Márquez rassuré : "Je me suis senti compétitif et je me suis battu"

Le Grand Prix d'Autriche a apporté un regain d'optimisme au clan Márquez et Honda, le pilote espagnol ayant réussi à se mêler à la lutte en tête avec une performance convaincante, prometteuse pour la suite.

Márquez rassuré : "Je me suis senti compétitif et je me suis battu"

Marc Márquez n'a certes obtenu que le point de la 15e place au Grand Prix d'Autriche, mais cette course lui a procuré des sensations qu'il attendait de longue date. Aidé par une injection d'antidouleurs mais surtout par une moto en progrès, le pilote espagnol s'est rapproché d'une performance digne de son niveau, bataillant pour la tête de la course dans les conditions les plus équitables, lorsque la piste était encore sèche.

"Dans la situation dans laquelle on est, je préfère me battre sur le sec avec les leaders, qu'obtenir un bon résultat ou même gagner une course grâce au flag-to-flag", résumait-il à l'arrivée auprès du site officiel du MotoGP, balayant toute déception pour la chute qui lui a coûté cher après le changement de moto. "J'ai pris beaucoup de plaisir, je me suis senti compétitif et je me suis battu. C'est vrai que Pecco [Bagnaia] pilotait vraiment bien et qu'il a bien géré la course, mais j'étais là. Et à la fin surtout, j'ai senti quelque chose de spécial, c'était ma journée."

Márquez a expliqué avoir volontairement cherché à se placer en position de leader au moment où la pluie s'intensifiait, afin d'emmener avec lui le groupe de tête dans la pitlane pour un changement de moto, un élan auquel seul Brad Binder a résisté. Mais cette pluie, que tout pilote diminué voit comme une alliée, a finalement plutôt été son "ennemie" en cassant sa course bien menée jusqu'ici et en provoquant sa chute au retour en piste.

Malgré tout, le champion espagnol retenait surtout qu'il n'avait plus aussi bien piloté depuis sa blessure, estimant que cela a été "[son] meilleur dimanche cette saison, et de loin". "Je suis content de cette course. C'est vrai que ce n'est qu'un point, mais j'ai pris beaucoup de plaisir", retenait-il. "L'équipe a fait un très bon travail pendant ces deux Grands Prix, ils ont beaucoup travaillé, et je voulais les remercier en obtenant un bon résultat. Malheureusement, on n'y est pas arrivé, mais ils étaient très heureux aussi de la performance sur le sec."

Parti avec un pneu arrière soft afin de tenter de contrer le manque de grip et de traction de la Honda, Márquez s'est senti pousser des ailes, et pas uniquement dans les premiers instants de la course. Le rythme de course, un peu plus lent que ce qu'il avait craint, l'a rassuré et il s'est senti apte à se battre face à ceux qui, bien plus que lui, faisaient figure de favoris avant le départ.

"Je me sentais bien et j'ai même réussi à économiser mes pneus. Dans la première partie de la course, ça n'a pas été une surprise parce que quand on choisit le soft, on a cet extra. Mais à la fin, quand j'ai dépassé Quartararo et qu'en trois virages, j'ai rattrapé Bagnaia, je me suis dit 'OK, le potentiel est là'. Vous savez, quand on dépasse quelqu'un et qu'ensuite on a du mal à combler la demi-seconde qui nous sépare du pilote de devant, alors on est un peu à la limite. Mais à ce moment-là, je pense qu'il restait dix ou neuf tours, j'ai dépassé Quartararo, puis je me suis dit que j'allais essayer de le rattraper dans ce tour-là, et en un tour, bam bam, j'ai rattrapé Pecco. Là j'ai commencé à réaliser que c'était une bonne performance et ça a été une grande surprise sur la moto. Ensuite, malheureusement, la pluie est arrivée et ça tout a changé."

Il en faut plus pour jouer le titre en 2022

"Pour une raison quelconque, je ne sais pas pourquoi, à la fin de la course [sur le sec], je me suis senti beaucoup plus fort que dans la première partie. Alors avant la course, je priais pour avoir quelques gouttes parce que c'était ma seule chance, mais pendant la course, je priais pour ne pas avoir de pluie parce que je me sentais très fort. C'est une bonne nouvelle que j'aie pu être rapide et régulier", a souligné Marc Márquez.

"Mais j'ai déjà dit à Honda que ce n'était pas suffisant", s'est-il empressé d'ajouter. "Il faut que l'on continue à travailler parce que c'est vrai que j'étais là, mais je prenais beaucoup de risques. Alors si on veut se battre pour le championnat l'année prochaine, il faudra que l'on soit un tout petit peu plus rapides, juste qu'on améliore quelques points."

Lire aussi :

"On a beaucoup progressé ce week-end mais pas assez. On a beaucoup travaillé pour l'avenir", a-t-il souligné, ayant indiqué qu'il avait pu bénéficier de la moto qui lui plaisait samedi et dimanche et se sentir plus à l'aise. Est-ce à dire que les attentes seront plus élevées pour Silverstone ? "C'est vrai que j'ai dit que c'est la moto qui me plaît, mais la performance n'est pas assez élevée", a-t-il tempéré. "Il nous faut encore une autre amélioration. On roule bien, on est là et [dimanche] on a montré quelque chose, mais où sont les autres Honda ? On est en difficulté pendant le week-end, pendant les essais, on n'est pas réguliers parmi les premiers, on est tout le temps dixième ou cinquième… J'ai fait une course parfaite, mais il nous en faut plus et il faut qu'on continue à travailler. On travaille pour l'avenir."

Chez Honda aussi, on retient de ce Grand Prix des signaux positifs pour le futur, cette performance du #93 sur le sec ayant montré qu'il poursuit bel et bien sa progression. "Bien entendu, le résultat final n'est pas bon, mais si nous regardons la course de Marc, nous pouvons voir que même en ayant des désavantages, il a été capable de rouler avec les top pilotes et de rester avec eux sur le sec. C'est important pour Marc Márquez et également très important pour le team Repsol Honda, car nous comprenons qu'il revient à son véritable potentiel", a souligné Alberto Puig, team manager. "Nous quittons l'Autriche en manquant bien sûr une partie du potentiel de notre RC213V, mais nous travaillons constamment pour progresser. Nous n'y sommes pas encore, mais nous sommes en bonne voie."

partages
commentaires
Stupeur pour Bastianini après la casse de son carénage

Article précédent

Stupeur pour Bastianini après la casse de son carénage

Article suivant

Lecuona à la fête une semaine après avoir appris son remplacement

Lecuona à la fête une semaine après avoir appris son remplacement
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021