Márquez : "Ce dont j'ai besoin, c'est de finir la course"

Le pilote Honda assure qu'il restera concentré sur sa propre prestation ce dimanche, et fera peu de cas de celle de Dovizioso.

Márquez : "Ce dont j'ai besoin, c'est de finir la course"
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Des fans de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Polesitter Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Avec sa huitième pole position de l'année, difficile de nier le fait que Marc Márquez met toutes les chances de son côté pour coiffer la quatrième couronne de sa carrière en MotoGP. La situation est d'autant plus confortable pour le pilote Honda qu'Andrea Dovizioso n'est que neuvième sur la grille, et ne semble donc pas constituer une réelle menace pour la course.

Mais le numéro 93 a bien conscience que le départ sera un moment-clé de cette ultime manche, et que les pilotes situés derrière lui se sont taillé des réputations de pilotes prompts à l'extinction des feux, et durs au premier freinage.

Par conséquent, pas question de prendre de risques pour Márquez, qui doit d'abord voir le bout de ce 18e et dernier Grand Prix de l'année. "Quand vous voyez une première ligne avec Márquez, Zarco et Iannone, vous vous dites que ça va être dangereux [rires], que quelque chose va se passer au premier virage", a-t-il préféré plaisanter lors de la conférence de presse suivant la séance de qualifications. "Je sais que Zarco est très rapide, il attaque beaucoup au début, et Iannone est un combattant sur la moto. Mais peu importe, je dois faire de mon mieux, et finir la course sera le plus important pour moi."

Se focaliser sur sa course plutôt que sur celle de Dovizioso

Un recentrage sur l'essentiel qu'il doit assurer sur le circuit Ricardo Tormo, et qui lui permet d'évacuer un tant soit peu la pression de cette finale. Car même avec trois titres de Champion du monde dans la catégorie reine, dont un qui s'est décidé ici-même en 2013, Márquez n'en reste pas moins l'objet d'une certaine nervosité. "C'est normal, car nous sommes humains", admet-il sans en faire tout un plat cependant. "Je serais plus nerveux si Dovi partait de la pole position et moi dixième, neuvième ou huitième. L'objectif principal était d'être sur la première ligne, et c'est ce que nous avons fait, mais c'est demain [aujourd'hui] la journée la plus importante de l'année."

Marquez Champion du monde si...

Et autant dire que s'il compte bien garder un œil sur la course de son rival pour le titre, Márquez n'entend pas non plus en faire un cas trop important, préférant rester concentré sur sa propre performance. "C'est bien sûr important de contrôler où est Dovi, mais je ne veux pas non plus y prêter trop d'attention", assure-t-il. "Ce dont j'ai besoin, c'est de faire ma course, et de la finir, et je n'ai pas besoin d'attendre le résultat d'un autre pilote. Nous allons en discuter avec l'équipe, mais avec les indications données sur le tableau de bord dans la ligne droite principale, ce sera suffisant."

En effet, s'il considère que la vitesse intrinsèque de Dovizioso est supérieure à celle observée jusqu'ici ce week-end, Márquez estime également que l'écart à combler en course est assez important pour lui permettre de faire sa course sans se soucier outre mesure de son adversaire. "Je pense que Dovi a un rythme plus rapide", juge-t-il ainsi. "Il est rapide, il est mieux que sa neuvième place [peut laisser penser], mais il n'est pas le pilote le plus rapide. Il sera important de rester calme, de rester concentré sur ma moto. Il va falloir que j'ai quatre yeux, il va falloir que je contrôle les autres et que je laisse passer si quelqu'un est trop agressif, il va falloir que je comprenne la course."

partages
commentaires
Morbidelli : Devenir Champion c'est comme avoir "détruit une barrière"
Article précédent

Morbidelli : Devenir Champion c'est comme avoir "détruit une barrière"

Article suivant

Zarco absent à la Commission de sécurité : "Un choix personnel"

Zarco absent à la Commission de sécurité : "Un choix personnel"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021