MotoGP
26 mars
EL1 dans
24 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
31 jours
16 avr.
Prochain événement dans
45 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
58 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
86 jours
03 juin
Prochain événement dans
93 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
128 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
163 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
177 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
191 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
198 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
212 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
219 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
233 jours
28 oct.
Prochain événement dans
240 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
254 jours

Marc Márquez : "Je ne sais pas quand je serai prêt"

La présentation officielle de l'équipe Repsol Honda en vue de la saison 2021 du MotoGP n'a pas apporté de perspective précise quant au retour de Marc Márquez.

partages
commentaires
Marc Márquez : "Je ne sais pas quand je serai prêt"

La parole de Marc Márquez était particulièrement attendue, ce lundi, à l'occasion de la présentation officielle de l'équipe Repsol Honda, à 12 jours seulement des premiers essais collectifs de pré-saison qui se tiendront à Losail. Ceux-ci ouvriront une intense période d'un mois que passera le paddock MotoGP sur place, et qui se partagera entre les tests de préparation et les deux premiers Grands Prix du championnat 2021.

Le pilote espagnol prévient toutefois qu'il ne sera pas au premier rendez-vous sur place, et se tourne vers les échéances suivantes. "Pour le moment, je n'ai pas d'idée, mais j'essaye toujours d'être optimiste et de me concentrer sur le prochain objectif. Mon objectif était d'être aux tests du Qatar ; je ne serai pas aux tests du Qatar, mais pendant ces semaines-là j'aurai un contrôle médical, et ensuite mon deuxième objectif est d'essayer d'être à la course du Qatar. On verra si c'est possible. Si ça ne l'est pas, on essayera d'être au Qatar 2. Et si ça n'est pas possible, on essaiera d'être à Portimão…"

Le mot d'ordre aujourd'hui pour le sextuple Champion du monde MotoGP c'est de s'écouter et de se laisser le temps de bien récupérer. L'objectif est clair : ne plus reproduire les erreurs de l'an dernier. Lourdement accidenté à Jerez lors de la première course de la saison 2020, alors qu'il effectuait une remontée de folie après une excursion hors piste survenue pendant qu'il se trouvait en tête, Márquez avait en effet frappé les esprits en tentant un retour dès le week-end suivant, finalement vite avorté à cause des douleurs et de son manque de force. Mais l'effort fourni avait alors eu de graves conséquences, puisque les complications qui en sont nées l'ont ensuite tenu éloigné des pistes pendant le reste du championnat.

"Petit à petit, je me sens beaucoup mieux", assure Marc Márquez, opéré pour la troisième fois début décembre pour soigner une mauvaise calcification de l'os. "Ma récupération se passe bien. Le plus important, c'est que chaque fois que je vais chez le médecin, les nouvelles sont normalement assez bonnes. C'est vraiment important, parce que l'année dernière, ça a été assez long et difficile."

"Maintenant, on essaye simplement de suivre mon corps, avec mon physio et le médecin, et d'intensifier un peu le travail à la maison. Mais je ne sais pas quand je serai prêt, et les médecins ne le savent pas non plus", souligne-t-il. "Le plus important, c'est que chaque semaine − pas chaque jour, mais chaque semaine − je me sens un peu mieux. Je suis optimiste de pouvoir être sur la moto dès que possible, mais je ne sais pas exactement quel jour ce sera."

Lire aussi :

Stoppé en juillet, Márquez n'a été que l'ombre de lui-même ces derniers mois, et aujourd'hui encore son activité physique reste excessivement limitée. "Hier, pour la première fois, j'ai touché un vélo de route, très doucement, pendant une demi-heure, le médecin m'avait donné son feu vert", explique-t-il, tout en dévoilant : "Je n'ai pas touché une moto. Dans la présentation, c'était moi qui étais sur les photos, mais pas sur la vidéo, ça m''est interdit."

Marc Marquez, Repsol Honda Team, Pol Espargaro, Repsol Honda Team

"Avant toute chose, le plus important est que, d'après les contrôles médicaux, la consolidation de l'os se poursuit bien, donc quand le docteur dira 'OK, la consolidation de l'os est bonne', alors on poursuivra la rééducation. Bien sûr, cela prendra du temps. Je travaille déjà, mais pas de façon agressive, et quand la consolidation de l'os sera complète à 100%, j'essaierai de continuer à travailler de la bonne façon afin de retrouver tous mes muscles et d'être en bonne condition pour piloter la moto. Ensuite, quand je sentirai que la consolidation de l'os est bonne et que ma condition physique est correcte − pas à 100%, car cela prendra beaucoup de temps − pour piloter la MotoGP, je le ferai," décrit-il.

Un retour qui ne se fera pas à 100%

Dans le flou quant à la date de son retour, Marc Márquez l'est aussi quand il tente d'imaginer quel sera son niveau lorsqu'il pourra remonter sur sa RC213V. "C'est la première fois de ma vie que je passe six, sept... neuf ou dix mois sans piloter de moto, avec une grosse blessure. Il est certain que la première fois que je vais piloter la moto, je ne serai pas à 100%, parce que la récupération à 100% de l'os c'est une chose, mais c'est autre chose que le muscle et tout le reste soit remis à 100%."

"Bien entendu, j'imagine le meilleur comeback, qui est que je serais le même dès que je recommencerai à piloter la moto, mais ce sera difficilement le cas. On verra bien s'il me faut une course, deux courses ou une demi-saison pour être à nouveau le même Marc."

Lire aussi :

"Il est clair que toute l'équipe me manque beaucoup", ajoute le pilote espagnol, qui avait rendu visite à son team pendant le Grand Prix de Catalogne. "Bien entendu, la course et l'adrénaline me manquent, mais même un peu tout le reste. Normalement, je déteste les événements [promotionnels] et ces choses-là, mais ça aussi ça me manque ! Au début, c'est le fait d'être en piste qui me manquait, de courir et de me battre, de ressentir l'adrénaline. Mais ensuite mon équipe a commencé à beaucoup me manquer, puis l'atmosphère des circuits et puis même les événements, les interviews et les journalistes ! [rires] Mais petit à petit, je sens que cela va bientôt revenir."

La Honda 2021 de Marc Márquez et Pol Espargaró dévoilée

Article précédent

La Honda 2021 de Marc Márquez et Pol Espargaró dévoilée

Article suivant

Malgré une année noire, Márquez n'a jamais songé à la retraite

Malgré une année noire, Márquez n'a jamais songé à la retraite
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020