Selon Márquez, la course devrait se jouer à l'usure pneumatique

partages
commentaires
Selon Márquez, la course devrait se jouer à l'usure pneumatique
Par : Willy Zinck
14 juil. 2018 à 17:30

L'Espagnol a coiffé une nouvelle pole position en Allemagne ce samedi, mais s'attend à ce que l'issue de la course soit déterminée par la dégradation des gommes.

Le poleman Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Le poleman Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Le poleman Marc Marquez, Repsol Honda Team, le deuxième, Danilo Petrucci, Pramac Racing, le troisième, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Les années se suivent et se ressemblent sur le Sachsenring, alors que Marc Márquez vient de signer une neuvième pole position de suite sur le tracé allemand, descendant même son propre record de la piste, vieux de trois ans. L'Espagnol est même invaincu dans l'exercice depuis son apparition en MotoGP en 2013,et c'est également le cas en course.

De quoi le planter en solide favori dimanche, même si cette année l'avantage du numéro 93 semble plus faible que par le passé sur ses adversaires. Mais comme il avait déjà eu l'occasion de l'expliquer plus tôt dans le week-end, les excellentes conditions météo au-dessus de la Saxe ces jours-ci sont permettent aux pilotes de mener à bien leurs réglages, contrairement aux précédentes éditions.

"D'habitude, sur le Sachsenring, on a toujours des séances détrempées", a-t-il souligné en conférence de presse. "Mais cette année c'est complètement sec. Donc tout le monde a le temps de trouver ses réglages, de trouver les bonnes trajectoires. Dès mon premier run lors des EL1 j'étais en 1'21, donc je me suis adapté très rapidement, mais ensuite tout le monde a pu me rattraper."

En effet, le pilote Honda n'a pas affiché la même maîtrise que ces dernières années en Allemagne, laissant s'échapper les meilleurs temps des quatre séances d'essais libres à Andrea Iannone et les deux pilotes Ducati officiels.

Une stratégie originale qui fait mouche

Mais une stratégie bien avisée, avec la monte de différents pneus avant et donc trois runs distincts, ont permis à l'Ibère de tirer le bon numéro, à savoir le premier, celui de la pole position. "Ici, c'est très difficile, car c'est une piste qui est courte, mais il faut tout de même que tout s'enchaîne bien, notamment dans la première partie", explique-t-il, lui qui a encore gratifié le public d'un sublime sauvetage en cours de séance dans le virage 3. "Ce fut difficile, mais l'équipe a appliqué la meilleure stratégie. Nous avons effectué différents runs avec à chaque fois un pneu différent à l'avant, et au final nous avons fait un tour incroyable. C'était important, car tout le week-end j'ai été rapide, mais je n'avais jamais montré tout mon potentiel avec un pneu neuf."

Reste à savoir s'il parviendra à maintenir le rythme sur toute la durée de la course dimanche, alors que les Ducati se sont montrées redoutables lors des EL4 plus tôt dans la journée. Mais pour Márquez, tout se jouera dans les derniers tours, lorsque l'usure des gommes commencera à se faire ressentir.

"Tout le monde va avoir plus ou moins le même rythme", explique l'Ibère. "Cela va être une course difficile, en particulier lors des 15 derniers tours, où les pneus devraient se beaucoup se dégrader pour tout le monde."

Et quand on lui demande s'il s'attend à une nouvelle course en peloton, comme ce fut le cas il y a deux semaines à Assen, le poleman se montre catégorique : "L'aspiration à Assen est plus importante, et cela se ressent beaucoup. Ici, ça l'est moins. Comme nous l'avons vu lors des qualifications, tout le monde est rapide, en particulier lors des dix premiers tours. Ensuite, vers le 15e tour, c'est là où ça devient plus compliqué de piloter la moto."

Article suivant
Petrucci deuxième, mais dans le flou pour la course

Article précédent

Petrucci deuxième, mais dans le flou pour la course

Article suivant

Rossi : "La seconde moitié de la course sera dure pour tout le monde"

Rossi : "La seconde moitié de la course sera dure pour tout le monde"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Allemagne
Catégorie Qualifications
Lieu Sachsenring
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Willy Zinck