De la confusion pour Márquez à Motegi

Marc Márquez a avoué ressentir une certaine confusion à l'issue de la première journée du Grand Prix du Japon à Motegi, qu'il a tout de même terminée au troisième rang.

De la confusion pour Márquez à Motegi

Troisième de la journée de vendredi du Grand Prix du Japon, le Champion du monde Marc Márquez pointe à trois dixièmes de la Yamaha de tête, celle de Fabio Quartararo. Alors qu'il utilise habituellement les deux séances d'essais libres du vendredi pour préparer sa monture pour la course, la machine frappée du numéro 93 est passée à de multiples reprises par la voie des stands lors des EL2.

De quoi imaginer un changement d'approche maintenant qu'une huitième couronne mondiale a été décrochée ? Que nenni, et Márquez pointe plutôt des difficultés déjà rencontrées en 2018. L'Espagnol avait tout de même réussi à remporter la course le dimanche, et le titre mondial par la même occasion...

Lire aussi :

"La tension et la manière d'approcher le week-end sont les mêmes, mais ici nous avions déjà du mal l'an dernier", rappelle-t-il. "Nous avons débuté avec notre base normale, mais les sensations n'étaient pas les meilleures. Nous avons essayé d'adapter les réglages au circuit, et nous avons fait du très bon travail. Mais en EL2, je suis passé trop souvent aux stands, quatre fois, donc cinq runs au total. Ce n'est pas normal pour moi car j'essaie de travailler pour la course."

Malgré tout, le résultat brut reste positif pour un Marc Márquez qui ne pointe pas loin du duo de Yamaha menant cette première journée japonaise. Le pilote Repsol Honda le souligne, même s'il sait qu'il va devoir se concentrer et travailler afin de ne plus être dans la confusion qui semble l'entourer à l'issue des deux premières séances.

"Nous avons mal compris certaines choses, il y avait un peu de confusion entre les réglages et mes commentaires. Nous allons essayer d'analyser tout ça pour demain, mais même comme ça nous sommes là. Le rythme n'est pas mauvais, mais nous devons travailler d'une manière différente si nous voulons être avec les deux Yamaha qui sont les plus rapides pour le moment."

Lire aussi :

Le nouveau moteur de la Honda RC213V, qui a permis à la marque japonaise de fortement s'améliorer en vitesse de pointe, cause également quelques soucis à ses pilotes. Soucis exacerbés à Motegi selon Márquez, qui se voit moins performant qu'à l'accoutumée dans le troisième secteur du circuit, où il excellait par le passé.

"C'est dans le troisième secteur que je souffre le plus et la coïncidence veut que c'est là que j'ai toujours été le plus fort. Ce vendredi, ça a été plus difficile que d'habitude, car le moteur, bien que plus puissant, induit certains problèmes", a-t-il expliqué, avant de préciser la force des Yamaha : "Les deux plus rapides ici sont des Yamaha. Le niveau est fixé par Fabio et Maverick [Viñales], et quand il y en a deux qui vont vite, vous essayez d'être avec eux. Avec des pneus neufs, les Yamaha vont très vite. Valentino [Rossi] et Morbidelli peuvent également bien améliorer lorsqu'ils montent de nouveaux pneus."

Avec Oriol Puigdemont

Le top 3 des EL2

P. # Pilote Moto Tours Temps Écart
1 20 France Fabio Quartararo Yamaha 19 01'44.764  
2 12 Spain Maverick Viñales Yamaha 18 01'45.085 00.321
3 93 Spain Marc Márquez Honda 17 01'45.100 00.336

partages
commentaires
EL2 - Quartararo au sommet, Rins hors du top 10

Article précédent

EL2 - Quartararo au sommet, Rins hors du top 10

Article suivant

Ducati : Premiers essais rassurants, mais gare à la concurrence

Ducati : Premiers essais rassurants, mais gare à la concurrence
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021