Márquez regrette son "erreur" du retour "précipité" à Jerez

Marc Márquez reconnaît que son retour à Jerez était précipité et qu'il a causé sa longue convalescence, qui pourrait se prolonger après une troisième intervention chirurgicale cette semaine. Se disant "courageux mais pas inconscient", l'Espagnol assure qu'il n'aurait pas pris ce risque si les médecins l'avaient mis en garde.

Márquez regrette son "erreur" du retour "précipité" à Jerez

Marc Márquez a dû faire une croix sur la saison 2020 à la suite d'une chute à Jerez, en ouverture du championnat. Opéré le mardi suivant sur son bras droit, l'humérus ayant été fracturé dans la chute, le sextuple Champion du MotoGP a repris le guidon de sa Honda seulement quatre jours plus tard de manière sensationnelle, avec pour objectif de disputer le second rendez-vous de Jerez. Márquez a dû renoncer en raison de la douleur après une seule séance alors que quelques jours plus tard, une deuxième intervention chirurgicale s'avérait nécessaire, la plaque posée sur l'os s'étant brisée.

Lire aussi :

Depuis, une convalescence difficile a sans cesse repoussé le retour à la compétition espéré de Márquez, qui a finalement renoncé à reprendre la compétition en 2020 et subi une lourde opération cette semaine, avec une greffe osseuse. Même si c'est dans un accident domestique que la plaque posée sur son humérus s'est cassée, Márquez reconnait désormais que la véritable cause des complications est son retour anticipé à Jerez. L'Espagnol regrette d'avoir pris ce risque et assure que cet épisode changera son approche du danger.

"Cette année m'a enseigné beaucoup de choses", a déclaré le pilote espagnol à DAZN. "D'abord, que la tentative de retour après la blessure était précipitée. La plaque s'est cassée chez moi, en ouvrant une porte-fenêtre par laquelle je dois passer pour aller dans mon jardin. Mais le fait que la plaque se soit cassée est plutôt la conséquence de tout le stress généré à Jerez. Essayer de revenir à Jerez était une erreur."

"Qu'est-ce que j'ai appris ? Que les pilotes que nous sommes ont une qualité et un défaut, à savoir que nous ne ressentons pas la peur, donc il faut qu'elle nous apparaisse. Après la première opération, la première question d'un pilote est toujours 'Quand est-ce que je peux remonter sur la moto ?' Et c'est au médecin de savoir comment vous arrêter, c'est lui qui doit se montrer réaliste."

Je suis courageux mais pas inconscient.

Marc Márquez

Ces propos peuvent sonner comme une critique du Docteur Mir, qui a traité Márquez cet été.  Quelques jours après sa deuxième opération, le #93 assurait qu'il maintenant sa confiance en son équipe médicale, même si cette dernière avait eu "tort" de lui garantir que la plaque ne céderait pas en remontant sur sa RC213V. Márquez réitère ses propos, affirmant qu'il n'aurait jamais repris la piste s'il avait été mis au fait des risques encourus.

"Je me suis rendu à Jerez en étant confiant que la plaque tiendrait, parce que c'est ce qu'on m'avait dit. Je suis courageux mais pas inconscient. S'ils m'avaient dit que la plaque pouvait se briser, je ne serais pas monté sur une moto à 300 km/h."

Márquez attendra d'être à 100% pour revenir

La durée de la convalescence de Marc Márquez reste inconnue même si selon plusieurs experts, l'opération pratiquée jeudi pourrait le tenir éloigné des circuits pour une durée de six mois et lui faire ainsi manquer les premières courses de la saison 2021. Le pilote du team Repsol Honda ne souhaite pas reprendre la compétition diminué, son style de pilotage agressif, auquel il refuse de renoncer, étant sa principale qualité à ses yeux.

"Quand je reviendrai, il faudra que je sois à 100% et que mon corps soit prêt à prendre les mêmes risques qu'avant, parce que c'est mon ADN, c'est qui m'a mené à ce niveau, et c'est ce qui m'a permis de réussir ce que je voulais réussir", souligne-t-il, reconnaissant qu'il est aujourd'hui hors de forme : "Je pèse 61 kg alors qu'en temps normal je suis à 65 kg. J'ai perdu toute ma musculature."

Avec Oriol Puigdemont

Lire aussi :

partages
commentaires
Le monde du MotoGP ravi d'avoir sauvé le spectacle malgré le COVID-19

Article précédent

Le monde du MotoGP ravi d'avoir sauvé le spectacle malgré le COVID-19

Article suivant

Yamaha tire les leçons d'un Lorenzo sous-exploité en 2020

Yamaha tire les leçons d'un Lorenzo sous-exploité en 2020
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021