MotoGP GP de Catalogne

Marc Márquez "pas fier" d'être le roi des remontées en course

Marc Márquez ne nie pas être impliqué dans la lutte pour le titre, cependant il a bien conscience qu'il aura un désavantage important face à Jorge Martín et Pecco Bagnaia s'il continue à mal se qualifier.

Marc Marquez, Gresini Racing

Voilà deux Grands Prix de suite que Marc Márquez manque la Q2 et s'élance de la cinquième ligne de la grille de départ, mais qu'il parvient malgré tout à remonter jusqu'au podium. Que ce soit en course sprint ou en course longue, l'Espagnol a su effacer le désavantage de sa mauvaise qualification au Mans ainsi qu'à Barcelone.

Taquiné sur son statut de "roi du comeback" après avoir ainsi gagné au total 45 places lors de ces deux Grands Prix, l'Espagnol a avoué bien volontiers qu'il aimerait vivre les courses différemment : "Je n'en suis pas fier ! Si on fait ces remontées, ça veut dire qu'il y a eu des erreurs." Bien qu'il se soit dit "super content" de sa course en Catalogne, il a d'ailleurs précisé : "Dans l'ensemble du week-end, je ne suis pas content parce qu'il faut qu'on réussisse les qualifs, on le sait."

Lire aussi :

À une époque où l'on entend dire que les dépassements seraient devenus impossibles en MotoGP, le pilote Gresini semble en tout cas détruire cette idée. "Sur les deux dernières courses, oui !", a-t-il concédé. "Mais je ne veux pas refaire ça parce qu'il arrivera un jour, dans une de ces remontées, où je ferai une erreur. Et c'est normal car je prends plus de risques dans le premier virage, le deuxième et je bloque tout le temps ma roue pour dépasser."

"Il faut essayer de suivre une bonne voie tout le week-end, dès le vendredi, et d'apprendre de ces deux gars qui pilotent très bien la Ducati", a-t-il ajouté, faisant référence à Jorge Martín et Pecco Bagnaia, qui l'accompagnaient sur le podium, tant au Mans qu'à Barcelone. Deux pilotes qui disposent du modèle 2024 de la Ducati mais qui peuvent surtout s'appuyer sur plusieurs années d'expérience avec cette moto.

"Si on veut se battre avec ces deux-là, il faut qu'on améliore les qualifications", a insisté Márquez. "On ne pourra pas sauver tous les week-ends comme celui-ci ou celui du Mans. On a du travail à faire et des choses à améliorer, en se battant contre deux pilotes qui ont tout en main, puisqu'ils pilotent la même moto depuis cinq ans. Ça se voit, surtout le vendredi dans le time attack."

Les remontées de Marc Márquez aux GP de France et de Catalogne :

GP de France

sprint

GP de France

course principale

GP de Catalogne

sprint

GP de Catalogne

course principale

Départ : 13e Départ : 13e Départ : 14e Départ : 14e
Tour 1 : 4e Tour 1 : 8e Tour 1 : 8e Tour 1 : 10e
Tour 4 : 3e Tour 3 : 6e Tour 3 : 7e Tour 3 : 8e
Tour 10 : 2e Tour 11 : 5e Tour 5 : 6e Tour 11 : 6e
  Tour 14 : 4e Tour 7 : 4e Tour 12 : 5e
  Tour 18 : 3e Tour 12 : 2e Tour 18 : 4e
  Tour 27 : 2e   Tour 21 : 3e

La 3e place, la "position réelle" de Márquez au championnat ?

Après ces six premiers Grands Prix de la saison, Márquez occupe la troisième place du championnat, à 41 points de Martín et seulement deux de Bagnaia, et tout le monde se demande logiquement jusqu'où il pourra aller.

"Bien sûr que je suis candidat", a-t-il répondu au site officiel du MotoGP, interrogé sur ses chances alors qu'il vient d'enchaîner trois podiums, "parce que je suis troisième après six week-ends. Mais je suis troisième et c'est ma position réelle, parce qu'il y a deux pilotes qui sont un peu plus rapides. Si on veut se battre avec eux, il faut améliorer les qualifications."

VIDÉO - Le résumé du GP de Catalogne

"Si je veux me battre pour le titre, il faut que je parte depuis les deux premières lignes, comme eux. C'est un de mes objectifs. Mais il est vrai qu'ils ont quelque chose en plus. J'ai quelque chose sur certaines pistes mais, eux, ils sont rapides sur chaque piste, alors il faut qu'on comprenne ça. Et puis, on ne peut pas être en difficulté le vendredi ou en Q1."

"Malgré tout, n'être qu'à 41 points du leader après six courses... Si vous m'aviez dit ça avant de commencer la saison, j'aurais dit 'OK, je signe où ?'. Alors je signe, et je signe aussi pour être dans le top 3 à la fin du championnat parce que, pour moi, ce serait une saison incroyable."

Aux journalistes espagnols, Márquez a précisé son point de vue quant à sa position dans la lutte pour le titre : "C'est un championnat à deux, avec un troisième qui espère s'accrocher, quitte à ce que ce soit avec les dents ! Évidemment, vous connaissez les pilotes, quand on ne peut pas se battre pour un championnat, ça n'est pas que qu'on ne le veut pas, c'est qu'on ne le peut pas. Alors, pour le moment, on en est là."

Avec Germán Garcia Casanova et Lewis Duncan

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent 5e à Barcelone, Di Giannantonio creuse l'écart sur Bezzecchi
Article suivant Les organisateurs du GP d'Inde annoncent son annulation en 2024

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France