Márquez : "Je veux le coéquipier qu'Honda pense être le plus fort"

Une association Márquez-Zarco est-elle possible pour 2019 ? Aucun des deux principaux intéressés ne l'écarte pour l'instant.

Johann Zarco et Marc Márquez prendront place l'un à côté de l'autre, ce soir, sur la grille de départ du premier Grand Prix de la saison. Une situation qui n'est pas sans allumer des étincelles dans les yeux des observateurs, alors que "radio paddock" évoque ce week-end l'intérêt de Honda pour le pilote français, qui se trouve être à ce jour l'une des pièces maîtresses du marché des transferts pour l'année prochaine.

Vendredi soir, Zarco évoquait l'aura légendaire de l'équipe Repsol Honda, une structure qui a vu passer les plus grands, de Doohan dès 1995 jusqu'à Márquez aujourd'hui, en passant par Valentino Rossi himself. Et le Français, devenu en un temps record une valeur sûre de la catégorie reine, assurait ne pas craindre une éventuelle association au numéro 93, malgré les quatre titres qu'il a conquis avec cette équipe.

Samedi soir, c'était au tour de Márquez d'être questionné sur le sujet lors de la conférence de presse qui faisait suite aux qualifications, durant lesquelles tous deux ont roulé sous le précédent record absolu de Losail, avec un avantage final pour le pilote Tech3, poleman du premier Grand Prix de la saison. Lorsqu'il lui a été demandé s'il avait son mot à dire dans le choix de son coéquipier pour 2019, l'Espagnol a clairement recentré les rôles de chacun : "Non, c'est bien sûr une décision de Honda."

À l'instar d'il y a deux ans, lors de la précédente négociation de son contrat, Dani Pedrosa est au cœur des discussions, lui qui pourrait attirer d'autres marques, voire même envisager une fin de carrière. Il n'en reste pas moins un pilier du team Repsol Honda, avec qui il est engagé depuis 2006, et son association avec Márquez depuis 2013 a été récompensée par quatre titres constructeurs et trois victoires au championnat teams.

"Je veux le coéquipier qu'ils [Honda] pensent être le plus fort", souligne Márquez, "parce que je pense que c'est bien d'avoir dans le stand un pilote très, très compétitif, d'un haut niveau. C'est mieux ensuite pour améliorer la moto, c'est mieux pour le team, pour l'ambiance. Dani est très rapide et le sera cette saison, mais Johann est impressionnant, alors je ne sais pas. Moi ça m'ira – de toute façon, j'ai déjà signé alors je suis content !"

Honda, Suzuki, KTM ou Tech3 ?

Très courtisé, Johann Zarco a le luxe du choix, se sachant en position de devenir pilote officiel dès sa troisième saison en catégorie reine après une entrée en matière plus que réussie avec Tech3.

Assurant ne pas vouloir "se prendre la tête avec ces histoires de contrats futurs", le Français évoque dans les colonnes de L'Équipe ses différentes options, sans fermer de portes pour l'instant. "Pourquoi pas rester avec Hervé [Poncharal] ? Si on joue le podium à toutes les courses, ça donnera envie de rester avec cette équipe-là. Mais, l'objectif c'est une équipe officielle, pour dans le futur jouer un titre mondial."

"Suzuki, on a un peu travaillé ensemble, et les retrouver forts de leurs deux ans d’expérience en MotoGP, c'est tentant. Mais je n'exclus pas Honda. On ne sait pas encore ce que va faire Pedrosa", souligne-t-il. Quant à KTM, "c'est une équipe certes moins aux avant-postes que Suzuki, mais qui a fait de gros progrès. Si on m'avait dit KTM il y a un an, j'aurais dit non d'office ; là, c'est devenu une option."

Combien de temps pense-t-il avoir pour prendre une décision quant à son avenir ? "Peut-être bientôt – une, deux, trois courses, on verra", répondait Zarco samedi soir. "Déjà, commencer comme ça permet de ne pas trop se poser de questions." Dont acte. Place donc à la course pour l'instant.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Circuit Losail International Circuit
Pilotes Marc Márquez , Johann Zarco
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Actualités