Réactions
MotoGP GP de Saint-Marin

Márquez sent les efforts de Honda : "Le Japon réagit et c'est bien"

Marc Márquez et Joan Mir se réjouissent de voir les nombreuses nouveautés apparues sur la moto de Stefan Bradl ce vendredi au GP de Saint-Marin, un signe des efforts de Honda pour progresser.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Alors que tout le paddock commente la possibilité de le voir quitter Honda pour la Ducati de l'équipe Gresini en fin d'année, Marc Márquez reste concentré sur son travail. L'Espagnol a été le seul pilote Honda à se qualifier directement pur la Q2 ce vendredi à Misano, tout en jetant un œil attentif sur les essais menés par Stefan Bradl.

Le pilote d'essais de la marque, engagé en wild-card, a roulé avec d'importantes nouveautés en vue du test de lundi. Les plus visibles étaient un nouveau châssis, un mass damper et un échappement. Márquez s'est réjouit de voir ces pièces mais aussi de constater que les recrutements qu'il réclamait ont commencé à se concrétiser. "Brad teste des nouveautés, il y a beaucoup de nouveaux visages, de nouveaux ingénieurs dans le garage", a souligné le sextuple Champion du monde. "Le Japon réagit et c'est bien."

LIRE AUSSI - Márquez "sans attentes" mais assoiffé : "Très dur de rester motivé"

De l'autre côté du garage, Joan Mir a également suivi de près les performances de Stefan Bradl, plus performant que lui dans chacune des deux séances. "J'ai vu que Stefan était rapide au milieu de nos difficultés", a souligné le Champion du monde 2020. "Il a pu être très rapide. [...] Ça veut dire qu'il y a du positif là-dedans, j'en suis certain."

Le test de lundi sera également décisif pour moi parce que j'aurais beaucoup de mal à passer une année supplémentaire comme ça, je ne sais pas si je serais en mesure de le faire.

Joan Mir

Mir découvrira à son tour ces nouveautés lundi et s'il y voit une opportunité de sortir enfin de l'ornière, il ne veut pas faire reposer tous ses espoirs sur cette journée : "J'aborde le test de lundi avec prudence, c'est très difficile de complètement renverser la situation. La première sensation sera bonne parce que cette piste offre beaucoup d'adhérence, c'est un piège qui peut un peu être trompeur. Ce n'est pas la meilleure piste pour tester une nouvelle moto, on peut faire des erreurs d'interprétation sur de nombreuses choses."

"Le test de lundi sera également décisif pour moi parce que j'aurai beaucoup de mal à passer une année supplémentaire comme ça, je ne sais pas si je serai en mesure de le faire."

Márquez a eu besoin de la roue de Pedrosa

Concernant leur propre week-end, les pilotes Honda ont vécu une entame contrastée. Si Márquez a pu atteindre le top 10, c'est surtout parce qu'il a profité du sillage de son ancien coéquipier, Dani Pedrosa, impressionnant sur la KTM alignée en wild-card. Il s'est néanmoins senti suffisamment performant pour pouvoir tirer profit d'un tour dans sa roue, ce qui n'était pas le cas il y a une semaine.

"Dans la deuxième séance à Montmeló, je n'ai cherché personne [à suivre] parce que les chances d'être en Q2 dès le vendredi étaient super faibles donc je me suis dit 'OK, je ne vais pas essayer.' Aujourd'hui, j'ai vu qu'il y avait certaines chances, mais la seule façon d'y parvenir, c'était derrière quelqu'un, en essayant d'améliorer les accélérations, de trouver plus de grip, la motricité. J'ai choisi le meilleur, qui est Dani. Il pilote une MotoGP de la meilleure façon possible."

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Marc Márquez

"Ce n'était pas mon objectif avec le premier pneu mais j'ai fait une erreur, je suis sorti large au premier virage puis il est arrivé et quand j'étais derrière lui je me suis dit 'OK, c'est celui qu'il faut pour le deuxième pneu' et il pilotait très bien."

Le huitième remps réalisé par Márquez ne reflète donc pas les véritables performances de la Honda à Misano : "Je suis en Q2 mais pas très content de mes sensations parce qu'elles étaient très bizarres. C'était dur de comprendre où attaquer donc je dois faire mieux demain."

"Ce qui se passe est très bizarre", a-t-il précisé, décrivant la palette de réglages passée en revue par l'ensemble des pilotes Honda : "En Autriche, j'ai choisi mes réglages, à Montmeló ceux de Bradl, ici les miens... Les autres Honda ont choisi ceux de Bradl dans la matinée, puis un peu les miens dans l'après-midi et ils ont eu l'air de faire mieux, Mir a un peu progressé, [Takaaki] Nakagami aussi. Nakagami pense qu'il va aller vers les réglages de Bradl, sauf erreur de ma part, et Mir plus vers les miens."

"Il faut voir parce que ce n'est pas un petit [changement de] réglages, c'est un gros. J'ai fait le time attack avec d'autres réglages, pas ceux de Bradl, pas les miens, et j'ai été rapide. Mais on a les mêmes problèmes, ce qui veut dire qu'ils ne viennent pas des réglages mais d'un autre élément."

Joan Mir a de son côté vécu un début de journée très difficile avant de progresser et surtout de mieux comprendre comment exploiter la Honda. "Sincèrement, en EL1 c'était plus dur que ce que j'attendais", a reconnu le Majorquin. "On a commencé avec une base que l'on avait à Montmélo et je n'étais vraiment pas content de la façon dont tout se passait. Je n'arrivais pas du tout à faire tourner la moto. Au premier virage, je passais dans le vert à chaque tour donc c'était dur de tourner. Des EL1 difficiles."

"Après, j'ai réussi à prendre le virage 11 et les derniers virages, et on était deux secondes plus rapides ! Je dirais qu'aujourd'hui, sans les drapeaux jaunes qui ont empêché de faire un tour, on aurait vraiment pu être dans les 1'37"7 en assemblant tout. Après, si on trouve une roue, on trouve ces trois ou quatre dixièmes plus facilement pour être dans le top 5."

"Je pense que ce n'est pas aussi mauvais que ce qu'on a vu dans les résultats aujourd'hui mais dans l'ensemble, c'était une journée positive parce que nous avons compris beaucoup de choses. J'ai aussi vu que Stefan était rapide donc c'est bien."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Pecco Bagnaia ne s'attendait pas à souffrir autant
Article suivant Le programme du GP de Saint-Marin MotoGP 2023

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France