Márquez peu actif, mais occupé par un programme riche

partages
commentaires
Márquez peu actif, mais occupé par un programme riche
Par : Léna Buffa
20 nov. 2018 à 18:55

Diminué par son épaule, le Champion du monde été l'un des moins actifs en piste aujourd'hui. Pourtant, la liste des tests qu'il doit mener est bien longue...

Après un week-end de course mouvementé, Marc Márquez était de retour en piste ce mardi pour une première journée d'essais visant à préparer la prochaine saison. Une journée qui n'a finalement duré qu'environ deux heures pour lui, avant que la pluie n'écourte son programme. Mais au-delà même de la météo, sa condition physique avait déjà bridé le pilote espagnol, qui attend avec impatience sa prochaine opération de l'épaule.

"Je ne pilote pas encore à 100%. Le faire sur des runs courts, ce n'est pas un gros problème, mais je suis l'un de ceux qui aiment être tout le temps en piste, or vous l'avez vu aujourd'hui, je suis l'un de ceux qui ont passé le moins de temps en piste car mon épaule n'est pas à 100%. La priorité est ma condition physique, et ensuite essayer les nouvelles choses", explique-t-il ce soir.

Lire aussi :

"On n'a malheureusement pas pu tester tout ce que l'on avait prévu, parce que la piste était encore en condition mixte ce matin et ensuite il s'est remis à pleuvoir dans l'après-midi", regrette le pilote Honda, qui n'a bouclé que 25 tours… mais avec pas moins de trois motos différentes !

"On a commencé avec la moto actuelle, mais on est passé immédiatement à deux autres motos, chacune avec des spécifications légèrement différentes", souligne l'Espagnol, sans toutefois révéler les secrets de ces machines, notamment une machine au carénage noir et qui a attisé aujourd'hui toutes les curiosités.

"Je ne vais rien dire !" sourit-il. "On a un moteur d'une spécification différente, quelques petites choses au niveau du châssis aussi. Il nous reste encore beaucoup de travail à accomplir car c'est une nouvelle moto, on ne sait pas encore très bien quel équilibre est le meilleur. Dès que j'ai commencé avec cette nouvelle moto, je me suis senti un tout petit peu mieux. Si le point de départ est le même que [le niveau] actuel, c'est une bonne chose. On est au même point, et maintenant il est temps de développer pas à pas."

 

Quant à la troisième moto, c'est "encore une spécification différente" d'après le Champion du monde, qui précisera simplement que la différence se situe au niveau du moteur. "Elles fonctionnent de deux façons un tout petit peu différentes", souligne-t-il.

Un nouvel amortisseur de direction était également sur la liste des nouveautés à tester. "On y travaille. Il n'y a pas qu'un seul changement, il y a plusieurs petites choses. Quand j'ai pris la piste, les premières sensations étaient plus ou moins pareilles – ou un peu meilleures qu'actuellement. C'est le plus important, mais je ne peux pas dire si c'est grâce à l'amortisseur de direction, ou à autre chose", explique le pilote.

S'il n'en dira pas beaucoup sur ce programme de tests, confidentialité oblige, Márquez a toutefois les idées claires quant à la prudence avec laquelle il faut avancer dans le développement de la nouvelle moto afin de ne pas compromettre le package qui lui a permis de s'imposer cette année encore au championnat. "On travaille surtout sur la spécification du moteur, mais on essaie aussi de comprendre l'avant de la moto et le pneu avant. On doit toujours utiliser le pneu hard, et on essaie de changer ça, mais ça sera difficile. C'est une moto compliquée, mais on gagne, donc on doit la modifier pas à pas, on ne doit pas perdre la base."

Lire aussi :

Première journée discrète pour Lorenzo

Dans l'autre partie du stand Repsol Honda, point de commentaire. Jorge Lorenzo gardera le silence jusqu'à l'année prochaine, mais son adaptation à la RC213V a pourtant bel et bien commencé. Loin de son nouveau coéquipier dans la hiérarchie du jour, le Majorquin a signé le 18e temps, dernier pilote Honda classé.

"Ce n'était pas une journée normale, car les pilotes n'ont pas pu faire beaucoup de tours. Mais en général la première fois que vous pilotez une Honda, c'est difficile. Les premiers tours sont durs", souligne Márquez, sans s'éterniser sur le sujet. "C'est l'opposé quand vous pilotez pour la première fois une Yamaha. D'ailleurs, Morbidelli a été très rapide aujourd'hui, c'était impressionnant car il était déjà devant les pilotes d'usine dès les premiers tours. Il pilotait très vite."

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Pour sa première, Quartararo a été impressionné par les freins

Article précédent

Pour sa première, Quartararo a été impressionné par les freins

Article suivant

Zarco : "C'est une base saine qu'il nous faut"

Zarco : "C'est une base saine qu'il nous faut"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Test Valence
Catégorie Mardi
Lieu Valencia
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa