physique par encore revenue au niveau.

Avec pour meilleur résultat à ce stade sa septième place à Portimão et pour meilleure qualification la sixième place sur la grille au Portugal et en France, il doit reconstruire un bulletin de statistiques qui faisait pourtant de lui le premier de la classe depuis des années. Victorieux pour la première fois de sa carrière mondiale en 2010, en 125cc, il n'avait depuis jamais connu plus de quatre courses de suite sans gagner, cumulant 82 succès en 206 courses. Avec également 134 podiums et 90 pole positions jusqu'à sa blessure de juillet dernier, il avait remporté huit titres, dont six en sept tentatives en MotoGP.

À Barcelone, cinquième course depuis son retour, il vient d'enregistrer son troisième abandon consécutif sur chute, un fait inédit dans son parcours en Championnat du monde. Il est déjà passé par la Q1 quatre fois depuis le début du championnat, soit autant que le total qu'il a connu entre 2013 et 2020…

Lire aussi :

Qu'attendre donc pour le Grand Prix d'Allemagne ? "Pour le moment, la priorité est de résoudre les problèmes", prévient Alberto Puig, team manager Repsol Honda, qui tempère autant les attentes d'un miracle physique pour son pilote que celles d'une amélioration notable de la RC213V. "Le Sachsenring est une piste sur laquelle nos pilotes ont toujours été rapides, particulièrement Marc. Nous savons tous à quel point il est rapide là-bas. Mais à l'heure actuelle, les circonstances ne sont pas parfaites pour réaliser de gros progrès entre les courses et pour obtenir un formidable résultat en Allemagne après Barcelone. Quoi qu'il en soit, nous allons bien entendu essayer."

Le #93 a admis en Catalogne avoir volontairement adopté une stratégie offensive au risque de tomber, ce qui lui a au moins permis de boucler ses "sept meilleurs tours de l'année". Pourra-t-il rééditer l'expérience en Allemagne et, cette fois, tenir ? "C'est l'objectif. Comme vous le savez, il n'est clairement pas encore remis. Je dirais que nous en sommes loin", rappelle Alberto Puig au site officiel du MotoGP. "Mais nous devons aussi améliorer la moto. Il est vrai que le Sachsenring est une piste qu'il aime beaucoup et sur laquelle il a gagné à de très nombreuses reprises, mais c'est difficile à dire pour le moment. Il faut aller là-bas, mettre la moto en piste et voir comment fonctionne le package. J'aimerais pouvoir vous donner une meilleure réponse, mais je ne peux pas."

Après être descendu de son piédestal à Austin, sa seconde piste fétiche, en y commettant une erreur inédite en 2019, Marc Márquez risque donc fort d'avoir un successeur au Sachsenring cette année... À moins que le circuit allemand et ses dix virages à gauche soulagent enfin les difficultés physiques du pilote avec son épaule droite et lui permettent de se transcender comme il sut si bien le faire durant tant d'années.

Les 10 victoires de Marc Márquez au Sachsenring depuis 2010

partages
commentaires
Les anciens champions australiens certains du succès de Gardner en MotoGP

Article précédent

Les anciens champions australiens certains du succès de Gardner en MotoGP

Article suivant

Pour Petrucci, le nouveau châssis KTM aidera, mais ne fera pas tout

Pour Petrucci, le nouveau châssis KTM aidera, mais ne fera pas tout
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021