Márquez avait "fait le plus dur" avant sa chute

partages
Márquez avait
Par : Léna Buffa
31 mai 2015 à 17:31

Marc Marquez, Repsol Honda Team, Andrea Dovizioso et Andrea Iannone, Ducati Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda, Andrea Iannone, Ducati Team, et Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Andrea Iannone, Ducati Team, Marc Marquez et Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Andrea Iannone, Ducati Team, Marc Marquez et Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, Andrea Dovizioso, Ducati Team, et Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Pendant 17 tours, tout s'est passé comme prévu. Marc Marquez avait obtenu, de loin, son plus mauvais placement sur la grille, mais son départ tonitruant et son passage en force au premier virage lui ont rapidement permis de grappiller de précieuses places.

Quatrième dès la fin du premier tour, puis troisième et enfin deuxième au quatrième passage dans la ligne droite des stands : un bon rendement! Alors que Jorge Lorenzo filait sans demander son reste, le pilote Honda retrouvait Andrea Iannone pour une nouvelle bataille de haute volée, à laquelle se mêlait Andrea Dovizioso durant quelques tours.

La deuxième place finale était en jeu, une lutte à laquelle allaient bientôt se mêler Dani Pedrosa et Valentino Rossi. Seulement Márquez n'ira pas au bout, chutant sur une dérobade de sa roue avant, sans pouvoir repartir.

"Cette chute est vraiment dommage, parce que j'avais déjà fait le plus dur!" peste Marc Márquez. "Je suis content d'avoir pu suivre notre plan, à savoir récupérer des places dans les cinq premiers tours. Au bout de quatre tours, j'étais deuxième."

Pour tenter de compenser l'instabilité de sa machine en entrée de virage, le pilote espagnol avait opté pour le pneu avant le plus dur proposé par Bridgestone, un choix déjà testé hier à la mi-journée. "Mais quand le grip s'est affaissé, j'ai retrouvé les mêmes problèmes qu'avant, le pneu glissait à l'entrée des virages," explique-t-il. "J'étais à la limite et ce sont des choses qui arrivent parfois quand on attaque au maximum."

Cinq ans après y avoir décroché sa première victoire en Championnat du Monde, Márquez quitte le Mugello avec un bilan bien moins enthousiasmant : son deuxième zéro pointé de la saison et 49 points de retard sur le leader. "On est descendu assez loin au Championnat, mais Honda travaille dur," promet-il. "Ensemble, nous allons continuer à avancer pour améliorer mon feeling avec la moto pour la seconde moitié de la saison."

 

Article suivant

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Catégorie Course
Lieu Mugello
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa