Pour son ingénieur, la Honda n'est pas "réservée" à Márquez

Le réel niveau de la Honda aurait-il été masqué par le talent phénoménal de Marc Márquez, capable de faire la différence en dépassant les difficultés ? C'est le point de vue que l'ingénieur de l'Espagnol oppose à ceux qui voient dans la RC213V une machine taillée pour son pilote.

Pour son ingénieur, la Honda n'est pas "réservée" à Márquez

Santi Hernández, ingénieur de Marc Márquez, réfute l'idée selon laquelle la Honda serait la moto d'un seul pilote, une machine qui aurait été affinée au fil des saisons pour permettre à la star espagnole de réaliser des prouesses qui n'appartiennent qu'à lui, quitte à éloigner les autres membres du groupe des résultats de pointe.

Alors qu'en 2019 c'est déjà Márquez qui avait rapporté à Honda l'intégralité de ses pole positions et de ses victoires (Cal Crutchlow avait quant à lui sauvé trois podiums) avec un record de points à la clé, la saison 2020 a placé le HRC dans une position périlleuse lorsque le #93 s'est blessé, suffisamment gravement pour manquer l'intégralité du championnat. Aucun de ses collègues n'a alors pu reprendre le flambeau, et malgré une pole position pour Takaaki Nakagami et deux podiums pour Álex Márquez, le bilan 2020 est le plus faible qu'ait connu Honda depuis le début de son programme actuel. Depuis 1982, la marque a glané 21 titres dans la catégorie reine (dont six en sept ans avec Márquez) et 299 victoires, et aucune de ses campagnes n'avait jamais été exempte de succès... jusqu'à 2020.

Lire aussi :

Privé de son champion, Honda a indéniablement touché le fond, dans l'incapacité de rivaliser avec Suzuki, Ducati, Yamaha et même KTM. Mais au lieu d'y voir le signe d'une machine exclusive, l'ingénieur met une nuance de taille dans son analyse : c'est, selon lui, la preuve que son pilote parvient mieux que quiconque à faire la différence. Pour Santi Hernández, le pilote est bel et bien le moteur des résultats que peut obtenir une équipe.

"Il est évident qu'une partie de la responsabilité revient également à l'équipe. Mais au moment de prendre la piste, c'est le pilote qui doit gérer sa moto. Et la différence, le pilote en question la fait quand il n'a pas la meilleure moto. La façon dont l'équipe gère ces problèmes et dont ils sont transmis est importante, mais c'est le pilote qui fait la différence", assure-t-il à Motorsport.com.

"La Honda n'est pas une moto simple, mais je ne suis pas d'accord avec le fait qu'elle serait réservée à Marc. Au sein de ce constructeur, il y a un pilote qui se démarque beaucoup par rapport aux autres. Le fait est que Marc peut faire des choses que les autres ne peuvent probablement pas faire. C'est pourquoi nous travaillons sur une moto un peu plus équilibrée. Mais nous avons une moto compliquée, et tout à coup Nakagami se met à rouler vite."

"La Honda est une moto de course. Pour dépasser une certaine limite, il faut avoir la foi, y croire, mais dans le même temps elle vous fait douter. C'est là que le pilote décide s'il doit tenter ou s'en tenir à là où il est. Stefan [Bradl] a progressé quand il y a cru, et il a commencé à faire des choses qu'il n'avait jamais faites auparavant", décrit l'ingénieur, qui a travaillé aux côtés de l'Allemand, pilote d'essais appelé à assurer le remplacement du champion pendant sa convalescence.

Lire aussi :

Certain de la capacité d'adaptation de son pilote en toutes circonstances, Santi Hernández estime par ailleurs que Marc Márquez aurait su trouver ses marques avec le nouveau pneu arrière introduit en 2020 s'il avait disputé le championnat normalement, et ce même si cette nouveauté technique a eu des conséquences importantes dans les performances de certains concurrents.

"Ce que je peux dire, c'est que, parmi les pilotes avec lesquels j'ai travaillé, Marc est celui qui s'adapte le mieux aux situations défavorables", pointe-t-il. "En 2016, par exemple, il a remporté le titre avec une moto qui était ostensiblement moins bonne que les autres. Et il a gagné parce qu'il a lui-même apporté ce que la moto n'avait pas."

Propos recueillis par German Garcia Casanova 

partages
commentaires

Voir aussi :

Le manager de Dovizioso ouvert à l'idée d'un test sur la Honda

Article précédent

Le manager de Dovizioso ouvert à l'idée d'un test sur la Honda

Article suivant

Valentino Rossi a refusé de rejoindre Suzuki en quittant Ducati

Valentino Rossi a refusé de rejoindre Suzuki en quittant Ducati
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021