Marc Márquez - Avec Rossi, "Nous nous gênions mutuellement"

Marc Márquez fait une nouvelle fois couler beaucoup d'encre. Poussé à la faute par Valentino Rossi, l'Espagnol est convaincu qu'il n'est pas à l'origine de cet incident.

Source de toutes les attentions depuis les déclarations cinglantes de Valentino Rossi en conférence de presse jeudi, Marc Márquez s'est retrouvé dans une situation qu'il se défend d'avoir voulue.

"Je ne connais pas la réalité ou les raisons de l'équipe de Valentino, car en Australie, j'ai forcé au maximum et j'ai gagné la course. Je ne sais pas ce qu'ils veulent", confie Marquez lors de la conférence organisée par l'équipe Honda Repsol et rapportée par Crash.net. "Ce qui s'est passé jeudi a surpris tout le monde, mais j'ai oublié et continué mon week-end. Tous les regards étaient tournés vers moi et Valentino."

Aujourd'hui, Márquez est une nouvelle fois montré du doigt. Après un début de course en fanfare, le Champion du Monde en titre a mené la vie dure à Rossi sur les cinq premiers tours : "J'ai tenté de faire ma course du mieux que j'ai pu en tentant de suivre Jorge. Nous avons commencé à nous battre et je me suis dit que j'allais le suivre pour évaluer son rythme. J'ai vu que j'allais plus vite."

Márquez se justifie une nouvelle fois en avançant qu'il n'a pas ralenti le rythme pour aider son compatriote Jorge Lorenzo : "J'ai essayé de forcer dès le départ et j'ai bouclé le deuxième tour en 2'00", précise-t-il.

"Quand Rossi m'a doublé la première fois, j'ai essayé de le suivre, mais lorsque je me suis aperçu que je pouvais être plus rapide, j'ai essayé de faire ma course. Bien sûr, j'ai tenté de le doubler et de creuser l'écart, mais nous nous gênions mutuellement. Il n'était pas dans le rythme de la tête et après l'incident, ses temps variaient entre un petit 2'00 et un gros 1'59. Je pense que j'étais bien plus rapide."

La relation Márquez/Rossi a atteint son point de non retour

Si Rossi s'est justifié en affirmant qu'il n'a pas donné un coup de pied délibéré, Márquez n'en croit pas un mot : "Vous pouvez voir clairement sur les images que je m'apprêtais à prendre le virage, j'ai entendu que la Yamaha arrivait, j'ai coupé les gaz légèrement et il est resté droit sur la moto et il m'a regardé à deux reprises. Je me suis demandé ce qui se passait, ce que je devais faire et je suis resté là. Je ne m'attendais pas à ce qu'il sorte sa jambe pour pousser mon guidon et mon frein avant. J'ai perdu l'avant et lorsque je suis tombé, je l'ai vu me regarder encore à deux reprises."

À l'instar de Lorenzo, Márquez semble convaincu que la notoriété et l'image de Rossi ont joué en sa faveur face aux commissaires : "Pour moi cela n'a pas d'importance que ça soit Valentino ou un autre pilote, dans ce genre d'incident, vous êtes hors de contrôle. Quand vous êtes un pilote, vous savez ce qui se passe lorsque vous sortez votre jambe pour pousser un autre pilote."

Pour moi cela n'a pas d'importance que ça soit Valentino ou un autre pilote, dans ce genre d'incident, vous êtes hors de contrôle

Marc Marquez

Pour Márquez, cette situation a atteint un point de non retour : "Après, être arrivé au point de sortir la jambe, il n'y a rien de pire. Je ne veux pas être impliqué au milieu de ça, mais ce que je sais c'est que je ne marque aucun point alors qu'il en marque seize. Pour Valencia et la saison prochaine, j'essaierai d'arriver avec les bons réglages et une bonne moto pour appréhender mes courses différemment."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Sous-évènement Course
Circuit Sepang International Circuit
Pilotes Valentino Rossi , Marc Márquez
Équipes Yamaha Factory Racing , Repsol Honda Team
Type d'article Actualités
Tags sepang, sepang clash