Diminué, Márquez doit pour l'instant se contenter de la sixième place

Le leader du championnat n'est que sixième à l'issue de la première journée, une position reculée qu'il met sur le compte aussi bien des caractéristiques du Mugello que de son état physique en ce début de week-end.

Diminué, Márquez doit pour l'instant se contenter de la sixième place

C'est amoindri que Marc Márquez s'est présenté sur cette première journée du GP d'Italie. Malade, le pilote espagnol n'en a pas moins signé le meilleur temps lors des EL1, avant il est vrai de rentrer dans le rang lors de la séance suivante. Au final, c'est à la sixième place qu'il pointe ce vendredi soir, à un peu plus de trois dixièmes de la référence signée par Pecco Bagnaia.

Si l'identité de l'homme le plus rapide constitue sans doute une surprise pour le numéro 93, au même titre que bon nombre de ses pairs, le fait de retrouver une Ducati au sommet de la hiérarchie était cependant attendu. "Il semble qu'ici les Ducati sont très fortes", a observé Márquez à l'issue de la première journée. "Dès le départ, Pirro a été très rapide, et toutes les Ducati cet après-midi ont fonctionné d'une façon différente, mais Petrucci était très rapide."

Lire aussi :

Le Mugello n'est historiquement pas un circuit qui sied à la Honda, en dépit d'une victoire de Márquez sur le tracé toscan en 2014. Piste faisant la part belle à la puissance des moteurs, le bloc Ducati se retrouve ainsi avantagé face au Honda. Mais les écarts restent ténus. "Nous savons que c'est un tracé qui met en avant nos points faibles dans certains types de virages", reconnaît le numéro 93. "Mais même comme cela, nous ne sommes pas loin. Aujourd'hui, nous devons considérer qu'au niveau des réglages nous n'étions pas à 100%, et que même me concernant je ne l'étais pas. J'ai piloté d'une façon étrange, et je n'étais pas pleinement concentré car j'étais malade, et c'était difficile de bien tout comprendre."

Un équilibre difficile à trouver au niveau du moteur

Le fait est que le moteur Honda se montre malgré tout plus puissant cette saison, mais au détriment de la traction en sortie de virage. Ainsi, si la RC213V ne rend que peu de chevaux à la GP19, la différence entre les deux machines se fait à l'accélération. Alors que chez Honda on peine donc à améliorer un aspect sans compromettre l'autre, Ducati semble ainsi avoir trouvé un meilleur équilibre qui lui permet de rester devant.

"La traction était pire aujourd’hui que l’an dernier", souligne Márquez. "Mais c’est un compromis : si vous avez plus de puissance vous avez moins de traction, et si vous avez plus de traction vous avez moins de puissance. Et c’est lorsque vous allez sur un nouveau circuit qu’il faut l’adapter. Sur ce circuit il nous a toujours manqué la mise au point. Cela avait été notre point fort à Austin, au Qatar et sur d’autres circuits, mais ici nous avons du mal et il sera important de comprendre pourquoi."

Lire aussi :

Pour l'instant, cette compréhension est rendue difficile par le fait que le Catalan est encore malade, et éprouve ainsi des difficultés à rester concentré sur la durée pour mettre au point sa machine. Capable de se montrer véloce sur un tour, l'intéressé doute ainsi de pouvoir tenir un rythme effréné sur la longueur.

"Quand vous n'êtes pas à 100% au niveau du physique, et en particulier quand vous avez de la fièvre, vous êtes capable d'être rapide, car c'est lié à l'instinct", explique-t-il. "Mais là où ça pose problème c'est au moment de se concentrer, de comprendre la moto, de réussir à être constant. Me concernant par exemple je suis un pilote qui aime être à 100% à chaque tour, et aujourd'hui je n'ai pu faire que quelques tours à 100%, avant de ralentir un peu car je sentais que mes réactions étaient plus lentes que d'habitude. Donc ça devenait dangereux, et je me suis dit 'ralentis un peu, nous ne sommes que vendredi et tu peux bien attendre demain pour essayer d'attaquer'. Le point positif dans tout cela, c'est que ça va de mieux en mieux. Hier c'était la pire journée, mais aujourd'hui il y a déjà du progrès, donc c'est bien."

Avec Charlotte Guerdoux

partages
commentaires
Lorenzo adapte son style à défaut d'être "explosif" sur un tour

Article précédent

Lorenzo adapte son style à défaut d'être "explosif" sur un tour

Article suivant

Pedrosa va tester la KTM la semaine prochaine à Brno

Pedrosa va tester la KTM la semaine prochaine à Brno
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021