Une chute mais la pole position malgré tout pour Márquez

L'Espagnol s'élancera depuis la première place de la grille de départ demain, après avoir signé son meilleur temps au meilleur des moments en qualifications : avant la dégradation de la météo.

Une chute mais la pole position malgré tout pour Márquez
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Le poleman Marc Marquez, Repsol Honda Team, le deuxième, Danilo Petrucci, Ducati Team, le troisième, Jack Miller, Pramac Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Tel pourrait être l'adage de Marc Márquez ce samedi au Mans, après que l'Espagnol a signé sa troisième pole position en cinq séances de qualifications cette saison. C'est par ailleurs sa 55e pole en MotoGP, ce qui le place au même niveau que Valentino Rossi dans l'exercice. 

Malgré cela, le pilote Honda a bien semblé tout perdre quelques instants seulement après avoir signé son meilleur temps, en perdant l'avant dans le virage de la Chapelle. Mais l'aggravation des conditions météo a offert une voie pour le salut du numéro 93, dont le chrono n'a finalement pas été inquiété. L'intéressé avait donc assuré l'essentiel dès les premiers instants et a pu laisser ses adversaires courir sans succès après son chrono. 

Il fallait donc avoir un sens du timing et de l'agressivité bien dosé pour tirer son épingle du jeu samedi après-midi. Car c'est bien en signant un tour propre, sans être stratosphérique, que Márquez a façonné sa pole position dans les premiers instants de la Q2. En conférence de presse, ce dernier a d'ailleurs reconnu que la séance qualificative avait surtout tenu d'une partie d'échecs, où il est nécessaire de bien anticiper le moindre coup.

Voir aussi :

"Ce fut une séance de qualifications difficile, non seulement à cause de la vitesse, mais surtout à cause de la stratégie et du fait de bien comprendre les conditions de course", a-t-il expliqué. "Immédiatement, quand je suis sorti j'ai compris que nous avions pris la bonne décision, c’est-à-dire de partir avec les pneus pluie. Et tout de suite j'ai vu que la pluie s'intensifiait, donc dans les premiers tours j'ai attaqué un peu, et ce fut suffisant pour être en pole."

L'Espagnol comptait même enfoncer le clou dans le tour suivant, mais il était déjà trop tard et sa machine s'est dérobée dès le quatrième tournant une fois franchie la ligne de départ/arrivée. C'était de la stratégie : je voulais attaquer un peu dans le premier tour et ensuite tout donner", reprend-il. "Mais quand j'ai tout donné ça n'a duré que trois virages, car dans le quatrième je suis tombé. Cela mis à part, je suis content car nous sommes bien dans toutes les conditions, donc nous allons voir si demain c'est une course sur le sec ou le mouillé. Mais si c'est comme aujourd'hui, ce sera très difficile. Avec ce crachin, la piste devient très glissante, c'est difficile de choisir les pneus, mais nous allons voir."

Pas de retour au stand après la chute

Paradoxalement, c'est en tentant de rejoindre son stand que Márquez a pris conscience que la pole allait lui revenir : le niveau d'adhérence se faisait en effet de plus en plus précaire, écartant ainsi toute menace. Dès lors, le tenant du titre et vainqueur ici-même l'an passé a pris la décision de rester en piste pour accumuler de l'expérience, au cas où pareilles conditions climatiques se renouvelleraient demain après-midi lors de la course. "Quand j'ai chuté, j'ai vu que la moto n'avait pas de dégâts, et je me suis rendu compte que la piste devenait de plus en plus glissante, et donc que ce serait très difficile d'aller plus vite qu'en 1'41", poursuit-il. "Mais je suis resté en piste car demain ce sera peut-être les mêmes conditions, et donc j'ai voulu rester dehors pour comprendre la façon de piloter et de régler la moto [dans ces conditions]. Je suis resté dehors pour préparer la course."

Lire aussi :

Malgré sa nouvelle pole position, Márquez n'ambitionne pas de viser la victoire à tout prix, surtout vu les conditions météo imprévisibles et sans doute piégeuses réservées pour demain. Le numéro 93 compte ainsi jouer placé, et l'obtention d'un top 3 suffirait largement à son bonheur, lui qui se projette toujours dans l'optique du championnat. "La course commence le samedi, car les qualifications sont très importantes, notamment en MotoGP. Si vous débutez devant vous pouvez gérer les pneus, les risques encourus", rappelle-t-il. "Il semble que nous sommes en mesure d'être rapide dans toutes les conditions, et c'est quelque chose d'important pour le championnat. Bien sûr demain nous allons peut-être être en difficulté, mais le fait d'être toujours dans le top 3 est la façon de se battre pour le championnat."

Le top 5 de la Q2

P. Pilote Moto Tours Temps Écart
1 Spain Marc Márquez Honda 8 1'40.952  
2 Italy Danilo Petrucci Ducati 7 1'41.312 0.360
3 Australia Jack Miller Ducati 5 1'41.366 0.414
4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 8 1'41.552 0.600
5 Italy Valentino Rossi Yamaha 8 1'41.655 0.703

partages
commentaires
Pas de pari en slicks pour Miller, mais une première ligne !

Article précédent

Pas de pari en slicks pour Miller, mais une première ligne !

Article suivant

Rossi remonte la pente grâce à un pari en pneus slicks

Rossi remonte la pente grâce à un pari en pneus slicks
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021