Márquez fait chuter Viñales dans le dernier tour ; Miller brille chez lui !

Marc Márquez a signé une cinquième victoire consécutive en MotoGP au terme d'une course palpitante à tous les étages, après avoir pris les commandes dans le dernier tour et amené un Viñales à la limite à perdre le contrôle de sa Yamaha pour l'unique fois du week-end ! La course a par ailleurs été animée par les invités surprise Aprilia !

La majorité des pilotes est encore en train de décider quel pneu arrière utiliser lorsqu'arrive l'heure de se placer sur la grille de départ du Grand Prix d'Australie, sous un ciel nuageux et par un vent présent mais modéré par rapport à ce qui a été ressenti la veille et avait poussé au report de la séance de qualifications ce dimanche matin.

Lire aussi :

Un départ très mouvementé

Fabio Quartararo est non seulement au départ, mais depuis la deuxième position de la grille en dépit de sa chute des EL1, l'ayant écarté des EL2 et légèrement amoindri physiquement. "Je sais à quoi ressemble son épaule et à quel point elle est douloureuse, mais on ne sait jamais avec ces gars comment ça se passe ! Nous serons heureux s'il termine la course dans les bons points", salue son patron Wilco Zeelenberg.

Au départ, Viñales, chaussé du tendre à l'arrière, ne parvient pas à conserver l'avantage de sa pole en réalisant le holeshot et voit Rossi passer en tête ! Un énorme highside de Petrucci voit l'Italien passer par-dessus bord et embarquer avec lui au sol l'arrière d'un Quartararo parti large. Ce départ brutal (voir la vidéo ici) dans les premiers mètres permet à Rossi de boucler le premier tour en tête devant Crutchlow, Iannone, Márquez et Aleix Espargaró ! Viñales, poleman, n'a pas connu un bon premier tour et évolue sixième, devant Miller Rins, Dovizioso et Pol Espargaro. Zarco est 11e.

Iannone prend le commandement, les Aprilia font le show !

Dans le troisième tour, Crutchlow commence à se faire plus présent derrière Rossi. Le Britannique parvient à s'emparer de la tête au premier freinage du 4e passage. Iannone en profite pour faire l'extérieur à Rossi : The Maniac est bel et bien P2 avec l'Aprilia ! Il ne faut atteindre que quelques mètres pour le voir porter une attaque avec succès sur Crutchlow et mener la course au début du 5e passage ! La performance ne dure cependant que quelques secondes, la Honda satellite fondant de nouveau sur l'Aprilia en bout de ligne droite et emmenant même avec elle la machine factory de Márquez.

 

Rossi n'en croit pas ses yeux au tour 6 : c'est l'autre Aprilia, celle d'Aleix Espargaró, qui le dépasse pour le gain de la cinquième place ! Iannone n'est pas en reste et s'offre un dépassement sur Márquez pour la P2. L'Espagnol fait l'effort pour reprendre la position au début du 7e passage, tandis que Crutchlow demeure aux commandes.

Viñales impose son rythme devant

Avec 20 tours à parcourir, Zarco a rétrogradé au 14e rang. Devant, un groupe de huit pilotes évolue par paires : Crutchlow/Márquez, Iannone/Viñales et A.Espargaró/Rins. Rossi et Dovizioso restent en observation. Les Honda se voient vite séparées par un Viñales (tendre-tendre) déroulant un rythme implacable et n'ayant plus qu'à dépasser Crutchlow pour tenter de s'échapper seul aux commandes. C'est dans le 4e virage qu'il prend la main, avec 18 tours au menu. À deux doigts de la chute quelques kilomètres plus tard, Crutchlow déchausse un instant et perd ainsi sa position au profit de Márquez, passé deuxième.

 

Les deux Aprilia sont quelque peu rentrées dans le rang, mais demeurent tout de même P4 et P5, devant Rins et le duo transalpin Rossi/Dovizioso. L'Espagnol finit par céder face à Rins et Rossi. Iannone est la victime suivante du duo et passe 6e à 15 tours de l'arrivée, tandis que la remontée de Dovizioso s'avère un peu plus longue. Néanmoins, une boucle plus tard, la Ducati est elle aussi passée.

