Marc Márquez plus limité qu'il le pensait sur sa piste fétiche

Douzième de la première journée d'essais libres du Grand Prix d'Allemagne, Marc Márquez a admis se sentir plus limité qu'il l'avait espéré par sa condition physique.

Marc Márquez plus limité qu'il le pensait sur sa piste fétiche

Après cinq Grands Prix qui l'ont mis à rude épreuve, Marc Márquez retrouvait ce matin la piste du Sachsenring, qui tient une place à part dans sa carrière. Il s'y est imposé dix fois de suite, à chaque fois en partant de la pole position, et y est donc tout bonnement invaincu depuis qu'il a rejoint la catégorie MotoGP, en 2013. Sur ce circuit taillé pour lui, il espérait ne pas se sentir diminué physiquement, alors qu'il n'a pas encore totalement récupéré de sa blessure du bras de l'an dernier et des trois opérations qui ont suivi. Ce soir, le constat est toutefois un peu moins positif qu'espéré.

"Le week-end débute clairement différemment, avec une forme et une performance différentes par rapport aux autres week-ends. Comme je l'ai dit, je ressens moins de limitation physique ici, mais franchement je m'attendais à en ressentir encore moins", commente-t-il à l'issue de cette journée. "Je m'attendais à avoir zéro problème, mais je ne pilote pas très bien. Vous pouvez voir que mon coude droit est tout le temps très haut et je ne peux pas piloter comme je le voudrais. Pour le moment, j'arrive à avoir un bon rythme, mais demain il faudra essayer d'améliorer ce style de pilotage."

"Hier j'ai dit que j'aurais zéro limitation, et au final j'en ai moins que sur les autres circuits mais je sens encore quelque chose. L'une des choses les plus importantes, c'est que l'on travaille sur la moto, car c'est un circuit sur lequel on peut comprendre beaucoup de choses. Oui, mon rythme est bon, mais ça n'est pas le meilleur en piste actuellement."

Pour autant, partager la piste avec Marc Márquez au Sachsenring, c'est avoir à ses côtés une référence faisant office de perfection, et ses adversaires ne s'y trompent pas en le citant comme favori malgré sa condition physique actuelle. Fabio Quartararo disait même ce soir vouloir lui compliquer la vie dimanche.

"Je pense que je ne suis pas le favori pour le moment", rétorque le pilote espagnol. "Je sors d'une situation difficile. Aujourd'hui, par exemple, je n'ai pas monté de pneu neuf parce que je ne sentais pas que j'avais assez d'énergie pour l'utiliser. Ça faisait partie des plans d'utiliser un pneu neuf, mais j'ai fait deux petits runs rallongés pour évaluer le pneu arrière et j'ai ensuite dit à l'équipe que je ne me sentais pas prêt à monter un pneu neuf, parce que je n'avais pas assez d'énergie. On va donc attendre demain."

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Auteur du meilleur temps des EL1, Márquez a donc glissé à la 12e place à la fin des EL2 lorsque ses adversaires ont chaussé un pneu neuf pour aller chasser le chrono. Il devra désormais compter sur les EL3 pour remonter dans le top 10. "J'ai oublié les chronos et les classements. J'ai travaillé à l'ancienne, en pensant à la course, et demain ce sera le moment d'attaquer", ajoute-t-il en évoquant cette première journée.

Pole et podium ne sont pas l'objectif

Alors qu'il n'a plus manqué la pole position sur ce circuit depuis 2010, le Catalan se montre modeste en vue des qualifications de samedi. "Si je pars de l'une des deux premières lignes, je serai heureux", annonce-t-il, d'abord désireux de franchir un autre cap comme par exemple accéder directement à la Q2. "Je ne suis pas ici pour me battre pour la pole, pas [pour être rapide] sur un seul tour. C'est la raison pour laquelle je n'ai pas monté de pneu neuf à la fin des EL2."

Un podium sera-t-il réaliste dimanche ? "C'est optimiste. Les essais, c'est une chose, mais la course en est une autre. Elle compte beaucoup de tours. Je suis meilleur qu'au Mugello et à Barcelone, je me suis senti à l'aise, mais je ne peux pas m'attendre à ne pas devoir me battre pour aller en Q2 ou à me battre pour le podium et la victoire. On avance pas à pas et la première étape est d'essayer d'accéder directement à la Q2 demain, puis l'étape suivante sera d'obtenir une bonne position de départ."

Lire aussi :

À près d'un an de son accident, le champion espagnol continue donc à devoir composer avec un physique diminué. Mais il sait qu'il ne doit pas s'attendre à un changement radical de son état d'une course à l'autre et que la patience est essentielle quand on a, comme lui, subi trois opérations sur le même os.

"Le corps a besoin de temps. Quand [les médecins] m'ont dit ça, je leur ai demandé ce que ça voulait dire 'du temps' : 'Ça veut dire une semaine, un mois ou un an ?' Et ils m'ont dit un an. Les muscles vont compenser. Peut-être que certains muscles qui travaillaient moins avant vont maintenant travailler plus. Les muscles devraient en tout cas compenser ce manque de mobilité ou cette position différente du bras, et pour le moment c'est là-dessus que je suis en difficulté. Mais je travaille. J'ai la mobilité, j'arrive à bien faire les choses, mais je ne me sens pas en sécurité, je n'ai pas de force. Au test de Montmeló, j'ai travaillé sur cette position et j'ai réussi à le faire, mais ici, avec plus de virages à gauche, je n'y arrive pas. Ce n'est toutefois pas une grande limitation en termes de vitesse de passage, ça en est une dans les virages à droite."

Avec German Garcia Casanova

partages
commentaires

Voir aussi :

Quartararo : "Les sensations n'étaient pas très bonnes"

Article précédent

Quartararo : "Les sensations n'étaient pas très bonnes"

Article suivant

Oliveira leader mais prudent : "Marc est le grand favori"

Oliveira leader mais prudent : "Marc est le grand favori"
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021