Márquez : "Les erreurs en début de saison nous pénalisent beaucoup"

partages
commentaires
Márquez :
Par : Willy Zinck
12 avr. 2017 à 09:00

Le pilote Honda ne se fait guère d'illusions : les problèmes d'électronique de sa RC213V l'obligent pour l'instant à travailler dur en début de week-end, et à opérer des choix risqués, qui peuvent parfois se retourner contre lui, comme en Argentine.

Marc Marquez, Repsol Honda Team
Chute de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, prend la tête au départ
Marc Marquez, Repsol Honda Team, prend la tête au départ
Chute de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Chute de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Chute de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Chute de Marc Marquez, Repsol Honda Team

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le bilan comptable de Marc Márquez en ce début de saison n'est pas des plus rassurants. Avec une huitième place au championnat après deux courses et surtout 37 points de retard sur le leader du général, Maverick Viñales, la situation commence à devenir préoccupante pour le triple Champion du monde espagnol.

L'an passé, celui-ci avait fait taire les bookmakers dès le Grand Prix d'Argentine en s'imposant au guidon de sa Honda pourtant peu en verve et cible de nombreux problèmes électroniques. 

Cette année, les problèmes électroniques sont toujours là, mais la révolte se fait attendre du côté de la marque à l'aile dorée, faisant craindre un scénario davantage similaire à celui de 2015. "J'ai plus ou moins le même nombre de points qu'en 2015 [à pareille époque]", explique Márquez, qui se rassure en rappelant la longueur du championnat. "Un écart de 37 points, c'est quelque chose d'important, mais nous avons de la chance car nous sommes en début de saison, donc il faut que nous continuions à travailler."

Honda reste loin du compte

Reste que Honda a encore beaucoup de travail pour se mettre au niveau de la concurrence, et en particulier de Yamaha. L'équipe perd ainsi encore trop de temps en début de week-end pour dompter son électronique. "Nous avons débuté très loin ce week-end", rappelle Márquez. "Puis nous avons progressé pas à pas et nous nous sommes rapprochés. Ce sera comme cela lors des premières courses, nous le savions dès la pré-saison, car c'est un moteur avec de nouvelles spécificités, et il faut que nous appréhendions la base électronique."

Le Champion en titre espère donc que ces soucis seront résolus rapidement, et que pareille erreur que celle observée lors de ce week-end argentin ne se renouvellera pas à l'avenir. "Je sais que ce genre d'erreur peut beaucoup nous pénaliser au championnat. Mais ce qui est fait est fait, et il faut que nous pensions à la prochaine course. Les erreurs en début de saison nous pénalisent beaucoup."

Je sais que ce genre d'erreur peut beaucoup nous pénaliser au championnat.

Marc Márquez 

Contrairement à la première course de la saison, où il avait opté pour le pneu medium et n'avait pas pu tenir le rythme sur toute la durée de l'épreuve, le numéro 93 a cette fois-ci fait le pari du composé le plus dur fourni par Michelin.

Une sorte d'aveu de faiblesse pour le Catalan, pour qui le problème réside bien dans la mauvaise transmission de la puissance du bloc Honda au sol, qui reste pour l'heure mal gérée par l'électronique et oblige donc l'équipe à recourir au pneu dur pour compenser le caractère trop énergivore de la RC213V, quitte à altérer effectivement le niveau de grip de sa machine et provoquer des conséquences fâcheuses comme celle de ce week-end.

Un choix osé et qui aurait pu fonctionner si le pilote Honda n'avait pas chuté après seulement quatre tours de course. "Je pense que nous avons pris la bonne décision avec les pneus", reprend-il. "Mais nous devons toujours prendre plus de risques en freinant plus tard, donc nous avons besoin du pneu dur. Au Qatar, je me suis trompé en choisissant le pneu car je voulais assurer un résultat. Mon erreur a été d'attaquer trop tôt, mais j'étais alors aussi rapide."

Le pilote espagnol ne se cache pas, refusant de mettre sa chute sur le compte des pneumatiques durs et d'un éventuel manque d'adhérence en début de relais qui pourrait être à l'origine de son accident. Selon lui, une telle hypothèse n'est pas vérifiable, du fait de son excellent rythme en début de course.

Il est vrai que le Champion en titre avait déjà creusé l'écart en tête de course face à son plus proche poursuivant, Cal Crutchlow, avec plus de deux secondes d'avance. "Notre problème ce ne sont pas les pneus. Nous avons d'autres problèmes à résoudre. Au moins, je suis sûr que si nous n'avions pas fait cette erreur, j'aurais eu le rythme pour me battre pour la victoire."

 

T-shirt Honda - Marc Marquez 2016
T-shirt Honda - Marc Marquez 2016, en vente sur Motorstore.com
Article suivant
Bautista pense qu'il aurait pu se battre pour le podium

Article précédent

Bautista pense qu'il aurait pu se battre pour le podium

Article suivant

Rins : Si j'avais été opéré, je n'aurais pas pu courir en Argentine

Rins : Si j'avais été opéré, je n'aurais pas pu courir en Argentine
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Course
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions