Marc Márquez retrouve Jerez sans "objectif clair"

Pas encore en plein possession de ses moyens, Marc Márquez aborde le Grand Prix d'Espagne avec des ambitions mesurées, tourné en priorité sur la gestion de sa condition physique.

Marc Márquez retrouve Jerez sans "objectif clair"

Marc Márquez aborde le deuxième Grand Prix auquel il prend part cette saison sans nourrir d'objectif précis. Il retrouve cette semaine le circuit de Jerez, celui qui l'avait vu produire l'an dernier une course époustouflante, avec une remontée irrésistible après une première sortie de piste alors qu'il se trouvait en tête, mais surtout une lourde chute qui allait ensuite l'éloigner pendant huit mois.

Toujours quelque peu convalescent, le pilote Honda a vécu son premier week-end de course, il y a deux semaines au Portugal, entre la satisfaction de voir qu'il parvenait à se montrer rapide dès la première séance et la prudence que son manque de force lui a imposée au fil des jours. En course, il avait admis ne pas s'être senti à sa place dans les premiers instants, attaqué et débordé de toute part alors qu'il se trouvait aux avant-postes, avant de rentrer dans le rang pour aller chercher les points, plus qu'honorables au vu des circonstances, de la septième place.

Lire aussi :

Alors que beaucoup de ses adversaires s'attendent à ce qu'il soit plus fort cette semaine à Jerez, l'Espagnol assure que son objectif principal est avant tout de se sentir mieux, insistant sur le fait qu'il a encore besoin de temps et de roulage avant de penser aux résultats.

"Portimão a été un week-end spécial à tous les niveaux. Ici, j'ai l'impression que tout est plus clame et c'est très important, j'ai l'impression que c'est un week-end normal", explique Marc Márquez. "Ça n'est pas comme si ma condition physique était complètement différente, elle est en fait très similaire, mais j'espère rouler mieux dès les EL1. Mon objectif est d'essayer d'être plus stable en termes de condition physique tout au long du week-end, sur un circuit que je connais et sur lequel j'ai à la fois de bons et de mauvais souvenirs − plus de bons que de mauvais. Ce sera important."

"Je n'ai pas d'objectif clair, juste piloter la moto, engranger des kilomètres, mieux sentir ma position sur la moto. On sait où se situe notre limite à présent, elle n'est pas sur la moto ou les pneus, mais plus liée à moi. On sait où est la limite, où il faut qu'on progresse, mais j'ai besoin de temps, de jours et de kilomètres sur la moto."

S'il a reçu l'accord des médecins pour reprendre la compétition, Márquez doit encore se préserver et notamment éviter les entraînements à moto, auxquels il est pourtant habitué. Sa récupération après le Grand Prix du Portugal et sa préparation de cette nouvelle manche ont donc été particulières

"Entre Portimão et ici, je me suis juste un tout petit peu entraîné à la gym et j'ai fait un petit peu de vélo, mais je suis toujours resté light. Mon corps me demandait un peu de repos après Portimão. L'os, le bras et les muscles c'est une chose, mais l'autre chose c'est que je prends beaucoup d'antibiotiques et il faut du temps pour se remettre", précise l'Espagnol, touché par une infection sur son bras qui a été détectée en décembre au moment de sa troisième opération. "C'est dur de se sentir comme ça à 28 ans, mais je sais que bientôt on va éliminer les antibiotiques et tout sera plus facile"

"J'ai revu la course de Portimão", indique encore le pilote Honda, sévère sur sa performance. "Ma position sur la moto n'est pas encore la bonne, surtout dans les virages à droite. Je dois encore progresser. Mon coude droit n'est pas correctement [placé], surtout dans les deux derniers virages où j'avais beaucoup de difficultés. Et puis au début de la course, les autres m'ont passé dans tous les virages, partout ! J'ai senti que je n'étais pas à ma place, mais dès que je l'ai été j'ai fait mon rythme, j'ai fait ma course et j'ai engrangé des kilomètres."

"C'est étrange à dire, mais c'est ma pré-saison, j'ai besoin de kilomètres sur la moto. Je sais que ma condition physique va s'améliorer, mais il me faut des kilomètres, du temps et plus de tours."

partages
commentaires

Voir aussi :

Les pilotes MotoGP évoquent leurs difficultés avec les réseaux sociaux

Article précédent

Les pilotes MotoGP évoquent leurs difficultés avec les réseaux sociaux

Article suivant

Zarco : "Un esprit très positif" pour trouver le dernier "déclic"

Zarco : "Un esprit très positif" pour trouver le dernier "déclic"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021