Marc Márquez - "En course je risquerai à 100%"

Marc Marquez n'est pas homme à faire les choses à moitié. Une vraie bête de course, qui oriente son travail et focalise son mental sur une tranche horaire bien précise dont le coup d'envoi est donné le dimanche à 14h. On peut alors assister à de réelles prouesses et voir la Honda frappée du numéro 93 se faufiler telle une couleuvre dans un peloton impuissant.

Toutes les photos de Marc Márquez

Tout donner, c'est aussi tout risquer et Márquez assume les conséquences d'une approche qui ne connaît pas la demi-mesure. "La course c'est le moment où il faut prendre des risques. Au Mugello, je l'ai fait sur les trois premiers tours et, à ce moment-là, ça allait. Mais, j'étais tout le temps à la limite pour rester avec Andrea [Iannone], Valentino et Dani, et j'ai fini par chuter en perdant l'avant," raconte-t-il.

"Les courses sont ainsi faites, ce sont des choses qui arrivent parfois quand vous pilotez à 100%. J'aurai la même méthode ici : je vais essayer de faire de bons essais et puis en course je risquerai à 100%," prévient le pilote Honda, contraint de pousser sa machine dans ses retranchements pour compenser son actuelle infériorité. "Si vous pilotez à la limite et qu'il y a quelqu'un devant vous, alors vous voulez allez plus vite. Parfois vous dépassez la limite et c'est là que vous chutez."

"Il nous faut trouver une façon de repousser un peu cette limite," juge le pilote espagnol. "On progresse et on est proches d'y arriver, je pense que l'on se rapproche peu à peu. Le problème que l'on a eu au Mans est difficile à comprendre et à éviter d'une course à l'autre. On a donc besoin de temps, d'autant qu'il est difficile de régler ce problème pendant les courses. En tout cas, on est maintenant plus proches et je veux me battre pour la victoire dès que possible."

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Actualités
Tags barcelone, chute, grand prix catalogne, limite, marc marquez, motogp, repsol honda