Márquez ne lâche rien

Quel que soit le nom de son challenger du jour, Márquez (dur-tendre) ne lâche rien cette saison. Comme avec Dovisiozo, Rins ou encore Quartararo, le Champion du monde 2019 s'assure de bien faire sentir au leader de la course qu'il restera une menace pour la victoire jusqu'au terme du Grand Prix avec son allocation pneumatique plus dure.

La bataille est rude aussi dans le groupe de poursuivants. Rossi, Dovizioso, Miller, Rins et Bagnaia évoluent dans un groupe resserré, loin derrière un Crutchlow, solitaire troisième. À 10 tours du terme, c'est Dovizioso qui prend la décision de mener le groupe, à la faveur de la différence de puissance en ligne droite de la Ducati par rapport à la Yamaha. Rossi ne se laisse pas faire : l'Italien désire conserver la tête du groupe et se l'autorise. Il ne peut cependant guère résister longtemps : la Desmosedici factory et les deux machines satellites l'avalent littéralement dans le passage suivant en vitesse de pointe. Voici le Docteur 7e. En feu, Bagnaia s'autorise maintenant même à mener la poursuite !

 

Incroyable finish à tous les étages ! 

L'explication finale se dessine aux commandes de la course. À 8 tours de l'arrivée, Márquez est bien placé dans la roue de Viñales. L'Espagnol y reste plusieurs tours en observation, tandis que les nuages gris deviennent de plus en plus menaçants et que le doute commence à se faire sentir quant au fait qu'un passage par les stands puisse être nécessaire pour terminer sous la possible pluie !

C'est au freinage du premier virage du dernier tour que Márquez décide de faire passer une offensive pour prendre les commandes des mains de Viñales. Sur la défensive dans les virages suivants, le tôlier de Honda fait le travail nécessaire pour fermer la porte au pilote Yamaha qui pousse tant qu'il chute dans le dernier tour et perd tout ! La superbe bataille du second groupe voit aussi un final grandiose, avec un Jack Miller capable de prendre le meilleur sur les autres Ducati pour s'offrir un podium à domicile avec son grand ami Cal Crutchlow !

P. # Pilote Moto Tours Temps Écart
1 93 Spain Marc Márquez Honda 27 -  
2 35 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 27 11.413 11.413
3 43 Australia Jack Miller Ducati 27 14.499 14.499
4 63 Italy Francesco Bagnaia Ducati 27 14.554 14.554
5 36 Spain Joan Mir Suzuki 27 14.817 14.817
6 29 Italy Andrea Iannone Aprilia 27 15.280 15.280
7 4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 27 15.294 15.294
8 46 Italy Valentino Rossi Yamaha 27 15.841 15.841
9 42 Spain Álex Rins Suzuki 27 16.032 16.032
10 41 Spain Aleix Espargaró Aprilia 27 16.590 16.590
11 21 Italy Franco Morbidelli Yamaha 27 24.145 24.145
12 44 Spain Pol Espargaró KTM 27 26.654 26.654
13 5 France Johann Zarco Honda 27 26.758 26.758
14 17 Czech Republic Karel Abraham Ducati 27 44.912 44.912
15 55 Malaysia Hafizh Syahrin KTM 27 44.968 44.968
16 99 Spain Jorge Lorenzo Honda 27 01'06.045 01'06.045
  12 Spain Maverick Viñales Yamaha 26 1 lap  
  82 Finland Mika Kallio KTM 24 3 laps  
  53 Spain Tito Rabat Ducati 3 24 laps  
  20 France Fabio Quartararo Yamaha 0 27 laps  
  9 Italy Danilo Petrucci Ducati 0 27 laps  

 

partages
commentaires
Qualifs - Viñales absolument intraitable, Quartararo devant Márquez
Article précédent

Qualifs - Viñales absolument intraitable, Quartararo devant Márquez

Article suivant

Championnat - Dovizioso officiellement deuxième

Championnat - Dovizioso officiellement deuxième
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021