Márquez : "J'ai essayé de copier Quartararo, mais je suis tombé"

Le Champion du monde ne partira que de la 11e place dimanche, à Sepang. La faute à une grosse chute subie en qualifications alors qu'il essayait de suivre Fabio Quartararo à la trace.

Sa plus faible qualification depuis 2015, Marc Márquez la doit à une stratégie manquée. Ou peut-être à une question de "karma" si l'on suit le raisonnement de Wilco Zeelenberg, qui n'a pas apprécié voir le Champion du monde essayer "d'entrer dans la tête" de Fabio Quartararo et a observé qu'il a fini par en être piégé.

Le #93 a en effet tenté de disputer les qualifications du Grand Prix de Malaisie dans la roue du Français, un choix optimum sachant qu'il jugeait lui-même hier que le jeune pilote Petronas se montrait impressionnant sur le tour lancé. Après avoir joué au chat et à la souris pendant quelques minutes, les deux hommes étaient toujours collés l'un à l'autre lorsqu'est venu le temps de se lancer véritablement à l'assaut du chrono. Mais pour Márquez cela s'est arrêté brutalement, puisque sa moto l'a catapulté dans les airs dans le lent virage 2 de la piste malaisienne.

Lire aussi :

Première conséquence : il souffre de "multiples contusions" aux genoux, aux coudes et aux épaules, après un atterrissage violent contre le bitume de Sepang. Les examens ont toutefois écarté toute fracture et blessure interne, et le pilote espagnol se veut rassurant : "Je vais bien. Bien sûr, c'est douloureux. Ça a été une grosse chute." Déclaré apte pour la suite, le #93 a reçu des anti-inflammatoires et sera à nouveau examiné demain matin, afin que les médecins évaluent son évolution et sa réaction aux médicaments.

Deuxième effet de cette bévue : Márquez ne s'élancera que de la 11e place demain. Et il affirme que c'est surtout ça qui l'agace après ces qualifications ratées. "Franchement, je suis plus déçu de partir 11e que d'être tombé", peste-t-il. "Ce sera dur, parce que ça n'est pas l'un des meilleurs circuits pour nous. Les EL4 ont été très bons, j'ai eu un bon rythme, mais ce sera dur, ça n'est pas pareil quand on part derrière. […] Je pars 11e, je vais essayer de me donner à 100%. L'objectif est d'arriver dans le top 5 et si possible ce serait mieux de monter sur le podium, mais la victoire ce sera très difficile."

"La stratégie n'était pas parfaite"

Le pilote Honda met ses qualifications rocambolesques sur le compte d'une stratégie manquée, alors qu'il ressentait une certaine infériorité sur le tour lancé. Il assure toutefois ne pas avoir eu pour objectif de prendre le sillage de Quartararo. "Bien sûr, il y a des circuits sur lesquels je suis forts, et quand j'attaque certains pilotes me suivent, et d'autres sur lesquels j'essaye d'appliquer une stratégie différente. J'ai essayé d'attaquer seul en essais, mais mon chrono était de 1'59"4 ou 1'59"3. Quand j'avais quelqu'un devant moi, j'ai pu faire des 1'59"0 ou 1'58 comme eux. Je pense qu'un temps en 1'58 haut était possible. Cette fois c'était Quartararo, mais franchement je cherchais un autre pilote car il est assez difficile à suivre, il fait son temps d'une manière différente et il n'est pas très bon de le suivre avec la Honda."

Voir aussi :

"Pendant toute la saison, on a fait 17 fois les essais d'une très bonne manière, avec une très bonne stratégie, mais cette fois je n'ai pas pu trouver la stratégie parfaite", admet-il. "On a réglé la moto dans l'optique d'avoir un bon rythme, mais on avait du mal sur le tour, surtout dans les changements de direction, où la moto était un peu plus instable. Le pneu était prêt parce qu'au virage 15 j'étais déjà rapide et ça allait, mais j'ai peut-être fait le changement d'une manière un petit peu trop agressive."

"C'est juste que j'ai peut-être poussé trop fort. Quand ils ont des pneus neufs, les pilotes Yamaha sont super rapides et ils peuvent très bien réaliser les changements de direction. J'étais derrière Quartararo, il a pris le changement de direction, j'ai essayé de le copier, mais je suis tombé, tout simplement. On a des points forts et des points faibles, mais il faut qu'on gère ça bien. […] Quand on a des points faibles, il faut bien analyser et le plus important est qu'en rythme de course et surtout en pneus usés, c'est là que je me sens le plus fort."

partages
commentaires
La grille de départ du GP de Malaisie MotoGP

Article précédent

La grille de départ du GP de Malaisie MotoGP

Article suivant

Johann Zarco fête une neuvième place "extra"

Johann Zarco fête une neuvième place "extra"
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021