Marc Márquez en faveur du gel des transferts pour 2021

Alors que 2020 devait être une année chargée sur le marché des transferts, avec la quasi-totalité des contrats arrivant à échéance, la suspension jusqu'à une date encore incertaine de la compétition plonge dans le flou la constitution du plateau 2021.

Marc Márquez en faveur du gel des transferts pour 2021

Rares sont les pilotes qui ont déjà en poche un contrat pour la saison 2021 et au-delà. Marc Márquez est assurément le mieux loti de tous, lui qui a prolongé son engagement avec Honda pour quatre ans en début d'année, néanmoins il concède que la situation actuelle est bien compliquée pour bon nombre de ses collègues. Avec un championnat à l'arrêt et retardé, au mieux, d'environ cinq mois, la saison 2020 si elle peut être sauvée ne le sera qu'au prix de mesures drastiques de reprise et d'un agenda ensuite très compacté. Pas franchement les meilleures conditions pour quiconque doit défendre sa place ou tenter de séduire une nouvelle équipe.

"La situation est difficile", reconnaît le Champion du monde en titre auprès de Marca. "Il est vrai qu'il y a beaucoup de pilotes qui n'ont pas encore signé de contrat, qui doivent faire leurs preuves, et parmi eux se trouve mon frère. Pour tous les pilotes qui veulent montrer qu'ils méritent une place en MotoGP, en Moto2 ou en Moto3, les équipes devront faire preuve de tact ou se montrer un peu plus ouvertes d'esprit."

"Le règlement a gelé les motos entre 2020 et 2021. Je pense que c'est une bonne chose car les budgets des équipes seront également affectés par ce virus", poursuit Márquez. "Pourquoi ne pas faire quelque chose de similaire avec les contrats des pilotes ? Gelez-les et ce sera comme si cette année n'avait pas eu lieu. Mais ce sont des choses qui ne sont pas de mon ressort."

"Dans mon cas, j'ai déjà renouvelé pour quatre ans avec Honda. C'était un pari risqué pour les deux parties, mais je pense que c'était une bonne chose. Je suis très excité", ajoute le pilote espagnol. "En ce qui me concerne, je suis tranquille, tout est signé. Mais j'ai envie de courir parce que c'est là que l'on montre sa valeur et son niveau."

Lire aussi :

À ce jour, seuls cinq pilotes disposent d'un contrat au-delà de 2020. Outre Tito Rabat, qui avait signé pour 2020 et 2021, Maverick Viñales et Fabio Quartararo ont été les premiers à être officialisés, au mois de janvier, afin de faire équipe dans la structure officielle Yamaha. Marc Márquez n'a pas tardé à être confirmé à son poste par Honda, puis c'est Álex Rins qui a prolongé son contrat avec Suzuki, après le début de la crise.

Face à la situation actuelle, Razlan Razali a émis le souhait que Quartararo ne quitte pas le team Petronas fin 2020 comme prévu par son nouveau contrat, mais que son accession à l'équipe officielle Yamaha soit repoussée d'un an, une tentative qui s'est heurtée rapidement à une fin de non-recevoir dans le clan d'Iwata. Ces derniers jours encore, Lin Jarvis assurait dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport : "Le recrutement de Quartararo a été fait pour 2021. Notre mission est de courir et si nous courons c'est pour gagner et nous voulons le faire en exploitant les meilleures armes, qu'il s'agisse de software, de hardware, de pilotes ou de mécaniciens."

Quant à Álex Márquez, directement mentionné par son frère, il a fait savoir qu'il ne souhaitait pas de contrat sans avoir pu faire ses preuves en piste. "Je suis juste impatient de commencer à courir et d'obtenir de bons résultats, c'est la seule façon de renouveler avec Honda", a-t-il expliqué au Mundo Deportivo. "Un renouvellement sans le gagner en piste, ce n'est pas pour moi. En tant que pilote, je n'aimerais pas ça. J'espère que ça n'arrivera pas et que l'on aura de nombreuses courses cette année."

partages
commentaires
Le MotoGP organise sa reprise : en Europe et à huis clos
Article précédent

Le MotoGP organise sa reprise : en Europe et à huis clos

Article suivant

Yamaha pressent "des effets économiques à long terme"

Yamaha pressent "des effets économiques à long terme"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021