Marc Márquez va manquer le GP de Valence et le test de Jerez

Touché par des troubles de la vision comparables à ceux de 2011, Marc Márquez ne disputera ni le Grand Prix de Valence cette semaine, ni les premiers essais de l'intersaison, pourtant si importants pour le développement.

Marc Márquez va manquer le GP de Valence et le test de Jerez
Charger le lecteur audio

La saison de Marc Márquez s'arrête là. L'annonce en a été faite ce mardi par Honda, alors que doit se tenir cette semaine le Grand Prix de Valence, qui viendra conclure une année à nouveau perturbée par les problèmes physiques pour le champion espagnol. Ce nouveau forfait fait suite en effet à une première absence du pilote Honda le week-end dernier, à Portimão, après une chute survenue à l'entraînement, alors qu'il venait d'enchaîner deux succès pour la première fois depuis sa fracture du bras.

Márquez réalisait une sortie en enduro samedi 30 octobre, en compagnie du champion de la discipline Josep Garcia, lorsqu'il est tombé. Souffrant d'une "légère commotion cérébrale" d'après le HRC, il a dans un premier temps observé un peu de repos. Des étourdissements persistants ont mené à un contrôle médical à la clinique Dexeus de Barcelone en début de semaine dernière, puis à la décision de ne pas lui faire disputer le Grand Prix de l'Algarve.

Un nouveau contrôle réalisé ce lundi a conduit à la même conclusion pour le Grand Prix à venir, qui marquera la finale du championnat, mais aussi pour les premiers essais d'intersaison au programme dans la foulée. Plus que la commotion cérébrale mentionnée initialement par Honda, il apparaît que ce sont des problèmes de vision qui sont à l'origine du repos forcé du pilote espagnol.

"Le pilote s'est reposé toute la semaine à son domicile de Cervera", explique Honda dans un communiqué de presse. "Pendant ces jours de repos, Marc a continué à se sentir mal et a souffert de problèmes de vision, c'est pourquoi ce lundi il a été vu par le Dr Sánchez Dalmau, ophtalmologiste à l'hôpital Clínic de Barcelone, qui l'a examiné et réalisé des tests ayant révélé un nouvel épisode de diplopie."

La diplopie est un trouble de la vision qui consiste à voir double. Personne n'a oublié que c'est un problème de ce type qui a failli stopper net la carrière de Marc Márquez en 2011, alors qu'il se battait pour le titre Moto2. Accidenté à l'époque en Malaisie, il avait été contraint de manquer les deux dernières manches, laissant une voie royale à son adversaire Stefan Bradl. Après avoir progressivement retrouvé une meilleure vision au cours de trois mois de repos, il avait néanmoins dû être opéré afin de corriger la paralysie d'un muscle qui continuait à gêner le bon fonctionnement de son œil droit, puis avait pu disputer la saison 2012 avec le titre à la clé. C'est ce même médecin, le Dr Sánchez Dalmau, qui l'avait opéré à l'époque.

Aujourd'hui, il est précisé qu'aucune opération n'est prévue dans l'immédiat. En revanche, la zone touchée est la même qu'il y a dix ans. "L'examen effectué sur Marc Márquez après l'accident a confirmé qu'il présente une diplopie et a révélé une paralysie du quatrième nerf droit avec une implication du muscle oblique supérieur droit", indique le médecin. "Un traitement conservateur avec une réévaluation régulière a été choisi pour suivre l'évolution clinique. Ce quatrième nerf droit est celui qui avait déjà été touché en 2011."

Lire aussi :

La fin brutale d'une année de transition

Alors que touche à sa fin une saison de transition pour le champion espagnol, c'est donc un problème physique différent de celui qui a brutalement mis sur pause ses succès en MotoGP qui vient troubler son retour au sommet. Durement touché au bras au mois de juillet 2020, il a manqué l'intégralité de la saison passée après sa chute au premier Grand Prix et a dû subir trois opérations et des complications avant de pouvoir reprendre la compétition, neuf mois plus tard.

Son état ne lui a permis de faire son retour qu'à la troisième manche de la saison actuelle, mais malgré ce retard et bien que n'ayant pas encore retrouvé son niveau de forme habituel, Márquez a néanmoins réussi au cours des 14 Grands Prix qu'il a disputés cette année à s'imposer trois fois et à se hisser au sixième rang du championnat, plus haut que les pilotes Honda présents à temps plein.

Désormais rassuré sur sa capacité à gagner à nouveau, c'est vers les premiers essais d'intersaison, prévus les 18 et 19 novembre à Jerez, que se tournait le pilote espagnol, conscient du rôle essentiel qu'il devrait y jouer dans l'orientation du développement en vue de 2022. Son absence sur cette période est la plus mauvaise nouvelle que pouvait recevoir Honda à ce stade et un vrai coup dur pour le pilote.

"Ce sont des moments difficiles. Quand il pleut, apparemment il pleut à verse", a brièvement commenté Marc Márquez sur ses réseaux sociaux. "Il faut être patient, mais s'il y a bien une chose que j'ai apprise, c'est qu'il faut faire face à l'adversité avec positivité. Merci pour votre soutien !"

Il est attendu que Stefan Bradl continue à remplacer l'Espagnol cette semaine à Valence. Ironie du sort, c'est lui qui avait remporté le titre Moto2 en 2011 face au #93 et, en qualité désormais de pilote essayeur du HRC, il remplace son collègue à chacune de ses absences pour blessure depuis l'an dernier.

partages
commentaires
Bagnaia propose une Super Licence en MotoGP après la polémique Binder
Article précédent

Bagnaia propose une Super Licence en MotoGP après la polémique Binder

Article suivant

Aleix Espargaró frustré par le manque de grip de l'Aprilia

Aleix Espargaró frustré par le manque de grip de l'Aprilia
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021