Márquez : "Il fallait que j'assure ces 20 points"

Le pilote Honda a subi une série de chutes lors de ce week-end catalan, ce qui a impacté son niveau de confiance. Dans ces conditions, sa deuxième place du jour a tout d'une victoire.

Avec sa deuxième place du jour, Marc Márquez a dû avoir des sensations mitigées, après avoir débarqué en début de week-end en Catalogne avec le statut de favori que lui conféraient son meilleur temps lors des essais privés réalisés fin mai et l'agencement d'une nouvelle chicane favorable aux qualités intrinsèques de sa Honda.

Si les premiers essais ont été conformes aux attentes, le numéro 93 dominant sans partage les trois premières séances, la bonne dynamique s'est ensuite enrayée avec pas moins de quatre chutes déplorées le samedi.

Autant d'accidents qui ont pu avoir une incidence sur la confiance du Catalan sur ses terres, alors que celui-ci n'a pas pu faire mieux qu'une quatrième place en qualifications. Souhaitant repartir du bon pied aujourd'hui, le sort a même semblé s'acharner sur lui, le Champion du monde en titre perdant de nouveau le contrôle de sa RC213V lors du warm-up, sans compter une chute dans la voie des stands un peu plus tôt alors qu'il s'apprêtait à changer de moto !

Márquez voulait prendre des risques

La malchance a d'ailleurs bien failli poursuivre l'Espagnol en course, lorsque Danilo Petrucci lui a fait une belle frayeur au départ. "C'était très difficile avant la course au niveau du moral et du feeling, du fait des cinq chutes", explique-t-il. "Au départ, j'ai eu ce contact avec Danilo, et je me suis dit : 'OK, c'est reparti'. Mais après j'ai retrouvé mon calme, et j'ai commencé à contrôler."

Au sujet de ses chutes à répétition, auxquelles il ne nous avait pas habitués, le vainqueur du Grand Prix des Amériques se veut philosophe, estimant qu'elles lui ont permis de mieux appréhender les limites de sa machine, sur un circuit à l'adhérence précaire.

Une démarche comme une autre, en somme, pour tenter d'assurer la victoire, et qui avec du recul a bien failli porter ses fruits. "Aujourd'hui, l'objectif c'était la victoire", assure-t-il. "Même avec les quatre accidents d'hier. Je suis arrivé ici en disant à l'équipe que je voulais prendre des risques. Mais concernant la course, il faut voir le côté positif des choses, et se dire que si je n'avais pas chuté autant de fois hier, j'aurais chuté aujourd'hui. Au final, cela m'a permis de cerner mes limites lors de la course."

Le pilote espagnol a ainsi occupé la tête de course durant plus de dix tours, portant une attaque imparable sur Jorge Lorenzo avant de ne pouvoir résister à son coéquipier Andrea Dovizioso, du fait de la vélocité de la GP17 en ligne droite. "Ce que nous perdions en ligne droite, nous n'étions pas capables de le rattraper dans les virages, car nous étions limités par les pneus", regrette-t-il.

Chassez le naturel, il revient au galop. Márquez a donc tenté de reprendre son dû, avant de se faire rapidement une raison compte tenu du faible niveau de grip. "J'ai essayé d'attaquer, même comme cela, pendant trois tours, mais je me suis dit que j'allais encore chuter et qu'il valait mieux que j'assure ces 20 points."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Sous-évènement Course
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Type d'article Réactions
Tags barcelone