Que va changer la blessure du "favori" Márquez ?

Marc Márquez a connu l'issue la plus cruelle à la première course de la saison, en se blessant au point de devoir être opéré. Reste à savoir quel impact cet accident aura sur le championnat.

Que va changer la blessure du "favori" Márquez ?

Depuis que la saison MotoGP a été condensée en 13 manches réparties en 18 semaines, les pilotes n'ont eu de cesse de pointer qu'il leur faudrait plus que jamais éviter les pièges. La moindre blessure était crainte, de peur qu'elle n'entraîne la perte de plusieurs courses et voie s'envoler les points par paquets…

Personne n'aurait imaginé que le coup du sort serait si cruel, avec trois pilotes blessés en deux jours parmi les 22 que compte la catégorie MotoGP. Bien que forfait pour la course de ce dimanche, à Jerez, Cal Crutchlow devrait être en mesure de faire son retour la semaine prochaine. Álex Rins se trouve dans une situation un peu plus délicate, dépendant de l'évolution de sa blessure et surtout de la douleur qu'elle entraîne dans les prochains jours. Mais que dire de Marc Márquez ?

Lire aussi :

Favori pour cette première course comme pour le championnat, l'Espagnol a réalisé une démonstration impressionnante en remontant tout le peloton après une excursion hors-piste, quelques tours après le départ d'une course qu'il menait. Jusqu'à une chute violente qui, en un instant, a radicalement changé la physionomie de ce premier Grand Prix, mais possiblement aussi de la saison.

Informés de la blessure dont souffre leur adversaire alors qu'ils se trouvaient en conférence de presse, les trois hommes du podium ont déploré le coup dur subi par le #93 et lui ont adressé des mots d'encouragements.

"C'est la mauvaise part de notre sport", regrette Andrea Dovizioso, troisième aujourd'hui. "On est des compétiteurs et on veut battre tout le monde, mais personne ne veut que ce genre de choses arrivent. Marc est très fort, je pense qu'il sera vite de retour."

"Bon rétablissement, c'est la première chose que je peux dire. C'était vraiment une grosse chute", a commenté Fabio Quartararo, le vainqueur du jour, considérant que le pilote Honda serait probablement absent la semaine prochaine. "Ce sera étrange parce que Marc est le favori pour le championnat. Ce sera étrange la semaine prochaine sans le favori. Je lui souhaite un prompt rétablissement et j'espère le revoir bientôt en piste."

Lire aussi:

Un mauvais grip, difficile à interpréter

Le Français n'a toutefois pas semblé étonné que de telles chutes aient pu avoir lieu ce dimanche, tant les conditions de piste étaient complexes. "On savait que Marc était beaucoup plus rapide que nous. En regardant les essais libres, on voyait qu'il était toujours à la limite, mais extrêmement rapide", souligne-t-il. "La piste était vraiment mauvaise, on sait qu'après le Moto2 il y a normalement toujours moins de grip, mais cette fois en particulier on a senti qu'il y avait moins de grip, le pneu s'est très vite dégradé."

"Pour moi, aujourd'hui il avait le meilleur rythme de nous tous, ce matin aussi il avait été très impressionnant, mais les conditions ont complètement changé. Pour moi, la piste était difficile à comprendre", ajoute Quartararo. "Le grip était vraiment mauvais. Maverick s'est fait une grosse chaleur au virage 8 dans le premier tour, puis à nouveau au virage 6, Marc au virage 4… Le grip était vraiment mauvais. Si vous regardez le rythme d'hier et celui d'aujourd'hui, il est pratiquement une seconde plus lent. La chaleur et la gomme déposée par le Moto2 et le Moto3 ont fait que la piste était très difficile à piloter."

Après une première chaleur en début de course, Márquez n'a pas adouci son attaque, loin s'en faut, se montrant le plus rapide en piste pour remonter de la 16e à troisième place. Il se trouvait dans la roue de Maverick Viñales, prêt à lui subtiliser la deuxième position à cinq tours de l'arrivée, lorsqu'il est parti en highside, éjecté de sa moto à la sortie du virage 3.

"Marc remontait très vite. J'ai vu qu'au début de la course il était en difficulté avec l'avant, et puis soudain à cinq tours de l'arrivée j'ai vu 'Marc +0' alors il remontait avec un très bon rythme et il était le favori pour gagner la course", estime Viñales. "Mais comme l'a dit Fabio, la piste a beaucoup changé entre ce matin et cet après-midi, et ces conditions étaient très nouvelles pour nous tous. J'espère qu'il ira bien et qu'il pourra être ici la semaine prochaine."

"Je suis d'accord avec eux, mais plus que sa mentalité, je pense que c'était sa vitesse", souligne Andrea Dovizioso. "Il était beaucoup plus rapide. Il est tombé à nouveau et ça n'est pas bien, il a encore fait une erreur à la fin de la course. Mais quand vous avez cette vitesse, vous essayez, comme il l'a fait aujourd'hui. Je ne suis donc pas très surpris."

Une opportunité pour les pilotes Yamaha ?

Qu'en sera-t-il à présent de l'impact de ce score vierge sur le championnat ? Premier leader de cette saison, Quartararo estime que cela ne change rien : "Pour moi, non, ça peut arriver à tout le monde. La semaine prochaine, je peux tomber, ne marquer aucun point. Pour moi, ça ne change rien. Tout le monde peut tomber ou avoir un problème technique."

"Je pense que ça change quelque chose", pointe cependant Dovizioso, "parce qu'il a perdu des points, dans un championnat serré, mais surtout parce qu'il est peut-être blessé au point de manquer une autre course."

Pour le pilote Ducati, les premiers à pouvoir en profiter sont précisément ceux qui, outre Márquez, ont mené cette première course à Jerez, alors que la piste andalouse en accueille une seconde le week-end prochain. "Je pense que pour la compétitivité des pilotes Yamaha, c'est un gros changement. Je pense qu'ils auront une chance de remporter le championnat, tous les deux", souligne-t-il en se référant à Quartararo et Viñales. "Ce zéro change beaucoup de choses. Pour eux, ça ne changera rien parce qu'ils vont se battre jusqu'à la dernière course, c'est sûr, mais quand Marc est là c'est différent pour le championnat."

"Je pense que tout le monde connaît la mentalité de Marc. C'est un gagnant. Sa mentalité a toujours été très forte", souligne toutefois Quartararo, certain que le Champion du monde en titre fera tout pour revenir rapidement.

partages
commentaires
Fracture de l'humérus pour Marc Márquez : il sera opéré mardi

Article précédent

Fracture de l'humérus pour Marc Márquez : il sera opéré mardi

Article suivant

Quartararo : le jour de gloire... dans le calme !

Quartararo : le jour de gloire... dans le calme !
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021